Budget 2019 : l'Assemblée examine un budget favorable aux actifs

Budget 2019 : l'Assemblée examine un budget favorable aux actifs LOI DE FINANCES 2019 - L'examen du projet de loi de finances débute à l'Assemblée nationale. Qui sont les gagnants et les perdants du budget ?

[Mis à jour le 15 octobre 2018 à 12h05] L'étude du projet de loi de finances 2019 démarre à l'Assemblée nationale. Le gouvernement d'Edouard Philippe a voulu présenter un texte favorable aux actifs.  Le budget 2019 prévoit une baisse d'impôts de 6 milliards d'euros pour les ménages. Une mesure qui doit soutenir la consommation.

Budget 2019 et taxe d'habitation

Le gouvernement a choisi d'axer sa communication sur les ménages en présentant ces derniers comme les grands gagnants du budget de l'année prochaine. Il est vrai que 80% des contribuables c'est-à-dire 17 millions de foyers fiscaux vont profiter en 2019 d'une baisse significative de 65% du montant de la taxe d'habitation. La taxe d'habitation sera supprimée en 2020 pour la grande majorité des ménages. Le seuil est fixé à 27 000 euros de revenu fiscal de référence pour une personne seule, à 43 000 euros pour un couple et à 49 000 euros pour un couple avec un enfant. 

Budget 2019 et CSG

Le gouvernement a annoncé la semaine passée, l'exonération de 300 000 foyers fiscaux modestes de retraités de hausse de la contribution sociale généralisée pour 2019. Depuis le début de l'année 2018 - et cela s'appliquera en 2019 - une hausse de 1,7 points de CSG est prélevée sur les revenus et notamment les pensions de retraite. Le taux de CSG des retraités est ainsi passé de 6,6% à 8,3%. 

Budget 2019 et retraites

Outre la hausse de la CSG, les retraités sont fortement mis à contribution pour le budget 2019. Les pensions de retraite ne progresseront que de 0,3% par an en 2019 et 2020. Elles sont désindexées de l'inflation. Pas de chance pour le gouvernement l'inflation repart à la hausse. Elle était de 2% cet été (1,6-1,8% prévu pour l'année 2018). 

Budget 2019 et APL

On se souvient que l'annonce de la baisse des aides pour le logement de 5 euros au cœur de l'été 2017 avait provoqué une petite tempête politique. Emmanuel Macron ne devrait pas reconquérir l'électorat étudiant l'année prochaine car les APL ne progresseront que de 0,3% en 2019 (et en 2020).

Budget 2019 et allocations

Les familles françaises vont voir leurs allocations familiales progresser certes, mais seulement de 0,3% en 2019 et 2020. Une mesure qui dans un contexte d'inflation pourrait s'avérer très impopulaire sur le plan politique pour le gouvernement. Certaines prestations comme le RSA, l'allocation adulte handicapé, la prime d'activité ou le minimum vieillesse vont augmenter. La prime d'activité augmentera de 20 euros en novembre. Le minimum vieillesse sera réévalué de 35 euros en janvier 2019. L'allocation adulte handicapé gagnera 40 euros en novembre.

Budget 2019 et taxes

Si vous êtes automobiliste, il faudra préparer un budget essence. Au 1er janvier, les taxes sur les carburants vont encore augmenter. C'est une volonté du gouvernement qui s'inscrit dans une démarche écologique. La taxe sur le diesel va progresser de 7 centimes d'euros. La taxe sur l'essence va augmenter de 4 centimes d'euros. Pour les fumeurs, 2019 sera synonyme de hausse du prix du paquet de cigarettes. Une première hausse de 50 centimes d'euros interviendra en avril, puis une seconde hausse, à nouveau de 50 centimes d'euros, arrivera en novembre. 

Budget 2019 et salariés

Au 1er janvier 2018, les cotisations salariales pour l'assurance-chômage avaient baissé de 1,45 points (taux de 0,95%). Au 1er octobre 2018, cotisations des salariés pour l'assurance-chômage seront totalement supprimées. Une bonne nouvelle pour la fiche de paie, mais qui pourrait être annihilée par le "choc psychologique" de l'entrée en vigueur du prélèvement à la source au 1er janvier 2019. A l'automne 2019, les salariés ne paieront plus de cotisations sur les heures supplémentaires. Une mesure qui rappelle la politique menée par l'ancien président Nicolas Sarkozy, à la différence que ce dernier avait choisi de les défiscaliser, ce qui ne sera pas le cas avec Emmanuel Macron.

Budget 2019 et entreprises

Les entreprises vont bénéficier en 2019 d'une baisse de charges de 20 milliards d'euros, notamment via la transformation du CICE en baisse de charges. Les entreprises qui réalisent plus de 500 000 euros de bénéfices verront le montant de leur impôt baisser de 33,3% à 31%. 

Budget 2019 et fonctionnaires

Le budget 2019 prévoit la suppression de 4 164 postes de fonctionnaires.  L'administration fiscale devrait être mise à contribution - c'était aussi l'un des objectifs inavoués de la réforme du prélèvement à la source que de réduire le nombre de fonctionnaires à Bercy. 1 800 postes devraient être supprimés dans l'Education nationale. Le gouvernement s'est fixé l'objectif de supprimer 50 000 postes de fonctionnaires dans la fonction publique d'état et 70 000 fonctionnaires dans les collectivités locales d'ici à la fin du quinquennat.

EN VIDEO - Le budget 2018 : une équation impossible ?

Article le plus lu - Remaniement : découvrez le nouveau gouvernement › Voir les actualités

Annonces Google