Coronavirus : en France, dans le monde... Où en est la maladie ?

Coronavirus : en France, dans le monde... Où en est la maladie ? Le coronavirus se propage encore. 70 000 personnes ont été contaminées par la maladie qui a fait 1 800 décès, principalement en Chine. Le point sur la propagation du coronavirus.

L'essentiel

Mort en France.

 

La ministre de la Santé Agnès Buzyn a annoncé samedi matin le décès d'un patient chinois frappé par le coronavirus et hospitalisé en France depuis le 25 janvier dernier. Il était le troisième patient détecté dans l'Hexagone et avait été contaminé à Hubei, au centre de la Chine, l'épicentre de l'épidémie du Covid-19. C'est le premier patient à mourir du coronavirus hors d'Asie et en Europe.

Touriste de 80 ans.

 

Le patient décédé était un touriste de 80 ans de passage en France avec sa fille, elle aussi touchée par le coronavirus. Souffrant d'une sévère infection pulmonaire, son état s'est rapidement dégradé, obligeant les médecins à le placer en réanimation depuis plusieurs jours. Même s'il n'avait pas d'autres problèmes de santé, son état "grave" avec défaillance multi-viscérale laissait peu d'espoir sur sa guérison. Ses chances de survie étaient estimées à 30%.

12e cas en France.

 

Dans un communiqué diffusé ce samedi soir, le ministère de la Santé a annoncé un 12e cas confirmé de coronavirus en France. Il s'agit d'une personne britannique qui avait transité par le chalet de Contamines-Montjoie, en Savoie, où cinq personnes ont été diagnostiquées positives au Covid-19 il y a une semaine. Le patient, dont l'état "n’inspire pas d’inquiétude", est resté depuis samedi 8 février "en isolement strict dans un hôpital référent à Lyon", a précisé le ministère.

Bilan du coronavirus.

 

Le bilan du coronavirus se rapproche des 1 700 morts en Chine et atteint plus de 68 000 contaminations. Un premier cas de contamination en Afrique a été rapporté en Egypte vendredi.

En direct

17:21 - Collard sur Castaner

Gilbert Collard s'est indigné sur Twitter de la sortie de Christophe Castaner sur les propos d'Olivier Faure dans l'affaire Griveaux. Retweetant la vidéo de la déclaration du ministre de l'Intérieur, l'eurodéputé écrit : "Et le respect de la vie privée ? Ecoutez ce qu'il dit à propos d'Olivier Faure et de 'ses divorces' : Christophe Castaner, il vaut mieux ne l'avoir ni comme ami, ni comme confident et ne pas être dans son intérieur !".

Carte : la propagation du coronavirus dans le monde

Quelle est l'origine du virus ?

Le virus est né à Wuhan, en Chine, sur un marché, et a été transmis aux humains par un animal. Actuellement, la piste privilégiée de l’origine du coronavirus est celle des chauves-souris vendus sur ce marché. Cette hypothèse est émise à partir d'une comparaison génétique de l'ADN complet du virus 2019-nCoV : celui-ci est identique à 96% à une souche virale de chauves-souris, qui avaient déjà été à l’origine du coronavirus Sars en 2002. Mais d'autres pistes, comme celle soupçonnant une transmission à partir de serpents, sont envisagées.

Quels sont les symptômes du coronavirus ?

Les symptômes du coronavirus 2019-nCoV sont proches de ceux d’une grippe ou d’une pneumonie. Les patients présentent de la fièvre, des troubles respiratoires importants et de le toux.

Quel est le mode de transmission du virus ?

Le transmission interhumaine du coronavirus 2019-nCoV est désormais avérée. La voie aérienne semble privilégiée dans la transmission du virus, via les gouttelettes de salive propulsées en cas de toux principalement. Un contact avec des "surfaces fraîchement contaminées par ces secrétions" peut également entraîner une infection. Le coronavirus survit en revanche très mal hors d’un hôte à court terme, dans l’air ou sur des objets.

Les masques sont-ils efficaces ?

Jean-Christophe Lucet, chef du service bactériologique de l'hôpital Bichat, estime que "porter un masque en ville, ça n'a absolument aucun intérêt aujourd'hui", précisant : "Le risque de croiser un patient porteur du coronavirus est très faible." Les masques sont utiles lorsqu’ils sont portés par une personne malade pour éviter de contaminer d’autres personnes. Pour en savoir plus, rendez-vous sur notre article consacré aux masques.

Existe-t-il un traitement  ?

Il n’existe actuellement pas de médicament spécifique contre le coronavirus et le traitement reste symptomatique. Attention aux fausses informations et aux rumeurs circulant sur internet, selon lesquelles la cocaïne ou encore la consommation de whisky chaud et de miel pourraient être des traitements contre le coronavirus. Des équipes thaïlandaises ont annoncé avoir soigné des patients grâce à un cocktail associant l'Arbidol, un médicament utilisé en Chine et en Russie pour soigner la grippe, combiné avec le médicament Darunavir, utilisé pour traiter les patients atteints du Sida. Ces résultats doivent toutefois être vérifiés par d’autres études.

Quand un vaccin contre le coronavirus sera-t-il prêt ?

La Chine, l'Australie, et les équipes françaises de l'Institut Pasteur sont parvenues à isoler et mettre en culture des souches du coronavirus 2019-nCov. A présent, les chercheurs de l'Institut Pasteur peuvent s'atteler à tester des "molécules antivirales connues" puis "proposer un candidat vaccin" et espèrent la mise au point d'un vaccin pour la fin de l'été 2021.

Quel est le profil des victimes du coronavirus ?

La Commission nationale de la santé chinoise a publié des statistiques concernant les victimes du coronavirus. Plus de 80% des personnes décédées avaient plus de 60 ans, et plus de 75% des personnes mortes à cause du coronavirus avaient plus d'un autre problème de santé, comme le diabète. Le virus peut aussi être contracté par les enfants, mais les symptômes sont moins violents.

Quelle est la gravité du coronavirus ?

Selon les statistiques chinoises, à Hubei, au coeur de l’épidémie, le taux de mortalité est de 3,1%, mais ailleurs, il n'est que de 0,16%. Ces résultats sont toutefois provisoires et sont amenés à évoluer en fonction de la propagation de l'épidémie, et du taux de mortalité encore délicat à estimer du fait de la nouveauté du virus. Les comparaisons avec d'autres épidémies doivent aussi être très prudentes.

Le coronavirus peut-t-il infecter les chiens et les chats ?

Aucune étude pour le moment n'a pu prouver que les chiens et les chats pouvaient être contaminés par le coronavirus, selon l'OMS. Interrogé par LCI, le chercheur en infectiologie Olivier Terrier, du CNRS déclare que "le risque sur le sol français, et plus largement en Europe, est quasiment nul. Pour qu'il y ait une contamination via une source animale, il faudrait déjà que les animaux soient porteurs du coronavirus". "Le risque est proche de zéro", assure-t-il, précisément que la barrière génétique inter-espèce est difficile à franchir pour un virus et protège nos animaux domestiques.