Budget 2019 : Pensions de retraite, APL... Ce qui change

Budget 2019 : Pensions de retraite, APL... Ce qui change LOI DE FINANCES 2019 - Le budget 2019 devrait être dévoilé par le gouvernement à la fin du mois de septembre. En attendant, le Premier ministre Edouard Philippe a déjà rendu publics quelques arbitrages.

[Mis à jour le 27 août 2018 à 14h30] Le projet de loi de finances pour 2019 sera dévoilé à la fin du mois de septembre. Mais le Premier ministre, Edouard Philippe n'a pas attendu pour livrer quelques arbitrages pris par l'exécutif. Dans une interview au Journal du Dimanche, le Premier ministre prévient : "Ce sera un budget de transformation et de cohérence, qui respectera les engagements du président de la République".

Le gouvernement veut baisser la dépense publique et faire en sorte que "les Français puissent revenir vers le travail, que ce travail paie et qu'il paie de mieux en mieux". Pour cela, les cotisations salariales des heures supplémentaires seront supprimées pour tous les salariés à partir du 1er septembre 2019. Une mesure qui rappelle celle de l'ancien président Nicolas Sarkozy et son slogan de campagne présidentielle "travailler plus pour gagner plus".

Certaines prestations comme le RSA, l'allocation adulte handicapé, la prime d'activité ou le minimum vieillesse vont augmenter. La prime d'activité augmentera de 20 euros en novembre. Le minimum vieillesse sera réévalué de 35 euros en janvier. L'allocation adulte handicapé gagnera 40 euros en novembre.

Toutefois dans un contexte de ralentissement de la croissance économique (1,7% au lieu de 1,9 pour 2018), les marges de manœuvre du gouvernement sont restreintes. Et les arbitrages ne vont pas faire que des gagnants. L'aide personnalisée au logement, les allocations familiales ou encore les pensions de retraites ne seront rehaussées que de 0,3% en 2019 et 2020. De quoi flanquer un sacré coup au moral, notamment des retraités, qui ont déjà subi au printemps une hausse de 1,7 point de la CSG.  Une hausse qui ne sera pas indolore puisque l'inflation remonte (2,3% en juillet). Les fonctionnaires ne seront pas non plus épargnés. En 2019, le gouvernement prévoit 4 500 suppressions de postes. "Je peux déjà vous dire qu'en 2020, le chiffre sera supérieur à 10 000", promet Edouard Philippe. 

Loi de finances 2019 et taxe d'habitation

La réforme de la taxe d'habitation qui entre en vigueur cette année s'appliquera sur les deux prochaines années via trois baisses successives d'un tiers du montant de l'impôt. Cela concerne concerne 80% des contribuables soit 17 millions de foyers fiscaux. Le seuil est fixé à 27 000 euros de revenu fiscal de référence pour une personne seule, à 43 000 euros pour un couple et à 49 000 euros pour un couple avec un enfant. Si votre revenu fiscal de référence ne dépasse pas ces plafonds, le montant de votre taxe d'habitation sera réduit de 30% cette année, puis de 65% en 2019, pour être porté à 0 euro en 2020. En savoir plus que la suppression de la taxe d'habitation.

Loi de finances 2019 et cotisations salariales

"Dès le premier septembre, les cotisations salariales sur les heures supplémentaires seront supprimées pour tous les salariés dans le privé, comme dans le public. Pour une personne payée au Smic, cette mesure représentera en moyenne plus de 200 euros supplémentaires par an", a expliqué Edouard Philippe au Journal du Dimanche. Le budget 2019 sera donc très orienté sur le travail et les salariés.

EN VIDEO - Le budget 2018 : une équation impossible ?

Article le plus lu - Un proche de Jacques Chirac fait le point sur sa santé › Voir les actualités

Annonces Google