Prix du carburant : vente à "prix coûtant" chez Leclerc... L'opération est terminée !

"Prix du carburant : vente à "prix coûtant" chez Leclerc... L'opération est terminée !"

Prix du carburant : vente à "prix coûtant" chez Leclerc... L'opération est terminée ! PRIX DE L'ESSENCE. Leclerc a proposé une opération de vente de carburant à prix coûtant du 28 au 30 juillet. L'opération a permis aux automobilistes de faire des économies sur leur carburant jusqu'à samedi.

[Mis à jour le 31 juillet 2022 à 17h05] Du jeudi 28 au samedi 30 juillet, l'entreprise de grande distribution Leclerc a proposé une opération carburant à prix coûtant . Une sacrée aubaine pour les automobilistes alors que l'inflation se fait ressentir sur leur pouvoir d'achat et que le prix des carburants s'est envolé depuis quelques mois. Ainsi, pendant trois jours, les vacanciers ont pu bénéficié de cette "ristourne" en plein week-end de chassé-croisé sur la route. La seule contrainte pour les automobilistes durant cette période ? Se rendre dans l'une des stations des supermarchés Leclerc et non les quelques stations-services de l'enseigne présentes sur les aires d'autoroutes.

Ce gain quelques centimes d'euros par litre se faisait automatiquement, sans action de la part du client. Tout le monde pouvait en bénéficier, sans avoir besoin de posséder la carte de fidélité des magasins de l'enseigne. Leclerc avait précisé que cette opération pourrait bien être la dernière de ce type. La raison ? "Une mesure de la loi Climat prévoyant l'interdiction de la publicité relative aux énergies fossiles à partir du 22 août", précise l'enseigne. Pour Michel-Edouard Leclerc, l'interdiction de la publicité rend ce genre d'opérations inutile. "Si nous n'avons plus le droit d'informer les consommateurs de la mise en place d'opérations sur les carburants, ils ne sauront pas qu'elles existent et n'en profiteront pas... Elles n'existeront plus", précise le président du comité stratégique de Leclerc dans un communiqué de presse.

Quels prix moyens en France ?

Si la mise en place de la "ristourne" de 18 centimes par le gouvernement au début du printemps avait eu un effet sur les prix à la pompe, les tarifs du carburant ont à nouveau grimpé à l'approche de l'été avant de se stabiliser puis de connaître une petite chute fin juillet. Le lundi 25 juillet, selon le dernier relevé du ministère de la Transition écologique, les tarifs moyens du litre de sans-plomb 95 en France étaient de 1,8703 euros le litre contre 1,9343 euros le litre de gazole, soit environ trois centimes de moins que la semaine précédente pour le gazole et 8 centimes pour l'essence. A titre de comparaison, voici quelques chiffres qui témoignent de l'évolution des prix ces dernières semaines :

  • Lundi 28 mars : 1,89 euro le litre en gazole et 1,78 euro le litre de sans-plomb 95
  • Lundi 25 avril : 1,88 euro le litre de gazole et 1,76 euro le litre de sans-plomb 95
  • Lundi 16 mai : 1,85 euro le litre de gazole et 1,93 euro le litre de sans-plomb 95
  • Lundi 30 mai : 1,96 euro le litre de gazole et 2,06 le litre de sans-plomb 95
  • Lundi 15 juin : 1,96 euro le litre de gazole et 2,066 le litre de sans-plomb 95
  • Lundi 4 juillet : 2,13 euros le litre de gazole et 2,03 le litre de sans-plomb 95
  • Lundi 18 juillet : 1,96 euros le litre de gazole et 1,9504 le litre de sans-plomb 95

La raison ? Le contexte international surtout avec les sanctions prises contre la Russie suite au début de la guerre en Ukraine. L'Union Européenne a opté pour un progressif boycott du pétrole russe, ce qui conduit à une hausse de la demande sur le pétrole en provenance d'autres régions, notamment de la péninsule arabique et in fine des prix. Les cours du pétrole ont franchi régulièrement la barre des 100 dollars le baril depuis le début du mois de mars.

Quelles promos pour les départs en vacances ?

Avant la rentrée 2022, plusieurs annonces ont été faites :

  • si le gouvernement envisageait une "indemnité carburant" sous forme de primes pour les gros rouleurs, sous conditions de revenus, le projet a été enterré remplacé par un prolongement du dispositif de remise carburant, les fameux 18 centimes de ristourne mis en place en avril 2022. La remise passera à 30 centimes en septembre et octobre.
  • Total a annoncé prolonger et augmenter la réduction proposée aux automobilistes faisant le plein dans ses stations-services avec une baisse de 20 centimes d'euros par litre entre le 1er septembre et le 31 octobre est prévue, suivie d'une baisse de 10 centimes d'euro par litre du 1er novembre au 31 décembre.
  • Leclerc a mis en place plusieurs opérations de carburant à prix coûtant du 28 au 30 juillet dernier, uniquement dans les stations des centres commerciaux Leclerc (hors autoroutes donc).

Comment trouver l'essence la moins chère ? Les cartes des stations services

Outre le fait de modérer vos déplacements, de pratiquer si vous le pouvez le covoiturage, le mieux est encore de comparer les prix pratiqués dans les stations-services autour de chez vous. Fastidieux ? Pas tant que ça puisque de nombreux sites proposent ce service sur internet. Vous pouvez également vous baser sur le site officiel du gouvernement, carburant.gouv.fr qui propose de retrouver les tarifs que doivent obligatoirement indiquer à l'Etat les gérants des stations-service.

Notre partenaire Essence&Co propose également ce service via des données collaboratives fournies par les internautes. Vous pouvez retrouver le moteur de recherche ci-dessous. Il est possible de comparer les prix des carburants dans les stations-services près de chez vous. Disponible sur Androïd ou iPhone, elle propose au quotidien les tarifs des carburants en s'appuyant sur les remontées des utilisateurs pour indiquer les tarifs en vigueur.

Le site gouvernemental "prix.carburant.gouv.fr" vous propose également des relevés de prix par département et type de carburant (Attention à bien différencier sans-plomb 95, 98 ou E10).  Les relevés de prix sont mis à jour de manière hebdomadaire. De quoi vous aider à trouver la ou les stations-service les moins chères à travers une carte interactive recensant les stations-service près de chez vous.

Quelles sont les différences sur l'essence entre les stations-service ?

Vous l'avez remarqué, il existe parfois des écarts parfois conséquents de prix selon la station-service : entre marques de distributeurs (supermarchés notamment) et stations de groupes pétroliers, la différence peut paraître parfois importante. Elle s'explique par différents paramètres dont l'image de marque mais aussi les fameux additifs. Vous les connaissez peut-être par leur nom commercial. Le carburant Excellium par exemple dans le réseau Total comporte de nombreux additifs. Incorporés au carburant, elles servent à en améliorer la qualité donc le rendement. Destinés aussi à protéger le moteur ou le réservoir, ils agissent également sur les prix, plus élevés, ce qui fait parfois naître la polémique sur leur utilité. Argument marketing utilisé pour justifier ces tarifs ou vrai bénéfice pour la voiture, le débat est vif.

Quelle est la part des taxes dans le prix de l'essence ?

Quelle est la part des taxes dans le prix de l'essence à la pompe ? D'après Total, les taxes représentent "la part la plus importante du prix du carburant". En 2018, selon l'entreprise, les taxes perçues par l'Etat représentaient par exemple "63% du prix du Sans Plomb 95-E10 et 60% de celui du gazole". La taxe sur l'essence se divise en fait en deux taxes différentes : la TVA, et la taxe intérieur de consommation sur les produits énergétiques (TICPE). On retrouve également la taxe générale sur les activités polluantes (TGAP). La TICPE est, aussi, plus importante sur l'essence que sur le gazole. En fonction des tarifs de l'essence, la TICPE représente près de 70 centimes sur l'essence, 60 centimes sur le prix d'un litre de gazole.

Quel est l'impact de la taxe carbone sur les prix de l'essence ?

La taxe carbone est une taxe sur les émissions de CO2. Elle a été mise en place en 2014. Elle devait augmenter au 1er janvier 2019 et ajouter 3 centimes de plus au prix du litre de gazole et 6 centimes au prix du litre de Sans Plomb. Il n'en a rien été : le gouvernement a décidé d'annuler son augmentation alors qu'elle aurait pu rapporter 3,9 milliards d'euros de recettes supplémentaires à l'Etat. Cette décision fait suite à la grogne des gilets jaunes à la fin de l'année 2018. A noter que la taxe carbone, composante de la TICPE, ne finance que "très peu" la transition écologique.

Selon un rapport du Sénat portant sur les recettes de l'année 2016, "sur les 4 milliards d'euros de recettes supplémentaires attendues de la composante carbone en 2016, 3 milliards d'euros sont restitués aux entreprises au titre du crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE), et 1 milliard d'euros aux ménages, au travers des taux réduits de TVA applicables aux travaux de rénovation énergétique des logements et en faveur du logement social et du logement intermédiaire". Pour le Sénat, l'augmentation de la taxe carbone résulte donc d'une "logique de rendement budgétaire" et ne sert pas particulièrement à financer la transition écologique.