Corse : la société du guide de canyoning pointée du doigt

Corse : la société du guide de canyoning pointée du doigt CORSE - La société organisatrice de la sortie en canyoning qui a coûté la vie à cinq personnes, en Corse, est désormais au coeur des interrogations, notamment sur son organisation.

[Mis à jour le 2 août à 18h13] Comme cela se fait beaucoup en Corse, un groupe de 13 personnes s'était laissé tenter par une session de canyoning, en plein coeur des montagnes, près du village de Soccia (Corse-du-Sud). Malheureusement, la sortie a viré au cauchemar puisque cinq personnes ont perdu la vie après avoir été emportées par une violente vague. La crue et les orages de ces derniers jours sont responsables de ces conditions climatiques difficiles, même si aucune alerte n'interdisait la pratique du canyoning à ce moment-là.

Alors qu'une enquête a été ouverte par le parquet d'Ajaccio pour "homicide involontaire", la société organisatrice de l'activité interroge. Si le procureur de la Corse-du-Sud a fait savoir que le guide du groupe, qui fait partie des victimes, était "en règle" - l'homme avait subi un contrôle ce lundi -, une femme qui avait fait appel à cette société, avant de renoncé pour en choisir une autre, a témoigné auprès de l'AFP. Stéphanie avait relevé plusieurs "dysfonctionnements" chez Alticanyon.

Accident de canyoning en Corse : un guide "désorganisé" ?

" Avec le recul, je me dis que j'ai eu de la chance et que j'ai pris la bonne décision en faisant cette sortie plus tard avec une autre société plus professionnelle", raconte-t-elle. Elle se souvient également d'un guide "désorganisé". Lors de son contrôle de lundi, le guide présentait des baudriers en mauvais état et dont le remplacement avait été exigé sur le champ. Les gendarmes s'étaient également étonnés de l'absence de cahier d'entretien du matériel.  

Ils "ont regardé le matériel et ont fait plusieurs reproches" au guide, ajoute Stéphanie. Quoi qu'il en soit, les premiers éléments de l'enquête montrent qu'il y a une "suspicion d'imprudence", a indiqué  ce jeudi le procureur d'Ajaccio, Eric Bouillard, sans préciser l'origine ou l'auteur de cette prétendue imprudence. Il s'agit de l'accident de canyoning le plus meurtrier en France depuis 1990. Gérard Collomb, le ministre de l'Intérieur, s'est dit "profondément affecté" par ce drame.

Article le plus lu - Un acteur accuse Asia Argento d'agression sexuelle › Voir les actualités

Annonces Google