Réforme des retraites : une baisse des pensions inévitable ?

Réforme des retraites : une baisse des pensions inévitable ? REFORME RETRAITES - Le gouvernement a exposé aux partenaires sociaux ses pistes de réflexion pour élaborer la future réforme des retraites. Parmi celles-ci, le régime par points devrait être la grande nouveauté du futur régime.

L'essentiel

C’est sans doute le plus gros chantier social du quinquennat d’Emmanuel Macron. Réformer le système des retraites. Depuis 1991, année de parution du Livre blanc sur les retraites, les gouvernements successifs ont tenté de réorganiser un système souffrant du vieillissement de la population et handicapé par un chômage de masse. Balladur en 1993, Fillon en 2001, Ayrault en 2014… Gauche et droite ont tenté d’unifier le système français qui compte 42 régimes de retraite. Candidat à l’élection présidentielle, Emmanuel Macron a souhaité remettre à plat le régime de retraite. Pour cela, il a nommé un Haut-Commissaire à la réforme des retraites, Jean-Paul Delevoye. La fin de l’année 2018 devrait être marquée par les négociations entre les partenaires sociaux. Objectif : bâtir un régime universel de retraite et voter la réforme avant la fin de l'année 2019.

En direct

18:12 - Les retraités mobilisés jeudi pour une meilleure revalorisation de leur retraite

FIN DU DIRECT - Les retraités vont battre le pavé jeudi pour protester contre la désindexation des pensions de retraite de l'inflation. Les pensions n'augmenteront que de 0,3% en 2019 et 2020 alors que l'inflation devrait être proche des 2% en 2019. Ils souhaitent aussi manifester contre la hausse de la CSG qu'ils subissent depuis le début de l'année. Celle-ci a augmenté de 1,7 point.

17:11 - Que va t-il se passer dans les prochains mois ?

Jusqu’en mars, voire avril, les partenaires sociaux vont préparer la future réforme des retraites avec le gouvernement et en priorité avec le Haut-Commissaire à la réforme des retraites, Jean-Paul Delevoye. Les élections européennes, qui se tiendront au printemps (le 26 mai 2019), viennent quelque peu parasiter le calendrier de la réforme. Le texte sera très probablement présenté au parlement après les élection européennes. Le gouvernement espère faire adopter la réforme des retraites avant la fin de l'année 2019.

16:49 - "La retraite par points permet de diminuer les pensions", expliquait François Fillon en 2016

En 2016, dans le cadre de la campagne de la primaire de la droite, François Fillon, alors candidat à l’investiture chez Les Républicains, expliquait : "Le système par points j’y suis favorable, mais il ne faut pas faire croire aux Français que cela va régler le système des retraites. Le système par points, en réalité, cela permet une chose qu’aucun homme politique n’avoue... ça permet de baisser chaque année la valeur des points et donc de diminuer le niveau des pensions."

16:08 - Xavier Bertrand : "Une réforme des retraites qui manque de courage"

Invité sur Public Sénat, Xavier Bertrand, président (ex- Les Républicains) de la Région Hauts-de-France n’a pas pris de pincettes pour dire tout le mal qu’il pense de la réforme des retraites imaginée par le gouvernement. "Plutôt que de faire les poches [aux retraités], il y une autre possibilité. Si on relève de deux mois l’âge légal de départ à la retraite […], vous n’avez plus besoin de demander cet effort [CSG et désindexation des pensions de l'inflation] aux retraités." En 2018, le gouvernement d’Edouard Philippe a relevé le taux de CSG (contribution sociale généralisée) des retraités de 1,7 point. Le taux s'élève désormais à 8,3%. Parallèlement, les pensions des retraités ne seront revalorisées que de 0,3% entre 2019 et 2020. En clair, le gouvernement a désindexé les pensions de l'inflation.

15:39 - Un régime universel à points devrait voir le jour avec la réforme

C’est un rendez-vous que les partenaires sociaux attendaient avec impatience. Pour la première fois, le Haut-Commissaire à la réforme des retraites Jean-Paul Delevoye a présenté, le 10 octobre, à l’ensemble des partenaires sociaux les premières pistes retenues pour la future réforme des retraites. Parmi celles-ci, le futur régime de retraite devrait être à points. "Un euro cotisé donnera les mêmes droits à tous les Français", a plusieurs fois expliqué Jean-Paul Delevoye. Les cotisations des Français leur donneront un certain nombre de points. La somme des points déterminera le niveau de leur retraite.

15:23 - Après le remaniement, l’équipe qui travaille à la réforme des retraites reste inchangée

L’exécutif a procédé, ce matin, à un large remaniement. L’ancien secrétaire d’Etat au Parlement et patron du parti La République en Marche Christophe Castaner devient ministre de l’Intérieur. L’équipe en charge de la réforme des retraites reste inchangée. Jean-Paul Delevoye, non concerné par le remaniement, reste Haut-Commissaire à la réforme des retraites. Agnès Buzyn conserve son portefeuille ministériel à la Santé. Muriel Penicaud est reconduite comme ministre du Travail.

14:53 - L’âge légal de départ à la retraite restera de 62 ans, selon Agnès Buzyn

Invitée ce mardi 16 octobre sur France Info, la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, a confirmé que l’âge légal de départ à la retraite restera de 62 ans dans le futur système. L’idée d’une modification de l’âge légal de départ à la retraite est revenue dans le débat ces derniers jours. L’instauration d’un âge pivot, en-dessous duquel prendre sa retraite entraînerait une décote du montant de sa pension a été évoquée dans Les Echos. Pour le moment l’idée n’est ni adoptée, ni écartée.

Retraite à points

Le système de retraite français est par répartition. Les actifs cotisent pour les retraités d'aujourd'hui. Avec 42 régimes différents en fonction des métiers, le système est devenu trop complexe. C'est pourquoi, le Haut-Commissaire Jean-Paul Delevoye souhait mettre en place "un système universel de retraite qui remplacera les 42 régimes existant".  Le système sera universel, il n'y aura plus de différences entre les catégories professionnelles.

L'idée du "1 euro cotisé vaut les même droits pour tous les Français" est plus que jamais d'actualité. Les Français disposeront d'un compte unique de retraite où seront comptabilisés leur points. Les personnes qui seront à moins de 5 ans de la retraite en 2019 ne devraient pas être concernées par la réforme. Pour les autres, les droits acquis avant la réforme seront conservés dans le nouveau système.

Retraite et âge légal

Cette semaine, un débat est revenu en force. Celui sur l'âge minimum pour pouvoir prendre sa retraite. "Il restera fixé à 62 ans", est-il écrit sur le document édité par le ministère de la Santé et des Solidarités. L'idée d'instaurer un âge pivot à 63 ans, qui entraînerait une décote de la pension ne semble, pour le moment, pas réellement envisagée.

Retraite et fonctionnaire

Le calcul de la pension des fonctionnaires va être modifié. Exit la prise en compte des 6 derniers mois pour calculer le montant de la pension. Le calcul devrait se faire sur l'ensemble de la carrière. Mais, nouveauté, les primes que les fonctionnaires peuvent recevoir seront prises en compte dans le calcul de la pension. Si cette piste de la réforme se confirme, les enseignants pourraient être les agents de la fonction publique les plus pénalisés car ils touchent peu de primes.

Retraite et indépendant

Pour les indépendants, la système devrait être plus souple. Comme les indépendants payent les cotisations patronales et salariales, la réforme devrait prévoir un mécanisme qui ne leur fera pas subir une violente hausse de cotisations. Mais si les indépendants cotisent moins, ils devraient en toute logique gagner moins de points et donc avoir un montant de pension plus faible.

Retraite et régimes complémentaires 

Le nouveau système de retraites imaginé par Jean-Paul Delevoye devrait entraîner la fin des régimes complémentaires. En effet, le régime universel par points prendra en compte les revenus d'activité jusqu'à trois fois le plafond de la Sécurité sociale, c'est-à-dire 9 933 euros par mois. Actuellement, le régime de la Sécurité sociale limite le plafond des revenus pris en compte à 3 311 euros par mois. Que se passera-t-il pour les 300 000 salariés qui gagnent plus de 10 000 euros par mois ? Pour préparer leur retraite, ces derniers devront sans doute passer par des mécanismes de capitalisation.

Retraite et pension de réversion

Si peu de détails ont été donnés, les pensions de réversion devraient être conservées dans le nouveau système universel de retraite. L'évocation d'une possible suppression des pensions de réversion au printemps dernier avait provoqué une véritable angoisse chez les retraités.

Retraite et minimum vieillesse

Le minimum vieillesse existera toujours une fois la réforme mise en place. De plus, selon le Haut-Commissaire à la réforme des retraites, Jean-Paul Delevoye : "Les personnes ayant travaillé toute leur vie à temps partiel ou avec des revenus modestes bénéficieront d'un minimum de pension."

Retraite et calendrier

La réunion du 10 octobre 2018 marque l'entrée dans la phase 2 de la réforme des retraites. Jusqu'en mars, de nombreuses discussions devraient avoir lieu avec les partenaires sociaux. Une période de six mois où la réforme des retraites devrait être âprement négociée. Pour rappel, Jean-Paul Delevoye a mené une grande consultation civique depuis le mois de mai. Celle-ci doit officiellement s'arrêter au 25 octobre.

Article le plus lu - Remaniement : découvrez le nouveau gouvernement › Voir les actualités

Comptes épargne

Annonces Google