Effondrement à Marseille : huit morts, l'écroulement d'un balcon fait 3 blessés

Effondrement à Marseille : huit morts, l'écroulement d'un balcon fait 3 blessés MARSEILLE - Les corps de cinq hommes et trois femmes ont été découverts depuis l'effondrement de deux immeubles vétustes dans le centre de Marseille. Durant la marche blanche de ce 10 novembre, un balcon s'est effondré sur la foule, faisant trois blessés.

L'essentiel

  • Le corps d'une huitième victime a été retrouvé ce vendredi 9 novembre, dans les décombres des immeubles effondrés lundi en centre-ville de Marseille, rue d'Aubagne.
  • L'effondrement d'un balcon en marge de la marche blanche ce 10 novembre fait trois blessés. 
  • Trois jours après l'effondrement des immeubles marseillais, le maire de la ville s'est exprimé, face aux accusations d'abandon du quartier très modeste de Noailles, lieu du drame, et d'une politique insuffisante sur la question de l'habitat. Il s'est fermement défendu : "Depuis plus de 20 ans, nous sommes porteurs avec mon équipe d’une ambition et d’une exigence fortes pour la rénovation de l’habitat ancien et indigne" et a dénoncé un rapport accablant de 2015 sur sa politique du logement, qu'il estime "au vitriol" et "d'un parti pris extraordinaire". Ledit rapport fait était de 100 000 personnes victimes du mal-logement (habitat indigne ou insalubre) à Marseille.
  • Sur la construction d'une patinoire à 56 millions d’euros financée par la municipalité, contre 200 millions d'euros à peine investis dans la rénovation de l'habitat public et privé à Marseille, Jean-Claude Gaudin déclare qu'il "ne regrette rien" et qu' "on ne peut pas comparer". L'édile dit n'avoir par ailleurs aucune intention de démissionner. "Vous croyez que le capitaine démissionne quand il y a une tempête ?", a-t-il lâché devant les médias. 
  • Une marche blanche est prévue samedi à Marseille en mémoire des victimes, et doit avoir lieu entre le quartier de Noailles et le Vieux Port.
  • Une enquête participative a été lancée par le journal local la Marseillaise et plusieurs associations pour recenser les immeubles dégradés. Elle est relayée via les réseaux sociaux sous le hashtag (mot-clé) #balancetontaudis. Suivez toutes les dernières informations dans notre direct.

En direct

19:28 - FIN DU DIRECT - L'OM fait un don de 40 000 euros aux sinistrés

Dans un communiqué, l'Olympique de Marseille annonce faire un don de 40 000 euros aux sinistrés de la rue d'Aubagne, à Marseille, qui a fait huit morts sous les décombres de deux immeubles lundi. Ce don sera versé à la Croix-Rouge, qui achètera de nombreux produits d'aménagement et d'électroménager pour les sinités. Les joueurs porteront également un brassard noir en hommage aux victimes lors du match contre Dijon, demain à 17 heures, au Vélodrome. Une minute de silence est également prévue. 

18:21 - Balcon effondré : les victimes transportées à l'hôpital, leur pronostic vital n'est pas engagé

Une femme de 59 ans et son petit-fils de 7 ans qui se trouvaient sur le balcon lors de son effondrement, au 20 boulevard Garibaldi (Marseille), ont été médicalisés sur place et ensuite transportés à l'hôpital. Une passante âgée de 24 ans, blessée au pied, a elle aussi été emmenée à l'hôpital, selon les informations de La Provence. Leur pronostic vital n'est pas engagé. Un incident survenu en marge de la marche blanche organisée en l'honneur des huit victimes de l'effondrement de deux immeubles lundi. 

17:47 - Marseille compterait 13% de logements insalubres, contre 6% au niveau national

Dans une interview accordée à FranceInfo, l'urbaniste Philippe Méjean révèle que la quantité de logements insalubres à Marseille serait supérieure à la moyenne nationale. "On est sur une estimation nationale qui est de 400 000 logements, le parc privé potentiellement indigne, des logements insalubres et inhabitables. Cela représente 6% au niveau national. À Marseille, on est à 13% et dans le centre-ville, on peut monter jusqu'à 35%", détaille le spécialiste.  

17:02 - L'AFP confirme un troisième blessé dans l'effondrement d'un balcon

Le bilan s'alourdit. Alors qu'un balcon s'effondrait en marge de la marche blanche, en honneur des 8 victimes de l'écroulement de deux immeubles lundi dernier, l'AFP annonce que ce nouvel incident a fait trois blessés légers. Un événement qui ne manque pas de faire réagir sur les réseaux sociaux, où les internautes sont partagés entre stupéfaction et tristesse. 

16:51 - Effondrement d'un balcon : la scène filmée par un témoin

Un balcon s'est effondré il y a une trentaine de minutes, boulevard Garibaldi, à Marseille, dans le quartier de Noailles. C'est dans ce même quartier que deux immeubles s'étaient effondrés lundi dernier, faisant huit morts. Cet écroulement de balcon intervient justement pendant la marche blanche organisée en l'honneur de ces victimes. Un témoin a filmé cet accident. Selon les informations de BFMTV, trois personnes auraient été blessées. Alors que FranceInfo faisait état il y a quelques minutes de deux blessés. 

16:32 - Deux blessés dans l'effondrement d'un balcon lors de la marche blanche

Selon les informations de FranceInfo qui cite une source policière, l'effondrement d'un balcon il y a quelques minutes boulevard Garibaldi a fait deux blessés. Il s'est écroulé à une vingtaine de mètres de la foule, qui rendait hommage lors d'une marche blanche, aux huit victimes des effondrements de deux immeubles lundi. Selon la journaliste de FranceInfo, le balcon se serait effondré sur une mère et son enfant. La mère, consciente, aurait été évacuée sur un brancard par les marins-pompiers de Marseille. La vétusté du bâtiment serait encore une fois mis en cause. 

16:20 - Le balcon d'un appartement s'effondre dans le quartier de Noailles

En pleine marche blanche, un balcon d'un appartement situé boulevard Garibaldi, à quelques mètres du commissariat de Noailles, s'est effondré il y a quelques minutes, selon les informations de La Provence. Si la propriétaire, qui était sur son balcon pour observer l'hommage, a eu le temps de regagner son appartement, d'autres personnes qui circulaient dans la rue sont susceptibles d'être blessées. Les secours sont déjà sur place. 

15:52 - Les premières images de la marche blanche à Marseille

En hommage aux huit victimes découvertes dans les décombres de l'effondrement de deux immeubles rue d'Aubagne, à Marseille, une marche blanche a été organisée ce samedi 10 novembre à 15 heures. Une minute de silence a été rendue à l'endroit où les deux immeubles se sont effondrés. Selon les premières estimations, ils seraient plus de 10 000 à défiler dans les rues de la cité phocéenne. De nombreuses pancartes avec la mention "Gaudin assassin" ont été remarquées. 

14:38 - Les secours ont la "certitude" qu'il n'y a "aucune autre victime"

Charles-Henri Garié, le vice-amiral des marins pompiers de Marseille a annoncé ce 10 novembre que les forces de secours avaient désormais la "certitude" que l'effondrement de plusieurs immeubles lundi rue d'Aubagne n'avait fait "aucune autre victime." Le bilan, peut-être définitif, s'élève donc à huit morts. "Nous avons terminé les opérations de secours et de recherche. Nous avons fouillé l'intégralité des décombres à la main, pierre par pierre", a assuré le vice-amiral, qui devrait prendre part à la marche blanche organisée en l'honneur des victimes, ce samedi. 

13:59 - Simona, 24 ans, la plus jeune victime des effondrement

Elle était étudiante italienne. Simona, 24 ans, habitait au troisième étage de l'immeuble. Dans un communiqué de presse, le président de l'Université Aix-Marseille a confirmé le décès de la jeune femme. Elle venait à peine de terminer une formation continue à la faculté d'économie et de gestion.

09/11/18 - 23:27 - Une marche blanche prévue samedi en mémoire des victimes de l'effondrement des immeubles de lundi

FIN DU DIRECT - Une marche blanche est programmée ce samedi 10 novembre à Marseille pour honorer la mémoire des victimes de l'effondrement des immeubles de la rue d'Aubagne, survenu lundi dernier. Elle doit avoir lieu entre le quartier de Noailles, où a eu lieu le drame, et le Vieux-Port. 

LIRE PLUS

Article le plus lu - Manif des profs : pourquoi font-ils grève ? › Voir les actualités

Annonces Google