Permis de conduire : enfin moins cher ? 10 mesures chocs dévoilées

Permis de conduire : enfin moins cher ? 10 mesures chocs dévoilées PERMIS DE CONDUIRE - Le gouvernement a dévoilé au printemps 2019 10 mesures pour faire baisser de 30% le coût du permis de conduire. Quelles sont-elles, quels seront les changements ? On vous dit tout !

[Mis à jour le 20 mai 2019 à 17h24] La réforme du permis de conduire est sur les rails. Le rapport rendu en février 2019 au gouvernement a donné lieu à plusieurs pistes détaillées début mai par le Premier ministre Edouard Philippe et le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner. L'objectif ? Baisser de 30% le prix du passage de l'examen du permis de conduire. Celui-ci serait en moyenne de 1800 euros en France et représente un vrai frein pour de nombreux ménages, notamment les jeunes. Le permis B reste néanmoins un facteur important d'accès à l'emploi. Pour améliorer l'expérience des apprentis conducteurs, 10 mesures ont été dévoilées pour une mise en place rapide.

Permis de conduire moins cher : les 10 mesures

Le gouvernement a détaillé dix mesures permettant de passer plus rapidement l'examen final du permis de conduire et d'en baisser le prix. En voici quelques-unes :

  • Passage de l'examen du permis dès l'âge de 17 ans. C'était l'un des projets déjà énoncés en février dernier. Les apprentis conducteurs qui auront passé la conduite accompagnée pourront passer l'examen final du permis de conduire dès l'âge de 17 ans. Ils ne pourront toutefois prendre le volant d'un véhicule seul qu'une fois l'âge de 18 ans atteint. L'objectif ? Anticiper le passage de l'examen.
  • Recours accru au simulateur de conduite. Une heure dans un simulateur de conduite coûte bien moins cher qu'une heure de conduite. Son utilisation est toutefois limitée aujourd'hui à 5 heures. Le projet prévoit de le passer à 10h. Le rapport rendu en février expliquait notamment que le simulateur de conduite pouvait être particulièrement utile en début de formation ou pour l'apprentissage des manoeuvres de stationnement.
  • Développer le permis boîte automatique. Le permis boîte automatique (qui ne permet de conduire que des voitures équipés en conséquence de boîtes de vitesses automatiques) ne demande que 13h de conduite minimum contre 20h pour le permis B "classique". Or, les boîtes automatiques se développent ces dernières années et leur part dans les ventes de véhicules neufs bondit. Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner entend également réduire le délai de transition vers un permis de conduire B "classique" de six mois à trois mois.
  • Inscription en ligne à l'examen du permis. Ce dispositif sera testé dès l'été 2019 en Occitanie. Il permettra aux candidats de choisir directement les dates et créneaux horaires durant lesquels ils souhaitent passer l'examen final du permis de conduire.
  • Permettre de passer le permis de conduire par le biais d'une formation via le "permis encadré". Ce serait notamment le cas pour le permis en conduite accompagnée en offrant aux tuteurs de stage le rôle d'accompagnateur.
  • Passer gratuitement l'examen théorique du permis de conduire (plus connu sous le nom d'"examen du Code") dans le cadre du service universel pour offrir aux jeunes un premier accès au permis de conduire en réduisant les coûts.
  • Un contrat-type sera disponible en ligne accompagné d'un comparateur pour permettre d'étudier les offres des auto-écoles et mieux faire jouer la concurrence.

Les pistes détaillées en février dernier étaient nombreuses. Retrouvez-en le détail dans notre dossier dédié ci-dessous.

Comment cette réforme sera-t-elle accueillie par les auto-écoles ? En février dernier, elles avaient notamment manifesté à Paris. Certains craignaient un "permis de tuer quand sa qualité est bradée", dans des propos repris par Le Parisien. Quant aux plateformes en ligne, les auto-écoles assurent que les élèves peuvent y être "mal formés". "Ils vont rater leur permis, et devant le repasser, paieront finalement bien plus cher qu'avec une auto-école classique, selon le Conseil national des professions de l'automobile (CNPA).

Permis de conduire : l'épreuve théorique

L'épreuve théorique du permis de conduire est plus connue sous le nom de "code". Pour s'y préparer, chaque candidat bénéficie d'heures de formations délivrées par l'auto-école dont il dépend. Le jour de l'examen, une pièce d'identité valide (ou périmée depuis moins de deux années) est indispensable pour accéder au passage de l'épreuve. Pour obtenir son code, l'apprenti conducteur ne doit pas faire plus de 5 erreurs sur les 40 questions qui lui sont posées. L'obtention de cette épreuve théorique est indispensable afin de se présenter à l'épreuve de conduite.

Permis de conduire : l'épreuve pratique

Avec son code en poche, le candidat à l'examen du permis de conduire peut donc se présenter à l'épreuve pratique sur route. Celle-ci dure environ 35 minutes, dont 25 minutes de conduite effective. L'examinateur réalise un test de vision du candidat, en lui faisant généralement lire une plaque d'immatriculation à une certaine distance. Puis, vient le cœur de l'épreuve, où toutes les aptitudes de l'apprenti conducteur sont étudiées. Le respect du Code de la route, la maîtrise du véhicule, le comportement vis-vis des autres usagers et la capacité de réaction sont analysés en conditions réelles. Au terme de l'épreuve, si le candidat a réussi son examen de conduite, un certificat lui est alors délivré. Ce certificat lui permet de prendre le volant d'une voiture en attendant la délivrance de son permis de conduire définitif.

Prix permis de conduire : quel coût ?

Le coût moyen du permis de conduire s'élève à 1 800 euros dans une auto-école classique. Souvent, le prix de 1200 euros est avancé mais ce prix s'entend pour un forfait de conduite comprenant les 20 heures obligatoires sur route et une formation illimitée au code. Toutefois, en cas d'échec de l'épreuve pratique, il est conseillé au candidat de procéder à de nouvelles heures de conduite, dont le coût unitaire est d'environ 40 euros. Des échecs répétés peuvent donc considérablement alourdir la facture du permis de conduire...

ATTENTION : Depuis le 1er mars 2004, les personnes qui viennent d'obtenir le permis ne disposent que d'un permis probatoire à 6 points durant trois ans.

Permis de conduire à points : quelles pertes de points ?

L'automobiliste perd entre 1 et 6 points selon la gravité de l'infraction constatée. Toutes les infractions sont classées en fonction d'un barème dont vous pouvez avoir connaissance en vous rendant sur notre fiche dédié au retrait de points. Il est impossible de perdre 12 points en une seule fois. Le retrait de points n'a pas lieu dès la constatation de l'infraction. C'est lorsque l'infraction est jugée et que ce jugement est devenu définitif par épuisement des procédures d'appel qu'il y a perte de points. Cette perte de points est effective lorsqu'elle est enregistrée sur le fichier national du permis de conduire. Le conducteur est informé, pour chaque retrait, par simple lettre adressée à son domicile.

Comment connaître le nombre de points restants sur son permis de conduire ?

Vous pouvez avoir connaissance du nombre de points restant sur votre permis de conduire par Internet via le site Télépoints (voir : Télépoints : le site pour connaître son solde de points). Sinon, vous devez impérativement vous présenter en personne à votre préfecture ou sous-préfecture, muni de votre permis de conduire en original et d'une autre pièce d'identité.

Comment récupérer des points de permis de conduire ?

Vous pouvez récupérer des points de permis de conduire tant que votre permis n'a pas été annulé.

  • Au bout de 6 mois : Si vous n'avez perdu qu'un seul point de permis, vous le récupérez si aucune infraction , n'est enregistrée. Si jamais vous commettez une nouvelle infraction, il faudra attendre 2 ans.
  • Au bout de 2 ans : Si vous ne commettez pas d'infraction(s) au code de la route, vous récupérez automatiquement tout vos points de permis à compter du paiement de la dernière amende ou de la dernière condamnation. Si jamais vous commettez une nouvelle infraction pendant cette période, le délai recommence à courir à partir de la dernière condamnation.
  • Au bout de 3 ans : Si la dernière infraction est considérée comme un délit ou une contravention de 4e ou 5e classe et que vous ne commettez pas d'infraction(s) pendant ce délai. Si jamais vous commettez de nouveau une infraction, le délai de 3 ans repart à zéro à partir de la date de la dernière infraction.

En assistant à des stages de sensibilisation : les stages de sensibilisation peuvent être suivis volontairement ou vous être imposés selon la décision du juge et vous permettront de récupérer 4 points moyennant 260 euros. Ils durent deux jours consécutifs. Vous pouvez en faire un tous les ans. Ces stages sont réalisés par des organismes contrôlés par les préfets. ATTENTION : Les stages de sensibilisation durent deux jours. Ils sont payants et vous ne pouvez suivre un tel stage que tous les deux ans.

Permis à points : quels sont les effets de la perte de la totalité des points ?

Lorsque le capital est réduit à zéro, le permis de conduire perd sa validité avec interdiction d'en obtenir un nouveau avant un délai de 6 mois. La perte de validité concerne l'autorisation de conduire tout véhicule terrestre à moteur pour lequel un permis de conduire est nécessaire. Le titulaire est informé par lettre recommandée de l'annulation de son permis. Il dispose d'un délai d'une semaine à compter de la réception de la lettre pour rapporter son permis de conduire à la préfecture.

Comment obtenir un nouveau permis de conduire ?

Il faut :

  • être reconnu apte à la suite d'une visite médicale et d'un examen psychotechnique.
  • réussir l'épreuve du code de la route pour les personnes qui étaient titulaires d'un permis depuis plus de 3 ans lors de son annulation.
  • ATTENTION : pour cela, la demande de nouveau permis doit être déposée en préfecture moins de 9 mois après l'annulation de l'ancien permis, sinon il faut repasser également la conduite.
  • réussir l'examen complet (code de la route et conduite) pour les titulaires d'un permis de conduire depuis moins de 3 ans lors de son annulation.

Article le plus lu - Elections européennes : ultimes surprises ! › Voir les actualités

Types de permis

Permis de conduire : enfin moins cher ? 10 mesures chocs dévoilées
Permis de conduire : enfin moins cher ? 10 mesures chocs dévoilées

 Sommaire Permis de conduire : les 10 mesures Permis de conduire : l'épreuve théorique Permis de conduire : l'épreuve pratique Prix permis de conduire : quel coût ? Permis de conduire à points : quelles pertes de points ? ...