Oscaro : en faillite ou pas ? Le démenti de la direction [infos]

Oscaro : en faillite ou pas ? Le démenti de la direction [infos] OSCARO - La direction d'Oscaro a démenti tout dépôt de bilan. Des rumeurs sur les réseaux sociaux annonçaient que le site était de nouveau en faillite.

[Mis à jour le 22 octobre 2019 à 17h41] Non, le site de vente de pièces détachées automobiles Oscaro n'est pas au bord de la faillite. La rumeur tenace du dépôt de bilan d'Oscaro a refait son apparition sur les réseaux sociaux en cette fin octobre 2019. Mais elle est totalement infondée, selon la direction d'Oscaro que nous avons pu joindre par téléphone. Notre interview du nouveau directeur d'Oscaro, Jan Löning, est à retrouver ci-dessous. Le dirigeant y explique les progrès réalisés par l'entreprise depuis son arrivée en avril, et déplore la réapparition de cette rumeur qui, a priori, n'impacte pas l'activité d'Oscaro.

Oscaro : en liquidation ? La direction dément

En poste depuis le 24 avril 2019, Jan Löning, le directeur général du site de vente de pièces détachées automobiles Oscaro, dément toute situation de faillite et déplore une rumeur infondée. Interview.

Jan Löning, directeur général d'Oscaro. © Oscaro

Linternaute.com - Comment la situation d'Oscaro a-t-elle évolué depuis votre arrivée en avril 2019 ?

Jan Löning - Je suis arrivé avec pour mandat le développement d'Oscaro en France et à l'international. Depuis, nous avons accéléré notre croissance, qui est à deux chiffres à l'heure actuelle. Nous avons une situation financière extrêmement solide et assainie grâce à nos actionnaires et au groupe PHE. Opérationnellement, les choses vont bien aussi.

La rumeur d'une faillite d'Oscaro a été relancée à nouveau sur les réseaux sociaux. Certains utilisateurs disent avoir subi des délais de livraison importants. Quelle est votre réaction en tant que directeur général du site ?

Nous ressentons un sentiment d'injustice, qui plus est après tout le travail de fond que nous avons effectué ces derniers mois. Les délais clients se sont améliorés, les remboursements à nos clients sont maintenant très rapides... Nous mesurons une hausse de la satisfaction de nos clients depuis pas mal de temps maintenant. Alors oui, quelque part, nous avons ce sentiment d'injustice, en se disant "non, ce n'est pas possible qu'on nous resserve cela". Et d'un autre côté, nous voyons sur les réseaux sociaux que la plupart de nos clients nous défendent. Il y a eu des centaines de commentaires d'internautes sur Facebook, et la vaste majorité est extrêmement positive. Les gens commentent pour dire qu'il s'agit d'une fausse info, que notre service est bon. Cela nous procure un sentiment de fierté, et de satisfaction.

La republication de cette rumeur (remontant à septembre 2018) a-t-elle eu des conséquences sur l'activité d'Oscaro ?

"Nous ressentons
un sentiment d'injustice"

Nous avons suivi le rythme de commande lundi 21 octobre, et il n'y a pas eu d'impact du tout. Il y a 13 mois, lorsqu'il y avait eu les premières rumeurs, il y avait eu un impact. Aujourd'hui, notre solidité est établie. Il y a quelques jours, un sondage réalisé par la Fédération des industries des équipements pour véhicules (Fiev) a montré qu'Oscaro reste très largement le leader de la vente de pièces auto auprès des particuliers sur internet, avec 37,6% des réponses. Nous avons également annoncé l'arrivée de quatre nouvelles personnes dans notre comité de direction (Oscaro a annoncé  les nominations de quatre nouvelles directrices à son comité de direction le 20 octobre : Stéphanie Revah,  Cécile Vigneau,  Julie London et Laurence CorchiaIl - NDLR). Il s'agit de personnes expérimentées, solides, qui font confiance à Oscaro. Ce type de rumeur entraîne donc beaucoup moins de réaction de la part de nos clients aujourd'hui.

Allez-vous engager des poursuites contre ceux qui ont republié cette rumeur sur les réseaux sociaux ?

Pour l'instant, nous avons demandé à l'auteur du post de le supprimer. Nous sommes commerçants avant d'être juristes, et par conséquent, l'important pour nous c'est de convaincre nos clients du fait que nous avons l'offre la plus large, que notre expertise est la plus importante sur le marché, et que notre position incontestée de numéro 1 n'est pas usurpée mais a été construite sur la durée. Notre champ de bataille reste celui du commerce et de la communication. Mais bien évidemment, une action en justice fait toujours partie du champ du possible.

Des factures impayées à l'origine de la rumeur

La rumeur annonçant la faillite du site de vente de pièces auto remonte déjà à plusieurs mois, à la fin de l'été 2018. Et elle trouve ses origines dans des problèmes de trésorerie qui ont touché Oscaro, aussi bien avec certains de ses fournisseurs qu'avec ses clients, avec des remboursements impayés à la clé à l'époque. D'après le Journal de l'Automobile, Oscaro avait même fait l'objet d'une "procédure de recouvrement en raison d'impayés qui s'élèvent à près de 700 000 euros", selon les dires d'un distributeur de pièces détachées auto. Une information qu'assurait également le journal professionnel En Contact, parlant de "dettes fournisseurs importantes" de l'ordre de "milliers, voire de millions d'euros" et d'un conflit avec le prestataire Diabolocom.

Oscaro en faillite, une vieille rumeur

La rumeur de faillite visant Oscaro est donc relativement ancienne. Dès septembre 2018, les démentis ont commencé à succéder aux bruits de couloirs plus ou moins vérifiés. Aucune procédure de sauvegarde, de redressement ou de liquidation judiciaire n'a alors été entamée, d'après les investigations de 20 Minutes à l'époque. Aujourd'hui, Oscaro assure être en meilleure santé. Le site a été racheté en novembre 2018 par le groupe européen PHE, présent en France avec Autodistribution, et dit avoir réalisé une levée de fonds de l'ordre de 30 millions d'euros. Une somme qui lui aurait permis de régler ses impayés envers ses fournisseurs et qui devait être utilisée pour "améliorer l'expérience client". Oscaro dit ainsi avoir remboursé tous ses clients qui le désiraient (après avoir renvoyé une pièce qui ne convenait pas, ou après avoir annulé une commande à cause de délais de livraison trop importants). Pour rappel, dans une interview accordée à Linternaute.com en avril 2019, la direction par intérim d'Oscaro avait déjà répondu aux rumeurs de faillite qui se faisaient jour à l'époque, après des litiges avec certains clients. Si vous attendez toutefois un remboursement depuis un délai inhabituel, nous vous conseillons de contacter la hotline d'Oscaro par téléphone au 01 76 49 49 49 (numéro non surtaxé, disponible du lundi au vendredi de 8h30 à 19h30).

Article le plus lu - Raymond Poulidor est mort › Voir les actualités