Affaire Paul François : Monsanto n'y va pas de main morte

Affaire Paul François : Monsanto n'y va pas de main morte Les avocats de Monsanto nient toute implication de leurs produits dans la maladie de Paul François. La bataille judiciaire entre l'agriculteur intoxiqué et le géant américain de la chimie est rouverte.

Paul François, céréalier de Bernac, en Charente, est déterminé à faire reconnaître la responsabilité du groupe Monsanto dans son intoxication, survenue en avril 2004. L'agriculteur avait obtenu gain de cause contre le géant américain lors d'un premier procès, en première instance, en appel, avant que la Cour de cassation ne casse le jugement. Nouvel appel, nouveau procès. "Je suis très serein car Monsanto n'a pas apporté d'éléments nouveaux, tout en restant prudent car les juges décideront en leur âme et conscience", a fait savoir Paul François lundi. Pour l'agriculteur, il ne fait aucun doute que c'est en inhalant des vapeurs de Lasso, un herbicide du géant de la chimie, qu'il a développé ses graves troubles neurologiques. Son intoxication l'avait conduit à l'hôpital, pour une longue période, où il est passé très près de la mort.

Ce mercredi 6 février, l'affaire s'est rouverte à la Cour d'appel de Lyon. France 3 Rhône Alpes rapporte que les avocats de Monsanto sont intervenus dans une salle d'audience pleine, mais ont "plaidé pour la Cour", sans prendre soin de se faire vraiment entendre de l'auditoire. Une "intervention quasiment inaudible pour le public", indique le média. Les avocats du géant de la chimie ont cependant annoncer la couleur : "Le lien entre les troubles neurologiques évoqués par Paul François et le Lasso n'est pas établi. Ça ne peut pas exister. [...] Il n' y a aucun témoin direct de ce qui s'est passé, il n'y a pas de preuve pertinente", ont-ils déclaré.

Maître Lafforgue, l'avocat de Paul François, a fait part de la consternation que lui inspire cette ligne de défense : "Les médecins qui mettent en doute les troubles de M. François ne sont pas des experts judiciaires, ce sont des consultants payés par Monsanto".

Article le plus lu - Benalla, en prison, a MHD comme co-détenu › Voir les actualités

Annonces Google