Circulation différenciée : reconduite ce vendredi, qui peut rouler à Paris ?

Circulation différenciée : reconduite ce vendredi, qui peut rouler à Paris ? CIRCULATION DIFFERENCIEE 27 JUILLET - La circulation différenciée est en vigueur jusqu'à ce vendredi 27 juillet au soir, minuit, à Paris et 70 communes de proche couronne. Avez-vous le droit de circuler, quelles sont les règles à respecter ? Voici toutes les réponses.

L'essentiel

La circulation différenciée est reconduite à Paris jusqu'au vendredi 27 juillet au soir, minuit. La raison ? Le pic de pollution à l'ozone qui touche depuis plusieurs jours l'Ile de France avec un niveau d'information déjà atteint. Seuls les véhicules équipés de vignette Crit'Air allant de 0 à 3 sont autorisés à circuler dans la zone située à l'intérieur de l'autoroute A86 (non comprise). Retrouvez ci-dessous les dernières infos et tout ce qu'il faut savoir pour rouler sereinement.

Circulation différenciée : le direct

18:21 - FIN DU DIRECT - Puis-je prendre ma voiture pour partir en vacances ?

La circulation différenciée reste en vigueur à Paris et 70 villes de proche couronne jusqu'à ce vendredi 27 juillet au soir, minuit. Néanmoins, la préfecture de police de Paris indiquait jeudi soir dans un communiqué avoir invité les forces de l'ordre à faire preuve de discernement dans leurs contrôle en raison des départs en congés. Les véhicules chargés quittant Paris et la zone de restriction devraient donc être épargnés par les contrôles et les éventuelles amendes.

15:31 - Quelles villes sont concernées ?

Pour rappel, le périmètre d'application de la circulation différenciée est le même que pour les journées du mercredi 25 et jeudi 26 juillet. Paris intra-muros mais aussi les 70 villes de proche couronne situées à l'intérieur du périmètre de l'autoroute A86 sont touchées par ce dispositif de circulation différenciée, qui remplace la circulation alternée depuis deux ans déjà. L'autoroute A86 n'est pas concernée par ce dispositif. Les villes concernées sont situées en Seine-Saint-Denis, Val de Marne et Hauts-de-Seine. Vous pouvez trouver la liste complète ci-dessous ou en cliquant sur : Circulation différenciée : liste des villes concernées

14:11 - Une amélioration de la situation ce week-end ?

La préfecture de police de Paris n'a pas indiqué pour l'heure ce vendredi si le dispositif de circulation différenciée était prolongé ou non ce week-end. Néanmoins, les autorités, qui peuvent s'appuyer sur les prévisions de l'agence de surveillance de la qualité de l'air, Airparif, s'attendent à une amélioration de la situation ces prochains jours et dès ce week-end. De quoi justifier la levée du dispositif ce vendredi soir à minuit ? 

09:58 - Un pass à tarif unique mis en place dans les transports en commun

Comme lors des derniers épisodes de pollution et de circulation différenciée, Ile de France Mobilités (STIF) a mis en place un billet à tarif unique dans les transports en commun. Valable toute la journée, il est facturé 3,80 euros.

08:27 - Trois points à retenir pour tout comprendre de la circulation différenciée

La circulation différenciée a fait son retour à Paris pour plusieurs jours. Les modalités du dispositif ont été dévoilées mardi et ont été reconduites jeudi par la préfecture de police de Paris. Voici trois points essentiels à retenir :

  • Circulation différenciée en vigueur de mercredi 25 juillet à 5h30 jusqu'au vendredi 27 juillet au soir, minuit.
  • Seuls les véhicules équipés de vignettes Crit'air de 0 à 3 pourront circuler dans le périmètre concerné.
  • Le périmètre concerné est l'intérieur de l'A86 soit Paris et sa proche Couronne.

08:25 - Qui a le droit de rouler ?

Comme mercredi et jeudi, c'est votre vignette Crit'Air qui fait foi. Ne vous fiez plus aux plaques d'immatriculation mais à cette fameuse pastille Crit'Air à apposer sur le pare-brise de votre voiture. Les véhicules équipés de vignettes Crit'Air de catégorie 0 (véhicules électriques), 1, 2 et 3 plus les véhicules de collection équipés d'une carte grise correspondante sont autorisés à circuler ce jeudi à Paris et 70 villes de proche couronne. Sont donc interdits de circuler tous les véhicules des catégories 4, 5 et 6. Ceux de la catégorie 5 et 6 sont déjà interdits de circulation à Paris en semaine mais s'y ajoutent aujourd'hui ceux de la catégorie 4. Cette catégorie 4 concerne les véhicules diesel immatriculés avant le 1er janvier 2006. Sont concernés par la mesure ceux des catégorie 5 et 6 soit les diesel immatriculés entre le 1er janvier 1997 et le 31 décembre 2000 mais aussi les deux-roues immatriculés pour la première fois avant le 1er juin 2000.

08:23 - La circulation différenciée en vigueur ce vendredi en région parisienne

Comme pour les journées de mercredi et jeudi, la circulation différenciée concerne Paris intra-muros et 70 villes de proche couronne, celles situées à l'intérieur du périmètre de l'A86. Rappelons que cette autoroute n'est pas concernée par la mesure et vous permet donc de quitter Paris. La circulation différenciée sera active jusqu'à minuit ce vendredi soir mais les autorités pourraient décider de prolonger la mesure ce week-end. Une réunion entre les différents acteurs dont la préfecture de police de Paris seule habilitée à trancher doit avoir lieu ce vendredi.

26/07/18 - 17:21 - La circulation différenciée reconduite ce vendredi

La préfecture de police de Paris annonce la reconduction du dispositif de circulation différenciée pour la journée de demain, vendredi 27 juillet. Seuls les véhicules de la classe 0 à 3 Crit’Air pourront circuler dans la zone à l'intérieur de l'A86 (celle-ci non comprise) ce vendredi 27 juillet de 5h30 du matin à minuit.

26/07/18 - 08:25 - La circulation différenciée encore en vigueur ce jeudi

Le dispositif de circulation différenciée a été reconduit pour la journée de jeudi à Paris et dans 70 villes de proche couronne. Il est effectif jusqu'à minuit ce jeudi soir.

Circulation différenciée à Paris

Comment ça marche ? Alors que la circulation alternée se basait sur les plaques d'immatriculation pour déterminer quels véhicules pouvaient circuler dans la capitale, le dispositif de circulation différenciée s'appuie, lui, sur la vignette Crit'Air anti-pollution. Seuls les véhicules des catégories 1 à 3 pourront alors avoir le droit de circuler. Rappelons que les véhicules à vignette Crit'Air 5 (diesel immatriculés entre 1997 et 2000) n'ont déjà pas le droit de circuler en semaine de 8h à 20h dans les rues de la capitale. Ils seront rejoints par les véhicules diesel immatriculés pour la première fois entre 2001 et 2005 ainsi que les deux roues immatriculés pour la première fois entre le 1er juin 2000 et le 30 juin 2004. Ils représentent selon les autorités 20% de la circulation en Ile de France. Pourront encore avoir le droit de circuler à Paris ces prochains jours les véhicules à vignette 1, 2 et 3 soit ceux immatriculés à partir du 1er janvier 1997 pour les voitures essence et après le 1er janvier 2006 pour les diesel.

Circulation différenciée à Paris : où, quelle zone concernée ?

La circulation différenciée est en vigueur depuis le mercredi 25 juillet 5h30 sur un large périmètre, une zone beaucoup plus large que Paris intra-muros, celle à l'intérieur de la boucle de l'autoroute A86, le super-périphérique parisien. Dans ce cas, toute la petite couronne et les communes environnant Paris seront aussi touchées par ce dispositif de circulation différenciée. L'A86 elle-même n'est pas concernée. 

Circulation différenciée à Paris : liste des villes concernées

En plus de Paris, 70 villes sont touchées par ce dispositif de circulation différenciée. Voici la liste de ces villes touchées par cette restriction de circulation du mercredi 25 juillet au vendredi 27 juillet :

  • Seine-Saint-Denis (93) : Aubervilliers, Bagnolet, Bobigny, L'Ile Saint-Denis, La Courneuve, Le Pré Saint-Gervais, Les Lilas, Montreuil, Noisy le Sec, Pantin, Romainville, Rosny-sous-Bois, Saint-Denis et Saint-Ouen
  • Val de Marne (94) : Alfortville, Arcueil, Cachan, Charenton-Le-Pont, Chevilly-Larue, Fontenay-sous-Bois, Fresnes, Gentilly, Ivry-sur-Seine, L'Hay-les-Roses, Le Kremlin-Bicêtre, Maisons-Alfort, Nogent-sur-Marne, Saint-Mandé, Saint-Maurice, Villejuif, Vincennes, Vitry-sur-Seine.
  • Hauts-de-Seine (92) : Antony, Asnières-sur-Seine, Bagneux, Bois-Colombes, Boulogne-Billancourt, Bourg-la-Reine, Châtenay-Malabry, Châtillon, Chaville, Clamart, Clichy, Colombes, Courbevoie, Fontenay-aux-Roses, Garches, Gennevilliers, Issy-les-Moulineaux, La Garenne-Colombes, Le Plessis-Robinson, Levallois-Perret, Malakoff, Marnes-la-Coquette, Meudon, Montrouge, Nanterre, Neuilly-sur-Seine, Puteaux, Rueil-Malmaison, Saint-Cloud, Sceaux, Sèvres, Vanves, Vaucresson, Ville d'Avray, Villeneuve-la-Garenne.
  • Yvelines (78) : Velizy-Villacoublay, Viroflay.

La circulation alternée, c'est quoi ? Et la circulation différenciée ?

La circulation alternée est peu à peu remplacée par la circulation différenciée. La circulation alternée s'applique aux véhicules légers soit les voitures et deux-roues motorisées. Elle peut être mise en place en cas de pic de pollution. Un épisode de pollution est jugé "persistant" lorsque le seuil d'information et de recommandation est dépassé durant deux jours consécutifs et par une prévision de dépassement du seuil d'information pour le jour-même et le lendemain.  La circulation alternée peut ensuite être mise en place lors d'un cas d'épisode de pollution prolongé (dioxyde d'azote, particules PM10). Pour les particules fines, le niveau d'information est atteint en cas de concentration supérieure à 50 µg/m3. C'est alors la plaque d'immatriculation qui fait foi : les jours pairs (2, 4, 6, 8 du mois), les plaques équipées d'un numéro pair peuvent circuler, pas celles équipées d'un numéro impair. C'est l'inverse les jours impairs (ex : les 3, 5, 7 ou 19 du mois). La circulation alternée est à ne pas confondre avec la circulation différenciée, mise en place pour la première fois à Paris et Lyon en janvier 2017. Cette fois, ce sont les vignettes Crit'Air anti-pollution qui fait foi. En cas de pic de pollution, les autorités peuvent décider d'interdire la circulation des véhicules les plus polluants. En janvier 2017, les véhicules classés de niveau 4 à 6 avaient été interdits de circuler. Le 22 juin 2017, ce sont cette fois ceux des classes 3 à 6 qui étaient à laisser au garage.

Circulation différenciée : qui décide, comment ça marche ?

Les autorités (préfet de Police pour les grandes agglomérations, préfet des départements concernés) peuvent décider de la mise en place de la circulation alternée qui consiste à faire circuler à tour de rôle les véhicules en fonction de leurs plaques minéralogiques ou différenciée en fonction de la catégorie de vignette Crit'Air apposée sur le pare-brise. Depuis le pic de pollution de 2015, le ministère de l'Environnement a annoncé que la circulation alternée serait plus rapide à être mise en place en cas de pollution, une simple demande conjointe de la mairie de Paris et de la région Île de France pouvant désormais suffire pour la faire entrer en vigueur. Mais c'est toujours la préfecture de police qui tranche.

Circulation alternée : y a-t-il des exceptions ?

Les exceptions sont nombreuses. Les véhicules propres sont exemptés, quelles que soient leurs plaques d'immatriculation (par propre on entend électrique, hybride ou fonctionnant au gaz). Il en va de même le plus souvent pour les véhicules transportant au moins trois personnes afin de favoriser le covoiturage. De même, les véhicule de santé, de secours et pour contrer les incendies, ceux des forces de l'ordre, ceux chargés de l'approvisionnement, les véhicules de transport en commun, taxi, VTC et voitures d'auto-école. Il en est de même pour les véhicules de chantier, dépannage, déménagement ainsi que certains véhicules de professionnels : commerciaux et journalistes par exemple ou encore les véhicules immatriculés à l'étranger.

Circulation alternée : quelles sanctions et amendes ?

Si vous ne respectez pas les règles de la circulation alternée, par exemple en circulant un jour pair alors que votre véhicule est immatriculé avec une plaque impaire ou, dans le cas de la circulation différenciée en circulant à bord d'un véhicule non pourvu de la bonne vignette, vous êtes passibles d'un contrôle et d'une amende revenant à une contravention de 2e classe, soit 22 euros réglée immédiatement ou 35 euros après trois jours. Il vous sera également demandé de stationner votre véhicule ou de rentrer chez vous sous peine d'immobilisation du véhicule (avec possible mise en fourrière). Pour la circulation différenciée, l'amende est désormais une contravention de 3e classe : 68 euros pour un véhicule léger, 135 pour un poids-lourd.

Quelles solutions pour se déplacer en cas de circulation différenciée ?

Il en existe de nombreuses à commencer par les transports en commun. Les élus locaux en concertation avec les syndicats des transports (STIF pour l'Ile de France) peuvent décider de la gratuité des transports publics lors de ces pics de pollution. Depuis 2017, le STIF a mis en place une autre solution : un tarif réduit à 3,80 euros qui entre en vigueur spécialement les jours de pic de pollution. Autre solution, le covoiturage puisque les véhicules transportant au moins trois passagers sont autorisés à circuler ou, plus onéreux, les taxis et VTC. Enfin, il est toujours possible de louer ou emprunter un véhicule d'un proche disposant de la bonne vignette pour circuler.

Article le plus lu - Gilets jaunes : encore des blocages ? › Voir les actualités

Autour du même sujet

Amendes

Annonces Google