Scandale Youtubeurs : de nouveaux témoignages, Cyprien réagit

Scandale Youtubeurs : de nouveaux témoignages, Cyprien réagit YOUTUBEURS - Le scandale autour de plusieurs Youtubeurs se poursuit avec la publication de nouveaux témoignages par France Info et le Parisien. Cyprien a réagi et demande de respecter la parole des victimes présumées.

[Mis à jour le 10 août 2018 à 17h21] Le mouvement "#BalanceTonYoutubeur" né sur Twitter en début de semaine ne cesse de rebondir. Ce vendredi, France Info publie de nouveaux témoignages de victimes présumées, notamment des mineures qui accusent plusieurs Youtubeurs bien connus sur le web d'avoir profité de leur notoriété pour les approcher et leur demander des vidéos ou des photos d'elles. Mineures, certaines étaient même collégiennes, comme Marie, 15 ans, qui témoigne : "Il voulait une vidéo de moi qui me touchais".  Devant l'ampleur du phénomène et des réactions sur les réseaux sociaux, Cyprien, emblématique Youtubeur, a publié un nouveau message sur son compte Twitter, appelant au respect de la parole des victimes présumées, assurant que sans elles "certaines pratiques pourraient perdurer".

Pour rappel, le mouvement était né en début de semaine suite à deux posts sur Twitter du youtubeur Squeezie, 22 ans, plus de 11 millions d'abonnés, et prénommé dans la vraie vie Lucas Hauchard. Avant d'ajouter dans un second post : "Je ne vais pas porter d'accusations précipitées, mais les concernés ne sont pas forcément ceux auxquels vous pensez. Je voulais dans un 1er temps mettre un doigt sur ces pratiques et inciter les concernés à vite arrêter. Traiter ce sujet est complexe et nécessite du temps..."


Mathilde, 16 ans : "Il m'a dit de ne rien dire à personne car il pouvait avoir des problèmes"

Des posts qui ont fait l'effet d'une bombe sur les réseaux sociaux avant la publication de premiers témoignages mercredi sur le site du journal Le Parisien. Parmi ces témoignages, celui de Mathilde, 16 ans au moment des faits survenus en 2017. "J'accompagnais une amie au concert de Shawn Mendes à Paris. J'ai croisé Wassim [prénom de l'un des Youtubeurs accusés ndlr.] en descendant les marches du métro. Il m'a proposé d'aller plus loin afin de faire un selfie avec un plus joli décor. Après, j'allais partir mais il m'a demandé de rester, il voulait me mettre dans sa story et que je l'identifie pour qu'il me retrouve", confie-t-elle. Et de poursuivre au sujet de leur conversation virtuelle qui aurait suivi cette rencontre : "Il a commencé à me dire que j'étais une de ses plus jolies abonnées, il faisait des remarques sur mon corps. Il m'a dit de ne rien dire à personne car il pouvait avoir des problèmes."

Pour elle, pas de doute, le youtubeur savait pertinemment qu'elle était mineure : " Je lui ai parlé du lycée, il connaissait mon âge. Il m'a demandé s'il était possible de nous voir seul à seul mais je me sentais pas du tout à l'aise avec ça." De nouveaux témoignages sur d'autres Youtubeurs et influenceurs ont également été publiés vendredi. France Info évoque ainsi un "influenceur comptant plus de deux millions d'abonnés",  "un youtubeur de 29 ans, comptant près de 500 000 abonnés" ou encore un "Youtubeur spécialisé dans les Pokémon". Cité par Le Parisien mercredi, Efkan Kurnaz alias Drop Human to GOD  a réagi sur son compte Twitter. Il dément formellement ces accusations et assure ne pas avoir été contacté par le journal, comme le mentionnait l'article.

Article le plus lu - Mélenchon : la vidéo choc de la perquisition à LFI › Voir les actualités

Annonces Google