Prix de l'électricité : comment le gouvernement va limiter la hausse à 4%

Prix de l'électricité : comment le gouvernement va limiter la hausse à 4% PRIX ELECTRICITE. La hausse des tarifs de l'électricité devrait être limitée à hauteur de 4%. Un temps annoncée à 35% en raison de la reprise économique, le bouclier tarifaire mis en place par le gouvernement devrait protéger les Français.

[Mis à jour le 19 janvier 2022 à 10h43] Le gouvernement a annoncé, à l'automne dernier, la mise en place d'un bouclier tarifaire, jusqu'à la fin de l'année 2022 afin de limiter la hausse des prix de l'électricité à +4% au mois de février 2022. Invité sur le plateau de BFMTV ce mercredi 19 janvier face à Apolline de Malherbe, Bruno Le Maire  est revenu sur cette mesure : "Le 1er ou le 2 février prochain, au lieu devoir 900 ou 1 000 euros, les Français auraient vu jusqu'à 1400 euros sur leur facture d'électricité. (...) Si jamais nous n'avions pas dépensé 8 milliards d'euros en supprimant la taxe intérieure sur la consommation finale d'électricité et demandé un effort à EDF." En effet, cette taxe est passée de 22,50 euros le mégawattheure (euro/MWh) à 50 centimes, soit une perte de 8 milliards d'euros pour les caisses de l'Etat. Sans quoi, les Français auraient du subir une hausse des tarifs de l'électricité historique de 35%, contre 12% prévu initialement. 

En outre, il a indiqué au Parisien une hausse "de 20 térawattheures (TWh) le volume d'électricité nucléaire vendu à prix réduit par EDF à ses concurrents, pour le faire passer à titre exceptionnel de 100 à 120 TWh". "Cette mesure sera automatiquement répercutée sur la facture des particuliers, que ce soit les ménages ou les entreprises qui achètent leur électricité au tarif régulé", assène-t-il. "Ces volumes seront accessibles à tous les consommateurs, particuliers, collectivités comme professionnels, via leur fournisseur, selon des modalités qui seront précisées très prochainement", a précisé le ministère de la Transition écologique dans un communiqué.

Et concrètement, quel impact sur votre facture ? "Pour être très concret, pour un appartement de 60 m², la facture d'électricité moyenne est de 1 000 euros. Sans cet accord, elle aurait augmenté de 350 euros", évalue le locataire de Bercy. "Là, elle augmentera de 40 euros. Pour une maison de 140 m2, avec une facture de 2 000 euros, elle aurait augmenté de 650 euros, elle augmentera de 80. La décision que nous avons prise est massive et efficace".

Faudra-t-il, dès lors, s'attendre à un rattrapage, et donc à une facture extrêmement salée en 2023 ? Le ministre de l'Economie se veut rassurant. "Absolument pas. Il n'y aura pas de rattrapage conduisant à une nouvelle hausse en 2023. Ce sont l'État et EDF qui supporteront le coût de cette mesure", souligne-t-il. 

Au 1er août dernier, les prix de l'électricité ont déjà été revus à la hausse. Cette augmentation est due à évolution de la TURPE (Tarif d'utilisation du réseau public d'électricité), une taxe qui vise à assurer la maintenance du réseau et sa modernisation. La hausse moyenne est de 0,91% pour les consommateurs HTA/BT. Elle est de 1,39% par an pour la période du TURPE 6 (2021-2025). Les consommateurs HTB, eux, accusent une hausse de 1,09 % et de 1,57 % par an. Votre consommation d'électrique a bondi ces derniers mois ? Il faut dire qu'avec les confinements successifs, les températures parfois plus fraîches et le télétravail, il y a de quoi faire accroître l'addition finale. Dans ce contexte, vous cherchez des alternatives pour payer moins cher ? Linternaute.com vous aiguille dans son dossier dédié :

Quels sont les prix de l'électricité chez EDF ?

Chez EDF, vous avez le choix entre les tarifs réglementés et les offres de marché. Dans le premier cas de figure, comme expliqué précédemment, les prix sont fixés par les pouvoirs publics. EDF propose trois offres distinctes : une offre de base (où le prix du kWh reste le même quelles que soient l'heure et la périodicité), une offre heures pleines-heures creuses (où le prix du kWh est plus avantageux entre 22 heures et 6 heures) et une offre dite "Tempo" (où le prix du kWh varie en fonction des heures de la journée et des jours de la semaine). 

Ce dernier correspond aux foyers avec "un abonnement d'électricité de 9 kVA minimum [et qui disposent] d'un mode de chauffage alternatif, comme le chauffage au bois par exemple", explique-t-on sur le site d'EDF. Pour connaître les offres de marché d'EDF, rendez-vous sur le site Internet. Vous souhaitez en savoir davantage sur la façon dont les prix de l'électricité sont calculés ? On répond à vos questions. Vous cherchez à changer de fournisseur dans le contexte actuel ? Consultez notre dossier dédié avant de vous lancer : 

Quel est le prix du kWh aujourd'hui en France et en Europe ?

Si l'on se fie aux dernières données d'Eurostat, le prix du kWh en France atteint 0,1893 euro en 2020, soit bien moins que la moyenne des 27 pays de l'Union européenne (0,2134 € / kWh). Le tarif est bien plus élevé dans des pays comme l'Allemagne (0,3043 €/ kWh), le Danemark (0,2833 € / kWh) et la Belgique (0,2792 € / kWh). 

* OlaWatt est un site du groupe Le Figaro-CCM Benchmark, comme Linternaute.com

Quel est le calcul du prix de l'électricité par mois ?

Outre les taxes, le prix de l'électricité que vous allez payer dépend de multiples facteurs. Linternaute.com vous résume les critères : 

  • L'abonnement que vous souscrivez, qu'il s'agisse des tarifs réglementés d'EDF ou d'une offre de marché : vous avez généralement le choix entre deux contrats, un tarif de base et une offre heures pleines-heures creuses. Dans le premier cas de figure, le prix kilowatt-heure (kWh) d'électricité reste le même. Dans le second cas de figure, il évolue en fonction des pics de consommation. En clair, il est moins cher la nuit, entre 22 heures et 6 heures.
  • Votre consommation : éclairage, appareils électroménagers, ordinateur, télévision, installations internet... Tous ces équipements consomment, même s'ils sont en veille ! Vous cherchez à réduire votre consommation. Consultez notre article : Economies d'électricité : nos conseils
  • La puissance de votre compteur électrique : 3,6,9 ou 12 kilovoltampère (KVa). 
  • L'offre : les prix ne sont évidemment pas les mêmes d'un fournisseur à l'autre. 
  • La périodicité de la facturation : il va de soi qu'elle peut avoir une incidence sur la facturation finale. Si vous utilisez davantage vos équipements en hiver par exemple, cela va inévitablement se répercuter sur votre facture. 

Vous souhaitez en savoir davantage sur ce qui compose le prix de l'électricité ? Consultez notre dossier dédié :

Pourquoi assiste on à une augmentation des prix de l'électricité ?

Les tarifs réglementés d'EDF, ou "tarifs bleus", se sont déjà accrus de 1,6% au 1er février, entraînant un supplément de 15 euros par an, avait estimé la Commission de Régulation de l'énergie (CRE). Vous ne dépendez pas des tarifs réglementés ? A moins que vous ayez opté pour une offre à prix fixe, vous devriez également être affecté par cette hausse des prix de l'électricité. 

Attendez-vous à un alourdissement de votre facture dans les mois à venir. Outre une revalorisation des tarifs bleus, s'ajoute une simplification de taxes, actée dans le cadre du Budget 2021. Comme le rappelle Que choisir, elle vise à moderniser l'une des quatre taxes composant le prix de l'électricité : la taxe locale sur la consommation finale d'électricité (TCFE). Celle-ci est imposée par les collectivités locales aux fournisseurs d'énergie qui, à leur tour, la répercutent sur la facture des consommateurs. Jusqu'à présent, cette taxe était fixée par les collectivités, qui pouvaient imposer un taux réduit ou nul. Dans le cadre du projet de loi de finances, cette compétence est transférée à l'administration fiscale (DGFIP).

Résultat, les taux vont être revus à la hausse, "le taux maximal étant prévu pour s'appliquer dans toutes les collectivités en 2023", explique ainsi l'association sur son site. De facto, la fiscalité va s'alourdir pour de nombreuses communes (7 608 d'ici 2023, selon l'étude d'impact du budget 2021). Le coût supplémentaire est évalué entre 80 centimes et 55 euros par foyer et par an. 

Dernière composante de ce millefeuille d'augmentations : le tarif d'utilisation des réseaux publics d'électricité (TURPE), qui sert au maintien du réseau électrique. "La CRE retient des hausses tarifaires moyennes de 1,57% par an pour RTE et de 1,39% par an pour Enedis, soit une hausse d'environ 15 € de la facture annuelle d'un particulier à l'horizon 2024", explique la Commission dans une lettre d'information. Vous n'êtes donc pas prêts de voir votre facture d'électricité s'alléger dans l'immédiat. Vous avez des questions sur les prix pratiqués par EDF ? La manière dont les prix sont calculés ? Linternaute.com vous explique tout dans son article dédié aux prix de l'électricité. 

Dans le contexte de crise sanitaire, vous cherchez à engager des économies ? Loyer, abonnements... Linternaute.com a étudié pour vous les différents postes de dépenses et le meilleur moyen pour les optimiser. Consultez notre dossier sans plus attendre : 

Total, Direct énergie... Quid des offres de marchés ?

Vous cherchez à quitter les tarifs réglementés d'EDF ? Vous n'êtes pas le seul : chaque mois, ce sont 100 000 clients qui leur disent adieu, selon la Commission de régulation de l'énergie. En changeant de fournisseur, les gros consommateurs, qui consomment 8 000 kWh, peuvent économiser "une centaine d'euros" par an, selon 60 millions de consommateurs dans son édition d'octobre 2019. Total Direct Energie, Eni, Happ-e de Engie, EDF… Que vous penchiez pour une offre de marché ou les tarifs réglementés, vous pouvez retrouver l'intégralité des offres en ligne.

Simulation, comparateur de prix de l'électricité... Comment y voir plus clair ?

Il peut parfois être bien difficile de faire la différence entre les différences offres existantes sur le marché, tant les paramètres à prendre en compte sont nombreux (lire plus haut).

Vous pouvez aussi vous rendre sur le site Internet du médiateur national de l'énergie : energie-info.fr. Vous y trouverez notamment un comparateur, ici, dans lequel vous devrez préciser votre option tarifaire actuelle, la puissance souscrite et votre consommation d'électricité. UFC-Que choisir propose également un comparateur, ici. Vous obtiendrez alors une liste à titre informative des offres les plus avantageuses en fonction de votre profil. Lorsque vous comparez des offres, ayez toujours à l'esprit la puissance que vous souscrivez, le type de tarification que vous souhaitez et votre consommation annuelle (exprimée en kWh).

Vous cherchez un autre comparateur ? Olawatt by BeMove* propose également un outil de comparaison. Vous devez renseigner votre adresse, ainsi que votre consommation annuelle puis vos coordonnées pour recevoir un récapitulatif de votre demande. 

Vous cherchez à engager des travaux de rénovation énergétique dans votre logement ? Connaissez-vous Ma Prime Rénov' ? Ce dispositif a été mis en place l'an dernier afin de remplacer le crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE). Depuis le 1er janvier dernier, cette fameuse prime concerne tous les ménages, quel que soit leur niveau de revenus. Le montant de l'aide financière, versée à l'issue des travaux, dépend à la fois des ressources du foyer, de la localisation du logement et de la nature des travaux. Pour en savoir plus, consultez notre article dédié :