Tempête Kirk : vents et pluies violents... Le danger incommode Macron

Tempête Kirk : vents et pluies violents... Le danger incommode Macron CYCLONE KIRK - Emmanuel Macron est arrivé à Fort de France hier soir, pour un déplacement de 4 jours dans les Antilles. Le président ne pourra pas suivre le programme qu'il s'était fixé, à cause de la tempête Kirk.

[Mis à jour le 27 septembre 2018 à 16h29] "Danger cyclone". Le dernier bulletin de Météo France met en garde les habitants des Antilles : l'institut a placé la Martinique et la Guadeloupe en vigilance "orange cyclone". Le phénomène perd un peu de son intensité, mais en se rapprochant des côtes, le danger devient palpable. "Les précipitations vont se renforcer dès jeudi. Les cumuls de précipitations pourraient dépasser les 100-150 mm en 24h durant l'épisode, et localement jusqu'à 200 mm sur le relief", met en garde Météo France. Les vents seront aussi très forts, avec des rafales qui vont atteindre 90 à 100 km/h, et même "localement davantage sur les hauteurs".

Météo France, qui indique que les conditions météorologiques "seront fortement liées à la trajectoire finale" de la tempête Kirk, alerte également les habitants de la Guadeloupe, même si le danger devrait être moindre sur cette île. "Les vents d'est à nord-est se renforcent progressivement et atteignent leur pic dans l'après-midi et soirée de jeudi avec des valeurs moyennes de 50 à 70 km/h et des rafales de 80 à 100 km/h, jusqu'à 120 km/h sur les montagnes, tout en s'orientant à l'est-sud-est", préviennent les scientifiques. Des recommandations ont été émises pour tous les habitants de la Martinique et de la Guadeloupe : tous sont invités à consolider leurs habitations, à protection les ouvertures, à mettre à l'abri et hors d'eau objets personnels et documents.

Le déplacement de Macron perturbé

La tempête Kirk frappera l'île de la Martinique alors qu'Emmanuel Macron est en déplacement officiel dans les Antilles, pour 4 jours. Le président français s'est rendu, mercredi soir, à la Martinique après le sommet de l'ONU, à New York, et le déplacement est sur son agenda depuis longtemps. Un an tout juste après le passage dévastateur de l'ouragan Irma dans les Antilles, le chef de l'Etat vient faire le point de l'avancée des travaux de reconstruction à Saint-Barthélémy.

Mais la tempête Kirk a déjà fait changer ses plans initiaux. Comme l'indique Le Figaro, il a annulé "sa déambulation dans le centre-ville de Fort-de-France, en Martinique", il ne pourra donc pas aller à la rencontre de la population dans les rues, comme initialement prévu. L'Elysée a fait savoir que le programme du président allait être adapté à la situation météorologique.

Article le plus lu - Les gilets jaunes veulent continuer ! › Voir les actualités

Annonces Google