30 moyens de gagner de l'argent pour vivre sans travailler

Par La Rédaction

30 moyens de gagner de l'argent pour vivre sans travailler

Est-il possible de vivre de ses rentes ? Peut-on imaginer disposer d'assez d'argent pour rester éloigné du monde du travail ? Voici 30 idées et astuces plus ou moins faciles , plus ou moins rapides et plus ou moins risquées, pour gagner de l'argent, dans le but de fabriquer ou compléter une rente. Et si possible avec le minimum d'efforts. En revanche, sachez qu'il sera rarement possible de constituer une rente sans un capital de départ. Quelles que soient les pistes que vous retiendrez, vous devez vous armer de patience et de sérénité.

Vendre son électricité : une rente immédiate et certaine

La vente d'électricité pour compléter des revenus est possible avec la loi qui impose à EDF de racheter la production fabriquée par les particuliers lorsqu'ils ne la consomment pas entièrement. L'opérateur est en plus obligé de vous l'acheter au prix fixé par la Commission de régulation de l'énergie (CRE). Un tarif généralement plus important que celui auquel vous achetez pour votre propre consommation ! Ce tarif de rachat est par ailleurs garanti pour une durée de 10, 15 ou 20 ans, selon le type d'énergie (éolien, photovoltaïque, hydraulique...) et le type de contrat. De quoi vous assurer une rente pour au moins une décennie.
Le tarif de rachat est par exemple fixé entre 50 et 180 euros par MWh pour de l'hydroélectricité et aux alentours de 80 euros par MWh pour de l'éolien. Pour des panneaux photovoltaïques (énergie solaire), le prix de rachat dépend de la puissance de l'installation mais peut atteindre 390 euros par kWc (kilowatt-crête, l'unité de mesure pour évaluer la puissance d'un panneau solaire). Il est en plus à noter que certains de ces revenus ne sont pas imposés au titre de l'impôt sur le revenu.

La vente sur Internet : une rente variable mais immédiate

Vous avez la fibre commerçante ? Ou vous avez tout simplement des objets dont vous ne vous servez plus chez vous ? Tentez la vente en ligne. Les sites comme Leboncoin, eBay ou Amazon permettent de facilement vendre des articles, même d'occasion. Si vous aimez chiner dans des brocantes, des vide-greniers ou autres boutiques de seconde main, il est possible de réaliser ensuite une plus-value en revendant sur internet les objets dénichés. Et si vous êtes débrouillard, voire artisan, revendez vos création sur une plateforme comme Etsy. Petit à petit, si vous vous laissez prendre au jeu, vous pourrez même créer votre boutique en ligne. Il existe des solutions clés en main pour constituer son propre site marchand, comme Prestashop, Magenta ou Oxatis.

Les offres de parrainages de banque : une rente régulière assurée

Vous connaissez certainement l'astuce si vous avez lu notre dossier sur les offres de parrainage et de bienvenue des banques. Parrainer un proche pour l'ouverture d'un compte bancaire peut se révéler très rémunérateur. Surtout si vous jouez sur plusieurs tableaux. Actuellement, Hello Bank et Fortunéo vous offrent par exemple 150 euros pour tout nouveau parrainage (offres respectivement valables jusqu'aux 27/11/2017 et jusqu'au 15/12/2017). Chez Monabanq, la prime de parrainage est fixée à 80 euros par nouveau client amené. Chacune de ces banques vous autorise à parrainer jusqu'à 10 proches par année. Si le montant de la prime peut varier d'un mois à l'autre, faites rapidement le calcul... 150 euros fois dix chez Hello Bank, 150 euros fois dix chez Fortunéo, 80 euros fois dix chez Monabanq... Vous pouvez facilement gagner plusieurs milliers d'euros par an. Reste à trouver des proches à convaincre.

YouTube : une rente (très) aléatoire mais qui peut se révéler juteuse

Vous connaissez ou suivez même certainement des YouTubeurs sur Internet. Ces personnes se mettent en scène dans des vidéos (sketchs, tutoriels, etc.) et monétisent le nombre de vues qu'elles génèrent grâce à la publicité, une fois publiées sur le site. Pourquoi pas vous ? YouTube ne vous garantira jamais une rente astronomique. Un YouTubeur est en effet rémunéré en moyenne 80 centimes d'euros toutes les 1 000 vues. Mais en publiant du contenu régulièrement, en fidélisant un public et en redirigeant vos vidéos sur les réseaux sociaux, vous aurez peut-être un jour la chance d'être approché par une entreprise dite "Network" pour en devenir partenaire. Ce partenariat vous permettra ensuite de mieux monétiser vos vidéos, en réalisant par exemple du contenu sponsorisé ou en développant un système de parrainage ou d'affiliation.
Il faut tout de même garder à l'esprit que pour gagner de l'argent sur YouTube, vous devez être à 100% détenteur de tous les droits sur vos contenus (vidéos, sons, etc.). 

Louer un appartement : une rente immédiate et peu risquée

La location immobilière est un support privilégié pour les personnes qui ont cessé leur activité, pour continuer de percevoir des revenus réguliers. Les loyers correspondent à une rente complète dès que le prêt qui a financé l'acquisition du bien est remboursé. La location en meublé permet d'obtenir un loyer plus élevé qu'un logement vide. Attention toutefois, sachez qu'en meublé, les locataires s'engagent sur une durée plus courte.
Concernant la fiscalité, sachez que si vos revenus locatifs sont inférieurs à certains plafonds annuels, vous pouvez bénéficier d'un régime d'imposition simplifié et d'un avantage fiscal. Pour une location meublée, en dessous de 33 100 euros de revenus locatifs par an, vous pouvez relever du régime dit "micro-BIC", pour micro-bénéfices industriels et commerciaux. Un abattement de 50% est alors appliqué sur vos recettes. En location à nu, un autre régime d'imposition peut s'appliquer, en-dessous de 15 000 euros de revenus locatifs annuels : le régime "microfoncier". Celui-ci vous fait bénéficier d'un abattement forfaitaire de 30% sur vos revenus fonciers.

La vente en viager : une rente garantie et immédiate

La vente en viager constitue une solution pratique de percevoir des revenus réguliers sans abandonner le logement dont vous êtes propriétaire. Vous percevez une partie du prix de vente sous la forme de ce que l'on appelle un bouquet, qui varie souvent entre 20 et 30% de la valeur du bien. L'autre partie du prix est versée sous la forme d'une rente viagère mensuelle, trimestrielle ou annuelle, dont le montant est fixé en fonction de la valeur du bien, de votre âge et de votre espérance de vie. Plus vous êtes âgé, plus la rente sera élevée. Si vous pouvez continuer à occuper le logement, vous pouvez aussi le laisser libre. Dans ce dernier cas, vous touchez une rente plus importante.

Assurance-vie : une rente garantie à long terme

L'assurance-vie constitue le produit financier de référence pour se constituer une rente. Tout repose sur le capital versé à la souscription puis régulièrement jusqu'à son terme. Vous n'avez plus rien à faire jusqu'à l'échéance. Plus cette date est lointaine, plus votre placement rapportera. Au terme du contrat, si vous avez choisi un versement en rente, la compagnie d'assurance ou votre banque vous verse le montant convenu chaque mois, trimestre, année... jusqu'à la fin de vos jours. Vous pouvez choisir le versement d'une partie du capital et recevoir les sommes restantes en rente. Par exemple : 65% en capital et 35% sous forme de rente.

Plan d'épargne entreprise : une rente garantie sur le long terme

Le plan d'épargne entreprise (PEE) permet d'épargner tout au long de vos années de travail. Les sommes investies via l'entreprise en valeurs mobilières sont bloquées pendant cinq ans. Ainsi, vous êtes sûr de ne pas y toucher pendant cette période.  Seuls des causes exceptionnelles (naissance d'un enfant, achat de résidence principale, départ de l'entreprise...) permettent de débloquer les fonds. Le PEE peut être alimenté par des primes versées par l'entreprise et par vos versements personnels. L'organisme en charge du PEE vous communique par un relevé annuel les différentes options et les arbitrages possibles pour votre épargne salariale.

Perp : une rente garantie à long terme

Le plan d'épargne retraite populaire permet de se procurer une épargne dès l'acquisition des droits à la retraite ou à partir de 60 ans. Votre Perp vous permet de percevoir sous forme de rente les sommes capitalisées. Plus vous payez d'impôt sur vos revenus , plus vous parviendrez à dégager une rente importante. Sans compter que chaque versement effectué est déductible du revenu imposable. La déduction d'impôt maximale est fixée au plus élevé des deux montants suivants :

  • 10% des revenus d'activité professionnelle, dans la limite de 8 fois le Plafond annuel de la sécurité sociale (PASS) de l'année précédente,
  • 10% du PASS de l'année précédente.

Le montant qui s'applique est inscrit sur votre déclaration d'impôts et l'avis d'imposition.

Panneau publicitaire : une rente immédiate garantie

Si vous êtes propriétaire d'une maison, vous pouvez accepter l'installation d'un panneau publicitaire dans votre jardin. En fonction de la visibilité du panneau et de la taille de l'agglomération, vous pourrez obtenir un loyer fixe ou variable allant de quelques centaines d'euros à plusieurs milliers d'euros par an, pour une durée renouvelable généralement fixée à six ans. Si vous choisissez un loyer variable, la rente est liée au nombre de campagnes publicitaires sur le panneau par tranche de sept jours. Un choix opportun si l'emplacement est de très bonne qualité et attractif pour les annonceurs.

Objet d'art : une rente à long terme mais aléatoire

L'acquisition d'objets d'art ou d'antiquités peut vous permettre de percevoir des revenus au moment de la revente. Pour ne pas travailler le plus longtemps possible, il faut choisir les périodes où l'objet est peu recherché sur le marché. Vous obtiendrez alors un prix intéressant et dès qu'il reviendra au goût du jour vous pourrez le revendre au prix fort. Objet d'art ou d'antiquité, ce sont l'âge et la rareté qui font la valeur. Evidemment, cela demande une connaissance du milieu artistique assez pointue. Si vous ne vous sentez pas assez calé, n'hésitez pas à faire confiance un expert, un conseiller en gestion de patrimoine artistique par exemple.

Vin : une rente occasionnelle et aléatoire

Si vous avez du temps et de la patience, commencez sans attendre à vous constituer une cave. En prenant soin d'aménager un espace adéquat pour optimiser la conservation, au fil de vos besoins, vous pouvez vendre ces bouteilles à l'occasion de vente aux enchères ou à d'autres fins connaisseurs. Le choix des crus est primordial : misez sur les vins dont la valeur monte, dans des régions à fort potentiel. Si vous vendez une bouteille une fois son apogée atteinte, l'investissement sera rémunérateur. Et pour établir votre sélection, soyez au fait des meilleurs millésimes, renseignez-vous sur la qualité des récoltes année après année. Vous pouvez aussi louer des terres ou prendre une participation dans une exploitation viticole et percevoir les bénéfices annuels.

Nos conseils pour investir dans le vin

Parts sociales : une rente garantie sur le long terme

Si vous êtes client d'une banque ou d'une assurance mutualiste, vous pouvez prétendre au statut de sociétaire et acquérir des parts sociales. Ces titres de placement qui permettent d'obtenir le statut de sociétaire ne doivent pas être confondus avec les actions. Il n'y a pas de cotation et la valorisation de la part ne repose pas sur les fluctuations du marché. Mais elles sont rémunérées : leur valeur nominale est fixée dans les statuts et la rémunération est soumise chaque année au vote des sociétaires, après proposition du conseil d'administration. En imaginant que vous restiez sociétaire toute votre vie, le bénéfice peut être confortable sur le long terme.

SCPI/OPCI : une rente à long terme mais aléatoire

Une société civile de placement immobilier (SCPI) ou un organisme de placement collectif immobilier (OPCI) permettent d'investir dans l'immobilier sans être propriétaire d'un bien. La détention d'une part vous permet de participer au financement de projet d'immobilier de bureaux ou d'immeubles résidentiels. En retour vous recevez (proportionnellement à votre apport) les bénéfices récoltés de la location. Dans le cas de SCPI fiscales (Pinel, Malraux, Monuments historiques, etc.), vous pouvez même bénéficier d'avantages fiscaux, si vous conservez vos parts pendant une durée généralement fixée à 15 ans minimum. Si une SCPI peut être incluse dans un PEA ce n'est pas le cas d'un OPCI. D'ailleurs pour ce dernier, le capital n'est pas garanti.

Les brevets d'innovation : une rente immédiate mais au conditionnel

Votre créativité peut vite vous aider à quitter la vie professionnelle. Une idée déposée sous la forme d'un brevet, notamment auprès de l'institut national de la propriété industrielle (INPI), peut être très rémunératrice pendant une durée maximale de 20 ans, voire 50 ans parfois. Le brevet permet d'empêcher la fabrication, la vente ou encore l'utilisation de l'invention sans autorisation. L'idée consiste à demander une redevance pour l'usage de l'idée et à ne pas céder la totalité des droits. Ce qui permet d'accorder ou non une exclusivité. Ce choix, comme celui du montant de cette redevance, relève de votre appréciation et de l'intérêt des entreprises pour en faire un projet industriel. Une part des bénéfices dégagés pourra agrémenter la rente.

Littérature et musique : une rente aléatoire avec les droits d'auteurs

Un succès littéraire ou un buzz musical peuvent assurer des revenus réguliers. Mais la concurrence est rude. Chaque année, des dizaines de milliers de nouveaux livres sont publiés. Si vous arrivez à vous démarquer, vos droits d'auteurs peuvent vous rapporter. En édition normale, ces droits pourront représenter 4 à 12% du montant des ventes. En autoédition numérique, ce pourcentage peut vite grimper puisque vous vous passez d'éditeur, de fabricant, de distributeur, etc. Vous pouvez donc espérer empocher jusqu'à 70% du montant des ventes.
Pour la musique, la rémunération varie selon le mode de diffusion. N'espérez pas gagner des mille et des cents grâce aux plateformes de streaming type Spotify, Deezer ou autre. En 2015, l'Adami, qui gère les droits des artistes interprètes, estimait qu'un artiste pouvait gagner 100 euros lorsqu'il passait 14 fois à la radio, s'il vendait 100 albums... ou s'il était écouté 250 000 fois sur des plateformes de streaming payantes. Mais outre le streaming, il vous reste toujours la solution du concert au café...

Obligations : une rente annuelle garantie

Vous pouvez toucher des revenus réguliers en investissant dans des obligations. Contrairement à une action, une obligation ne représente pas une part du capital mais d'une dette qui peut être émise aussi bien par un Etat que par une entreprise qui a besoin de se financer. En échange de votre apport, vous recevez des titres qui vous seront remboursés quelques années plus tard à une date convenue à l'avance. Mais pendant cette période, vous recevez également des intérêts sous forme de coupons, versés une fois par an. C'est cette rémunération qui peut vous permettre de percevoir des revenus sans travailler.

Actions : une rente à long terme mais risquée

Le placement d'une partie de son épargne en Bourse reste une solution opportune pour bonifier un capital. La rente vient des dividendes versés, c'est-à-dire la part des bénéfices d'une entreprise reversée aux actionnaires. Dans les faits, ce sont les achats et les ventes d'actions qui améliorent ou réduisent le capital placé. Ce qui demande du temps, de la patience, de la sérénité face aux soubresauts quotidiens des marchés, et d'accepter une prise de risque qui est loin d'être nulle. Mieux vaut ne consacrer que des sommes dont vous n'avez pas besoin à court ou moyen terme et diversifier vos investissements sur plusieurs titres dans différents secteurs et pourquoi pas dans différentes régions.

Contrat Madelin : une rente garantie pour la retraite

Pour le cas où vous seriez un commerçant, un artisan, un dirigeant non salarié ou que vous exerciez une profession libérale, vous pouvez vous appuyer sur un contrat Madelin pour vous constituer un complément de revenus pour la retraite. Ce type de contrat s'adresse en effet exclusivement aux personnes soumises à l'impôt sur le bénéfice industriel, commercial ou non commercial (BIC ou BNC). Semblable à l'assurance-vie, le contrat Madelin peut être mono-support en euros, multi-support ou "en points". Vous versez chaque année une cotisation minimale, dont le montant est fixé dans le contrat, au moment de l'adhésion. Elle reste bloquée pour dégager votre rente après la cessation de votre activité. Dans le cas d'un contrat Madelin à points, les cotisations versées permettent d'acquérir des points, qui sont transformés en rente au moment du départ à la retraite. Le montant de la rente dépend de la valeur du point au moment du départ à la retraite, qui dépend lui-même de l'âge du souscripteur et de son espérance de vie. 

Sous-louer une pièce : une rente immédiate et garantie

Vous êtes locataire ? Si votre logement possède une pièce inoccupée, vous avez peut-être là une source de revenus réguliers. D'autant plus si vous habitez en zone urbaine, à proximité d'attractions touristiques ou d'un pôle universitaire. Si votre garage ou place de parking fermée est inoccupé la journée, vous pouvez la proposer à une personne qui vient en voiture à son travail et qui peine à trouver une place. Là encore, vous avez l'opportunité d'obtenir une rente. Attention, le propriétaire-bailleur doit donner son accord sur le bail de la location de votre logement. N'oubliez pas non plus qu'une partie des gains sera soumise à l'impôt (régime de la location meublée).

Chevaux : une rente à long terme et aléatoire

La passion des chevaux peut être source de revenus réguliers à moindre effort. Et devenir propriétaire d'un cheval de course n'est plus forcément réservé aux plus fortunés. Plusieurs investisseurs peuvent par exemple se réunir en association de copropriétaires pour acquérir des chevaux de course ensemble. Le risque est alors mutualisé et vous n'avez pas à supporter seul l'entretien du cheval. Autre solution : devenir membre d'une écurie de groupe. Vos gains sont obtenus par la vente des parts acquises dans la société, propriétaire des chevaux qu'elle exploite. Le fonctionnement est très proche de celui des actions et il est possible de devenir actionnaire à partir de 1 000 euros. Il est par exemple possible d'acquérir des parts dans l’Écurie des Preux à partir de 500 euros (comptez 500 euros supplémentaires de frais à compter de la 2e année) et dans l’Écurie Club des Etoiles à partir de 762 euros (prévoir une cotisation annuelle d'environ 1 000 euros). Enfin, certains fonds d'investissement spécialisés dans les étalons peuvent vous faire profiter d'un rendement de 10% sur plusieurs années.

Voiture de collection : une rente aléatoire et unique

Les voitures de collection font partie des objets qui passionnent et pour lesquels on peut obtenir des sommes rondelettes. Elles se placent même à la première place des investissements les plus rentables, bien devant l'or et l'immobilier. Et pour cause : le prix d'une voiture peut être multiplié de cinq fois en quelques années...  La société britannique Knight Frank, spécialisée dans la gestion de patrimoine, publie chaque année une étude comparative de l'évolution des indices moyens de différents placements de luxe, sur une durée de 10 ans. Pour le premier trimestre 2017, les voitures de collections sortent largement en tête : un rendement de +404% sur dix ans (+457% en 2016) ! Une performance bien supérieure au vin (+256% sur la même période) ou aux pièces numismatiques (+182%).

Photo : une rente aléatoire mais immédiate

Autant le préciser tout de suite, pour espérer vivre de la photographie, la revente de vos clichés artistiques ou de vos souvenirs de vacances ne suffiront probablement pas. La netteté, l'éclairage, la fidélité des couleurs par rapport à la réalité sont autant de critères qui participent de la qualité d'une photo. Si c'est le cas de votre production, il reste à trouver comment en tirer profit. Banques d'images, applications de vente de photos... Votre rémunération diffère d'une plateforme à l'autre. Chez Fotolia, l'une des banques d'image les plus connues, votre commissionnement dépend de si vous donnez l'exclusivité au site pour vos photos. par ailleurs, plus vous vendez d'images, plus vous les vendrez chères. Votre commission évoluera donc entre 20% et 63%, selon ces critères. Sur Shutterstock, une autre banque d'images, vous pourrez espérer tirer entre 20 et 30% du prix de vente de vos photos. Visitez également Eyeem, 123RF ou iStock...

Nos conseils pour vendre vos photos sur Internet

Voiture sandwich : une rente garantie et immédiate

Pour gagner de l'argent sans faire trop d'efforts, vous pouvez également mettre de la publicité sur votre voiture, comme le proposent certaines sociétés, comme Pub'n'Drive ou Com'on Car. Des autocollants vantant les mérites d'une marque sont posés sur votre véhicule et, selon leur taille et la durée de la campagne publicitaire, vous pouvez espérer toucher entre 70 et 300 euros par mois. Evidemment, votre candidature sera retenue si votre voiture et vos habitudes de circulation correspondent aux demandes des annonceurs. Ces derniers préfèrent généralement des véhicules circulant dans des agglomérations.
De la même manière, si vous circulez quotidiennement à vélo, vous pouvez être rémunéré jusqu'à 120 euros par mois en accolant une publicité à votre biclou (la moyenne tourne davantage autour de 60 euros mensuels). Votre rémunération dépendra alors en partie du nombre de kilomètres parcourus. Visitez par exemple le site Ecovélo. Attention cependant, il vous faudra peut-être apporter quelques modifications à votre vélo pour que celui-ci soit compatible aux publicités.

Sicav/FCP : une rente aléatoire et risquée

Si vous manquez de temps ou d'expérience sur les marchés financiers, les sociétés d'investissement à capital variable (SICAV) ou les fonds communs de placement constituent une bonne alternative aux actions. A proportion des sommes d'argent apportées, vous recevez une part des gains réalisés chaque année par la Sicav ou le FCP retenu. Vous amplifiez la diversification de votre épargne mais n'évitez pas le risque de perdre parfois une partie de vos économies. Sauf si le capital investi est en partie garanti, vous êtes soumis aux aléas des marchés financiers et aux erreurs du gestionnaire. En sélectionnant des fonds qui ont fait leur preuve, vous multipliez les chances d'obtenir des gains annuels réguliers à condition d'avoir peu de frais de gestion.

Le plan d'épargne en actions (PEA) : une rente à long terme mais aléatoire

Le plan d'épargne en actions permet de faire fructifier un capital de départ en bénéficiant d'une exonération fiscale sur la plus value. Pour cela, les sommes versées et obtenues par l'octroi de dividendes ou le gain d'opération sur le marché financier ne doivent pas être sorties avant la huitième année après l'ouverture du PEA. Passé cette période, vous pourrez effectuer des prélèvements plus ou moins réguliers assimilables à une rente. Le montant des virements repose sur les choix d'investissements en actions et en OPCVM proposées sur le marché. Les gains qu'ils vont vous apporter formeront vos revenus futurs.

Girardin : un bénéfice fiscal sur votre impôt à venir

La loi Girardin est un appareil de défiscalisation relativement compliqué mais qui vous assure un gain pouvant s'élever à 15 ou 17% de votre investissement. Le principe : investir dans du matériel industriel ou agricole, ou dans des logements sociaux dans les Dom-Tom. Le montage Girardin fait intervenir beaucoup d'acteurs : banques, investisseurs, entreprises exploitantes… et l'État. Car si l'investissement est toujours à fonds perdu (vous ne récupérez pas votre mise), vous obtenez tout de même un retour sur votre engagement. Il s'agit d'une réduction d'impôt à valoir sur votre prochaine imposition, calculée non pas sur les sommes que vous aurez effectivement dépensées, mais sur le total des participations des différents investisseurs. Vous obtiendrez donc à chaque coup une réduction d'impôt supérieure à votre financement. Le dispositif Girardin s'adresse à ce titre surtout aux personnes fortement imposées. > Tout comprendre sur la réduction d'impôt Girardin

Blog : une rente immédiate mais aléatoire

Le blog offre aux plumes du XXIe siècle un moyen de compléter leurs revenus. La création d'un tel espace d'expression sur Internet est relativement facile avec des solutions comme Blogspot ou Wordpress. Le plus difficile c'est de trouver un thème qui fera de l'audience. Car grâce à cette audience, vous pourrez placer des annonces publicitaires, être un relais de liens affiliés (c'est-à-dire en partenariat avec une marque ou un marchand du web) ou encore de demander des dons à vos lecteurs. Ce sont ces petites astuces qui génèrent une rente. A moins d'un succès fulgurant, le montant perçu ne sera probablement pas suffisant pour vivre sans travailler. Ce ne peut être qu'un revenu d'appoint, à moins d'avoir des sponsors qui vous versent des honoraires mensuels ou annuels.

Tester des produits : des revenus immédiats mais irréguliers

La participation à des tests de produits ou à des réunions de consommateurs est un exercice ludique qui génère des revenus mais rarement une rente. Ce sont vos opinions sur l'emballage d'un produit, son goût ou sur un nouveau nom qui vous rapportent de l'argent. En échange, vous percevez une indemnisation pouvant aller jusqu'à 60 euros de l'heure. Mais il est courant que la rémunération se fasse sous forme de bons d'achat. Si l'inscription est gratuite, vous ne serez pas systématiquement sollicité. Vous devrez pour cela correspondre au profil de la cible visée. Mais des instituts comme Forum Etudes, AvisPanel ou Réunions-Consommateurs vous proposent un grand nombre d'études chaque mois. De quoi régulièrement retenter votre chance si vous ne correspondiez pas au profil recherché sur une étude.

Enquêtes rémunérées : des revenus immédiats mais inégaux

De la même façon qu'avec les tests de produits, n'espérez pas vous constituer une rente faramineuse avec cette astuce. Les sondages et enquêtes rémunérés ne permettent pas un gain prodigieux… Mais il est facile d'en trouver un grand nombre sur internet. Les marques font très souvent appel à des instituts de sondage pour connaître les avis des consommateurs à propos d'une campagne publicitaire, ou du lancement d'un produit. Identifiez les sites et applications fiables qui vous proposeront un grand nombre de sondages chaque semaine. Ensuite, il s'agira d'en réaliser un certain nombre, si vous voulez gagner un peu d'argent. Comptez de 3 ou 4 euros par enquête complétée. Mais une enquête peut vous prendre quelques minutes à peine, dans certains cas. En les enchaînant, vous pouvez espérer empocher quelques centaines d'euros par mois.