Incendie du Cuba Libre à Rouen : le réquisitoire complet du procureur

Incendie du Cuba Libre à Rouen : le réquisitoire complet du procureur CUBA LIBRE - Le procureur a requis quatre ans de prison ferme et l'interdiction d'exercer une activité en lien avec l'infraction contre les gérants du Cuba Libre, un bar de Rouen où un incendie avait provoqué la mort de 14 personnes en 2016.

[Mis à jour le 16 septembre 2019 à 16h09] Après une semaine de débats au tribunal correctionnel de Rouen, le procureur s'est prononcé sur le cas des deux gérants du Cuba Libre. Pascal Prache a requis quatre ans de prison ferme et une interdiction définitive d'exercer une activité en lien avec l'infraction à l'encontre de Nacer et Amirouche Boutrif, 48 et 40 ans. Les deux frères sont poursuivis pour "homicides et blessures involontaires" par " violation délibérée d'une obligation de prudence ou de sécurité" pour l'incendie qui avait ravagé l'établissement du centre de Rouen lors d'une soirée le 6 août 2016, lors de laquelle quatorze personnes avaient trouvé la mort.

"Cet établissement n'est qu'une somme de manquements en matière de sécurité", a déclaré le procureur de la République de Rouen à l'issue de l'audience, s'appuyant sur le dossier de l'enquête qui avait démontré plusieurs "négligences", au-delà de l'origine accidentelle de l'incendie. M. Prache a également condamné "l'association de deux co-gérants qui ont essayé de se faufiler entre les dispositions réglementaires selon le principe du pas vu, pas pris", évoquant un "drame épouvantable". Toute la semaine, rescapés, témoins, forces de l'ordre, pompiers, experts et familles des victimes ont témoigné à la barre pour revenir sur cette terrible soirée qui avait réuni une bande d'amis à l'occasion de l'anniversaire d'Ophélie, qui fêtait ses 20 ans en ce samedi soir.

Un revêtement inflammable, une issue de secours verrouillée...

A l'origine, il y a cette victime, les bras chargés d'un gâteau d'anniversaire, descendue au sous-sol de l'établissement, transformé illégalement en piste de danse. Les bougies, de type feux de Bengale, auraient frotté contre les parois de cet escalier étroit et bas de plafond, selon le témoignage des trois rescapés de l'incendie. Problème, la matière utilisée, le polyuréthane, censée amoindrir le bruit de la musique, est extrêmement inflammable, comme l'a révélé l'enquête.

Mais surtout, il y a cette fameuse porte de secours, verrouillée ce soir-là et étrangement montée à l'envers. "Je sais ce que j'ai fait, je me rends compte des conséquences. Que je sois puni, c'est tout à fait normal", a notamment déclaré Nacer Boutrif lors du procès. Ce lundi après-midi, les avocats de la défense étaient attendus à la barre.

Article le plus lu - Fusillade à Halle : une attaque antisémite ? › Voir les actualités

Incendie du Cuba Libre à Rouen : le réquisitoire complet du procureur

[Mis à jour le 16 septembre 2019 à 16h09] Après une semaine de débats au tribunal correctionnel de Rouen, le procureur s'est prononcé sur le cas des deux gérants du Cuba Libre. Pascal Prache a requis quatre ans de prison ferme et une interdiction...

Je gère mes abonnements push