Comment réduire la facture de vos travaux ? N'oubliez pas le compte épargne logement

Si votre projet doit se réaliser seulement dans quelques mois, ouvrez sans tarder un compte épargne logement (CEL). Après dix-huit mois de détention, vous pourrez accéder à un financement à taux privilégié adapté en fonction de la durée de remboursement : 2,75 % au 1er février 2013 selon la Banque Postale. Ce prêt complémentaire à un prêt principal est sans frais de dossier et sans assurance obligatoire. Il peut être utilisé pour tous les travaux effectués dans une résidence principale ou secondaire, hormis l'entretien léger comme les papiers peints ou les peintures. Si par chance vous avez déjà en votre possession un CEL, selon la date de son ouverture, vous pouvez espérer un taux de financement inférieur :    

 
Taux des prêts préférentiels liés aux CEL
Période d'ouverture Taux
Source : Fédération bancaire française
Du 16/05/1986 au 15/02/1994 4,25 %
Du 16/02/1994 au 15/06/1998 3,75 %
Du 16/06/1998 au 31/07/1999 3,50 %
Du 01/08/1999 au 30/06/2000 3,00 %
Du 01/07/2000 au 31/07/2003 3,50 %
Du 01/08/2003 au 31/07/2004 3,00 %
Du 01/08/2004 au 31/07/2005 2,75 %
Du 01/08/2005 au 31/01/2006 3,00 %
Du 01/02/2006 au 31/07/2007 3,25 %
Du 01/08/2007 au 28/02/2011 3,50 %

Si vous avez un plan d'épargne logement, lui aussi peut vous permettre de financer vos travaux à taux fixe connu d'avance : 4,20 %. Pour le CEL comme le PEL, les sommes placées avant exercer l'option prêt, sont rémunérées. Le taux de rémunération est révisé tous les six mois, en même temps que celui du livret A, c'est-à-dire en février et en août pour être précis. La rémunération du PEL est clairement plus avantageuse que celle du CEL.