Indemnité kilométrique : le gouvernement veut aider les automobilistes

Indemnité kilométrique : le gouvernement veut aider les automobilistes Le Premier ministre, Edouard Philippe a annoncé que les indemnités kilométriques vont être étendues. Les automobilistes qui roulent beaucoup seront aidés.

[Mis à jour le 14 novembre 2018 à 9h54] Ce n'est pas encore très précis. Mais le Premier ministre Edouard Philippe, l'a annoncé ce matin sur RTL, le système des indemnités kilométriques va être modifié et élargi. En ce moment, 5 millions de Français utilisent les indemnités kilométriques. Les automobilistes qui font au alentours de 60 kilomètres par jour vont être aidés par l'Etat. 

Par ailleurs, le chèque carburant versé par certaines régions va être défiscalisé, a annoncé Edouard Philippe. Dans les Hauts-de-France par exemple, les automobilistes qui gagnent moins de 2 300 euros par mois et qui parcourent plus de 30 kilomètres par jour, reçoivent une aide de 20 euros par mois. 250 euros par an pour aider les automobilistes à aller travailler et à faire face à la hausse des prix du carburant. En janvier, les taxes sur les carburants augmenteront fortement : le prix du diesel sera gonflé de 7 centimes d'euros et le prix de l'essence augmentera de 4 centimes d'euros. 

Barème kilométrique : définition 

Le barème kilométrique s'applique aux contribuables salariés qui utilisent une voiture, une moto, un scooter ou un vélomoteur pour se rendre à leur travail, et qui décident de déduire leurs frais réels dans leur déclaration de revenus. Vous pouvez ainsi déduire sur votre déclaration de revenus 2018 ces frais réels correspondant à vos déplacements effectués en 2017. Pour rappel, en choisissant d'opter pour les frais réels, vous renoncez à l'abattement forfaitaire de 10%.

Le barème permet de déterminer le montant des frais kilométriques à reporter sur le formulaire de la déclaration de revenus. Il est établi en fonction de la puissance du véhicule mais aussi du nombre de kilomètres parcourus durant l'année écoulée. Les frais déclarés doivent pouvoir être attestés par des justificatifs (factures de réparations, d'achat de pneumatiques, etc.)

Ce barème kilométrique sert à évaluer le coût d'utilisation d'un véhicule pour toute personne soumise à l'impôt sur le revenu. Sont pris en compte dans ce barème les frais d'assurance, de carburant, de pneumatiques, de réparations éventuelles... En revanche, les factures de péages, les frais de stationnement et les intérêts d'emprunt liés à l'achat du véhicule ne sont pas pris en compte dans ce barème. Les frais réels sont à indiquer dans la case 1 AK de la déclaration de revenus.

Tableau du barème kilométrique applicable aux voitures

Puissance administrative jusqu'à 5 000 km de 5 001 à 20 000 km au-delà de 20 000 km
jusqu'à 3CV d x 0,41 (d x 0,245) + 824 euros d x 0,285
4CV d x 0,493 (d x 0,27) + 1 082 euros d x 0,332
5CV d x 0,543 (d x 0,305) + 1 188 euros d x 0,364
6CV d x 0,568 (d x 0,32) + 1 244 euros d x 0,382
à partir de 7CV d x 0,595 (d x 0,357) + 1 288 euros d x 0,401
* d = distance parcourue

Exemple avec un véhicule de 4CV, ayant parcouru 12 000 km sur l'année 2017. Le montant des frais réels sera de :
(0,27 x 12 000) + 1 082 = 4 322 euros.

Tableau du barème kilométrique applicable aux cyclomoteurs (moins de 50 cm3)

jusqu'à 2 000 km de 2 001 à 5 000 km au-delà de 5 000 km
d x 0,269 (d x 0,063)+412 euros d x 0,146
* d = distance parcourue

Tableau du barème kilométrique applicable aux autres véhicules

Puissance administrative jusqu'à 3 000 km de 3 001 à 6 000 km au-delà de 6 000 km
jusqu'à 2CV d x 0,338 (d x 0,084) + 760 euros d x 0,211
entre 3CV et 5CV d x 0,4 (d x 0,07) + 989 euros d x 0,235
au-delà de 5CV d x 0,518 (d x 0,067) + 1 351 euros d x 0,292
* d = distance parcourue

Article le plus lu - Gilets jaunes : encore des blocages en France › Voir les actualités

Frais réels

Annonces Google