Turbo : après l'accident du Renault Scenic, que faire si le moteur de mon véhicule s'emballe ?

MOTEUR TURBO - L'accident du Renault Scénic ce lundi 20 juillet sur l'autoroute A7 a mis en lumière les dangers du turbo. Si ce dernier donne un coup de fouet au moteur, son système de compression de l'air peut être dangereux.

Le turbo, qui se trouve sous le capot du véhicule, est une pièce très importante du moteur, peut être l'une des plus indispensables. Pour apporter une pression d'air importante et optimiser le remplissage des cylindres en air, la plupart des diesels et de plus en plus d'essences disposent d'un turbocompresseur car un turbo est bien plus compact et facile à installer qu'un compresseur classique, permettant de réduire la taille du moteur. Sans lui, la puissance du moteur serait plus faible, puisqu'il ne faudra compter que sur la seule dépression pour remplir les cylindres. Preuve de son rôle indispensable sur les véhicules et son entretien obligatoire, le terrible accident de l'autoroute A7 qui a coûté la vie à cinq enfants lundi 20 juillet 2020 serait, selon les premières constatations, du à un problème de turbo sur un Renault Scénic.

Quel problème de turbo a rencontre le Renault Scénic ?

Le turbo du Renault Scénic est pointé du doigt après le dramatique accident de l'A7, survenu au niveau d'Albon, au nord de la Drôme, en début de soirée le lundi 20 juillet 2020. Malheureusement, les problèmes sur ce genre de turbo sont connus.  Il y a eu de graves problèmes de fiabilité chez Renault dans les années 2000, notamment sur les moteurs 1.5 dCi (55 à 105 ch) et 1.9 dCi (105 à 120 ch). Le Renault Scénic datant de 2005 était probablement équipé du 1.5 dCi selon le premier rapport. En 2006, une enquête sur les problèmes techniques des turbos des Renault avait été éditée par l'UFC Que Choisir. La fédération de consommateurs affirmait le 31 janvier 2006 que "le plus diffusé des moteurs turbo diesel Renault n'est pas fiable" en expliquant que son "taux de panne était supérieur à la moyenne".

De nombreux témoignages depuis l'accident confirment les problèmes comme ce garagiste interrogé sur Europe 1 : "Je ne compte plus le nombre de conducteurs que j'ai retrouvés en train de bégayer sur la bande d'arrêt d'urgence tant ils avaient eu peur de ce qui venait de se passer". De son côté Renault n'a pas voulu réagir aux accusations de défaillance de son modèle Scénic. Néanmoins, Benjamin Cuq, auteur du "Livre noir de Renault", sur BFMTV a pris en quelques sortes la défense du constructeur en expliquant qu'"un turbo qui lâche, c'est une perte, une décélération. Vous vous retrouvez avec un moteur anémié, vous roulez à 80 au lieu de 120. Le véhicule date de 2005, il faut le rappeler. Quid de son état ? Quid de son entretien ? La responsabilité, elle est aussi individuelle". 

Comment marche le turbo d'une voiture ?

Pour faire simple, un moteur à explosion fonctionne en brûlant du carburant comprimé avec de l'air. Plus la pression est importante, plus le rendement est alors important. Le turbo est chargé de comprimer encore plus l'air injecté dans le moteur, afin d'améliorer les performances de ce dernier, il utilise l'énergie dégagée par les gaz d'échappement, qui font alors tourner la turbine. Dans le détail, le turbocompresseur est composé de deux éléments : une turbine à ailette rotative, entraînée par les gaz d'échappement et dans un autre compartiment, à quelques centimètres se trouve un compresseur à air qui va pousser l'air filtré dans le collecteur d'admission pour alimenter les cylindres. La vitesse de rotation est très élevée, elle peut dépasser les 220 000 tours par minute. Avec la pression, l'air se réchauffe, c'est pour cette raison qu'avant d'atteindre les cylindres, un échangeur thermique vient le refroidir. Le turbo est un élément délicat de l'auto car il est fortement sollicité. La vitesse de rotation ne doit pas dépasser une valeur maximale sous peine de destruction du turbo. De même, la température des gaz d'échappement qui arrivent au niveau de la turbine est énorme (plus de 800°).

Comment entretenir son turbo ?

Attention, tous les turbos ne provoquent pas d'accident, bien heureusement. Un simple entretien régulier devrait empêcher ce genre de mésaventure. Le principal entretien concerne la qualité de l'huile du moteur. Entre les traditionnelles vidanges des véhicules, il faut veiller à bien respecter la viscosité du lubrifiant et d'intervalle. Pour un entretien plus simple, vous pouvez opter pour "un entretien sévérisé" qui divise l'intervalle par deux. Indication importante, lorsque vous changez l'huile, il faut automatiquement penser à changer le filtre. Pour maintenir son turbo en vie et de façon durable, il faut également être patient. Inutile de pousser le moteur à fond au bout de quelques minutes, il vaut mieux attendre une grosse dizaine de minutes et une température de fonctionnement idéale. En revanche, après un trajet "rude", qui est d'ailleurs indispensable pour "décrasser" de temps en temps le moteur, pensez à ralentir le rythme quelques minutes avant l'arrêt du véhicule. Il faut également faire attention à une coupure moteur trop brusque car si le turbo tourne encore, vous pouvez provoquer de gros dégâts.

Que faire si votre moteur s'emballe ?

Si votre moteur devient fou, pas de panique, voici quelques conseils. La première règle est de se mettre rapidement au point mort. Si vous êtes sur l'autoroute avec une vitesse élevée, il faut bien évidemment tenter d'y aller progressivement en freinant, cela n'entraînera plus les roues motrices. Il faut tout de même le faire assez rapidement car dans certains cas, un incendie du moteur peut se déclarer. Une fois à l'arrêt, tentez de faire caler le moteur pour arrêter l'emballement en enclenchant la 5e ou la 6e vitesse, en débrayant et en gardant toujours le pied sur le frein. Sachez que cette règle n'est pas valable sur les boites automatiques. Attention à ne pas couper le contact, en retirant la clé du neiman ou la carte main libre, sinon vous avez de grande chance de bloquer la direction.

Quelles sont les pannes de turbo rencontrées ?

L'ensemble est lubrifié avec l'huile du moteur. Lorsque la vidange tarde, le turbo peut peiner. Il peut également s'encrasser. C'est pour cette raison qu'il existe des nettoyants turbo que l'on mélange au carburant. En revanche, lorsque le turbo siffle en permanence, cela signifie qu'il manque globalement de graissage. Il va alors falloir vérifier si ses durites ne sont pas poreuses et les remplacer éventuellement. Une vidange ne fait pas de mal non plus. Un sifflement à l'accélération prouve qu'il y a une fuite d'air quelque part. Dans tous les cas, ces symptômes se trouvent au niveau du compresseur d'air. Etant donné le tarif important de cette pièce, mieux vaut trouver l'origine de la fuite et la colmater. Cette fuite peut se trouver au niveau de l'échangeur. Il faudra donc remplacer cette pièce qui coûte souvent moins d'une centaine d'euros. Un simple corps étranger peut également expliquer une panne de turbo. Pour résumer et détecter simplement une éventuelle panne de turbo sachez qu'une fuite d'huile, une odeur de brûlé et /ou fumée blanche, une baisse de puissance et fumée noire, des à-coups du moteur et enfin un sifflement lors de l'accélération dans la plage de fonctionnement du turbo doivent vous alerter.