Impôt sur le revenu : combien allez-vous gagner avec la baisse d'impôt ?

Impôt sur le revenu : combien allez-vous gagner avec la baisse d'impôt ? IMPOT SUR LE REVENU - Un simulateur permet désormais d'évaluer le gain résultant de la baisse de l'impôt sur le revenu, prévue en 2020. Plusieurs millions de foyers fiscaux devraient en profiter.

[Mis à jour le 19 juillet 2019 à 12h29] La baisse de l'impôt sur le revenu en 2020 vous concerne-t-elle ? Si oui, quel sera votre gain ? Un simulateur a été mis à disposition des contribuables sur le site des impôts, ici. Il faut mentionner le revenu imposable, le nombre de parts et sa situation familiale. On obtient alors une simulation du gain en 2020. Prenons l'exemple d'un célibataire qui a 20 000 euros de revenu imposable. Son gain est estimé à 302 euros l'année prochaine. Ce résultat est toutefois à prendre avec des pincettes, puisqu'il ne tient pas compte de situations particulières (le handicap par exemple). La mise en ligne de ce simulateur intervient alors que les premiers avis d'impôt ne vont plus tarder à arriver. La date dépend de la situation de votre foyer fiscal. Si vous avez rempli votre déclaration de revenus en ligne et n'avez pas d'impôt à payer, il sera envoyé dans votre espace personnel, à compter du 24 juillet 2019 et jusqu'au 7 août. Si vous bénéficiez d'une restitution, vous êtes aussi concerné par ces dates. Si vous devez vous acquitter de l'impôt sur le revenu, votre avis doit vous être communiqué à partir du 29 juillet. Enfin, pour les ménages qui ont utilisé le formulaire papier, un courrier doit vous être transmis entre le 7 août et le 2 septembre si vous n'avez rien à payer, et entre le 5 août et le 20 août dans le cas contraire. 

Baisse de l'impôt sur le revenu en 2020

C'est une baisse qui a été promise par Emmanuel Macron au printemps. En 2020, plusieurs millions de foyers doivent bénéficier de la baisse de leur impôt sur le revenu. Sont concernées les classes moyennes, qui devraient ainsi profiter d'un gain moyen estimé à 350 euros pour les ménages imposés à la première tranche du barème de l'impôt et 180 euros pour ceux qui sont imposés à la tranche suivante, selon les estimations du gouvernement. Pour ce faire, l'exécutif a annoncé un abaissement de la première tranche dont le taux, aujourd'hui fixé à 14% pour les revenus compris entre 9 964 et 27 519 euros, passera à 11%. Le seuil d'entrée de la tranche à 30% doit, quant à lui, baisser, s'établissant à 25 406 euros contre 27 520 euros aujourd'hui, selon les informations du Figaro. Pour la tranche supérieure, dont le taux est fixé à 41%, le gain sera nul. Le seuil d'entrée s'établira à 72 644 euros. Pour financer cette baisse de l'impôt sur le revenu de 5 milliards d'euros, l'exécutif a évoqué la suppression de certaines niches fiscales accordées aux entreprises. 

Barème, tranches et taux de l'impôt sur le revenu

A chaque tranche de revenus du barème de l'impôt sur le revenu s'applique un taux, compris entre 0 et 45%. Dans le détail, le taux nul s'applique si votre revenu net imposable en 2018 est inférieur à 9 964 euros. Le taux le plus élevé concerne les ménages dont le revenu net imposable excède 156 244 euros l'an passé. Pour rappel, chaque taux est appliqué à une fraction du revenu du foyer fiscal. De l'addition des différentes tranches découle ensuite le montant total de l'impôt.

Barème de l'impôt sur le revenu
Tranches de revenus annuels  Taux applicable
Source : Loi de finances 2019
jusqu'à 9 964 euros 0%
de 9 965 euros à 27 519 euros 14%
de 27 520 euros à 73 779 euros 30%
de 73 780 euros à 156 244 euros 41%
à partir de 156 245 euros 45%

Calcul de l'impôt sur le revenu

Désormais, l'impôt est prélevé à la source. Un taux a été transmis aux foyers fiscaux en 2018 puis appliqué au mois de janvier 2019. Le prélèvement à la source s'effectue soit à la source, soit par des acomptes en fonction de la situation du contribuable. Ce dernier peut faire part d'un changement (baisse ou hausse significative de revenus, naissance, séparation, etc...) à l'administration dans son espace personnel sur le site impots.gouv.fr. La quasi-totalité des rémunérations (salaires, primes, heures supplémentaires, indemnités et allocations) est soumise à l'impôt sur le revenu. Pour calculer le montant de ce dernier, il faut déterminer le revenu net imposable. Si vous êtes salarié, vous pouvez le voir sur votre dernière fiche de paie de l'année. Sinon, aidez-vous du document joint à la déclaration de revenus. Il vous permet de répertorier tous les revenus, gains et bénéfices perçus pendant l'année. Il précise également les abattements et les déductions auxquels vous avez droit.

Pour rappel, une déduction forfaitaire de 10% est automatiquement appliquée sur leurs revenus imposables, au titre des frais professionnels (transport, repas, etc.). Le montant minimum de cette déduction est de 437 euros. Elle est plafonnée à 12 502 euros pour chaque membre du foyer. Si cet abattement est inférieur au total de vos frais professionnels, vous pouvez alors déduire de votre imposition le montant de vos frais réels, à condition de disposer des différents justificatifs (factures, notes de frais, etc). Une fois votre revenu imposable déterminé, vous devez le diviser par le nombre de parts dont vous disposez (si vous et votre conjoint(e) avez des enfants à charge, vous ne paierez pas le même montant qu'un couple sans enfant, à revenus équivalents). Vous obtenez ainsi votre quotient familial (lire plus bas). Enfin, pour connaître votre taux d'imposition, appliquez la somme obtenue au barème d'imposition (voir paragraphe ci-dessus).

Impôt sur le revenu et quotient familial 

Le quotient familial sert à déterminer un revenu imposable pour le foyer fiscal. Par exemple, si un foyer composé d'un couple marié avec deux enfants cumule 60 000 euros de revenus, son revenu net imposable est de 54 000 euros (après la déduction forfaitaire de 10%) . En application des règles de plafonnement du quotient familial (lire), on divise ce total par le nombre de parts de quotient familial du foyer fiscal (3 parts dans ce cas). On obtient ainsi 18 000 euros. C'est sur ce montant qu'est ensuite appliqué le barème progressif de l'impôt sur le revenu. 

Le quotient familial en fonction de la taille du foyer fiscal
Nombre d'enfants Nombre de part pour un couple marié ou pacsé Nombre de part pour un veuf ou une veuve Nombre de part pour un couple concubin Nombre de part pour une personne seule
Source : Direction générale des Finances publiques
0 2 1 1 1
1 2,5 2,5 1,5 2
2 3 3 2 2,5
3 4 4 3 3,5
4 5 5 4 4,5
Par enfant supplémentaire 1 1 1 1

Dans notre exemple, le foyer relève de la deuxième tranche (14 %). Ce taux représente le taux marginal d'imposition. Il s'applique pour la part des revenus entrant dans la tranche. Seuls les revenus compris entre 9 807 et 18 000 euros vont être taxés à hauteur de 14% (ceux compris entre 0 et 9 807 euros étant taxés à 0%). Soit 8 193 euros x 14% = 1 147,02 euros par part. Au final, le foyer fiscal dans notre exemple va payer 1 147,02 euros par part fiscale, soit un montant total de 3 441,06 euros (puisque le foyer compte 3 parts) pour 54 000 euros de revenu net imposable, soit un taux réel moyen d'imposition de 6,37%. Sans le quotient familial, l'impôt à régler serait de 10 493,26 euros.

Simulation de l'impôt sur le revenu

Pour simuler le montant de votre impôt sur le revenu, vous pouvez utiliser l'outil disponible sur le site impots.gouv.fr. Vous y trouverez un formulaire à remplir. Il faudra détailler votre situation, votre adresse, votre année de naissance, si vous êtes parent isolé, le nombre de personnes à charge, vos revenus (traitements, salaires, pensions, rentes, fonciers, etc.), vos réductions / déductions d'impôt et crédits d'impôt

La date limite de l'impôt sur le revenu en 2019

Cette année, la date limite de déclaration de l'impôt était définie en fonction du numéro de département. Pour les départements 01 à 19, vous aviez jusqu'au mardi 21 mai. Le mardi 28 mai concernait les départements 20 à 49. Ceux qui résident dans les départements 50 à 976 avaient jusqu'au jeudi 6 juin. La date intervenait plus tôt pour les personnes qui utilisent encore le formulaire papier, faute d'accès à Internet. Il fallait envoyer la déclaration de revenus avant le 16 mai. 

Article le plus lu - Canicule 2019 : les prévisions en France › Voir les actualités

Autour du même sujet

Impôt sur le revenu

Impôt sur le revenu : combien allez-vous gagner avec la baisse d'impôt ?
Impôt sur le revenu : combien allez-vous gagner avec la baisse d'impôt ?

Sommaire Baisse de l'impôt sur le revenu Barème, tranches et taux de l'impôt sur le revenu Calcul de l'impôt sur le revenu Impôt sur le revenu et quotient familial Simulation de l'impôt sur le revenu Date limite de...