Prise d'otages au Super U de Bessé-sur-Braye : ce que l'on sait

Prise d'otages au Super U de Bessé-sur-Braye : ce que l'on sait Dans l'après-midi du jeudi 18 avril 2019, un homme armé a pris les clients et le personnel du Super U de Bessé-sur-Braye en otages. Que s'est-il passé ? Où en est-on ? La piste de l'attentat semble avoir été écartée.

[Mis à jour le 18 avril 2019 à 22h36] C'est un fait divers qui en rappelle un autre. Un peu plus d'un an après l'attentat du Super U de Trèbes, la coopérative de commerçants de grande distribution française a de nouveau vu son nom être lié à une prise d'otages, comme l'a indiqué France Bleu Maine. Cette fois-ci, les faits se sont déroulés dans la commune de Bessé-sur-Braye, située dans la Sarthe. Il semble toutefois acquis que cette prise d'otages, désormais terminée, n'avait aucun motif terroriste.

Selon France Bleu, qui rapportait notamment les faits, un homme, ayant été décrit comme étant armé, a pénétré le Super U vers 16 heures, jeudi 18 avril. À l'intérieur du magasin, il a alors pris en otages les quelques clients et le personnel présents, avant de les relâcher, une heure plus tard. Dans un tweet publié à 18h12, la préfecture de la Sarthe a confirmé qu'il y avait bel et bien eu une prise d'otages et que les personnes retenues contre leur gré avaient été relâchées. La reporter de France Bleu Maine, qui était quant à elle présente sur place, précise qu'une quarantaine de personnes étaient dans le magasin lors de la prise d'otages. Selon la journaliste, toutes ont par la suite été entendues par des psychologues dans la salle communale de la Pléiade qui a été aménagée pour l'occasion. 

Le forcené souffrirait de troubles psychiatriques

Après la libération des otages, de nombreux gendarmes étaient toujours présents sur place, le forcené n'ayant pas été interpellé dans la foulée. "Les gendarmes quadrillent tout", confiait alors un témoin interrogé par Le Petit Courrier-L'Écho de la Vallée du Loir, qui affirmait par ailleurs avoir vu "passer les gendarmes, les pompiers, le SAMU, à fond vers 15h – 15h30". Enfin, toujours selon France Bleu Maine, le GIGN a finalement décidé d'intervenir aux alentours de 18h15 et interpellé l'homme. Ce dernier souffrirait de troubles psychiatriques, croit savoir une source proche de l'enquête. 

Article le plus lu - Elections européennes : ultimes surprises ! › Voir les actualités

Prise d'otages au Super U de Bessé-sur-Braye : ce que l'on sait
Prise d'otages au Super U de Bessé-sur-Braye : ce que l'on sait

[Mis à jour le 18 avril 2019 à 22h36] C'est un fait divers qui en rappelle un autre. Un peu plus d'un an après l'attentat du Super U de Trèbes, la coopérative de commerçants de grande distribution française a de nouveau vu son nom être...