Prix de l'essence : fin de la baisse après le confinement, vers une remontée ?

Prix de l'essence : fin de la baisse après le confinement, vers une remontée ? PRIX ESSENCE - Après une grosse chute des prix des carburants à la pompe, les tarifs se sont stabilisés à l'approche du déconfinement. Découvrez les dernières tendances et relevés.

[Mis à jour le 13 mai 2020 à 17h03] La baisse du prix des carburants est-elle derrière nous ? Après plusieurs semaines de chute libre, la tendance est à la stabilisation des prix à la pompe à l'heure où les Français, déconfinés, peuvent reprendre la voiture pour des déplacements locaux (dans le même département ou à 100 km de leur domicile). Les derniers relevés publiés par le ministère de la Transition écologique et solidaire montre cette stabilisation des tarifs. Au 8 mai dernier, il fallait compter en moyenne 1,2303 euro pour un litre de sans-plomb 95 contre 1,2296 la première semaine de mai. Les prix restent toutefois très bas, surtout en comparaison des tarifs encore en vigueur début mars : plus d'1,40 euro le litre en moyenne le 13 mars dernier, quelques jours avant le début du confinement. Pour du sans-plomb 95-E10, le prix tombe à 1,21 euro le litre. Selon les relevés du site Essence & Co du 11 mai, on comptait 296 stations avec des tarifs à moins de 1,15 euro le litre de SP95-E10, la palme revenant à la station Leclerc de Frouard en Meurthe et Moselle avec un tarif de 1,0450 euro le litre.

Le diesel suit la même tendance et diminue même encore un peu avec un tarif moyen le 8 mai dernier à 1,1608 le litre de gazole à la pompe contre 1,1683 la semaine précédente. Rappelons que le litre de gazole était à 1,30 euro le litre le 13 mars dernier. Cette semaine, selon les relevés d'Essence & Co du 11 mai, 654 stations françaises affichaient un tarif à moins de 1,10 euro le litre. C'est cette fois dans les Côtes d'Armor qu'on trouvait le litre le moins cher, 1,0450 euro le litre à la station Leclerc de Saint-Brandan. Cette chute s'explique par la baisse importante des cours pétroliers ces dernières semaines sur fond de diminution de la demande dans de nombreux pays du monde et guerre économique entre l'OPEP et la Russie. Cela pourrait toutefois ne pas durer puisque la fin du confinement dans de nombreux pays et la relance des économies devraient faire grimper à nouveau la demande en produits pétroliers... Donc le prix ! En attendant, vous pouvez retrouver tous les tarifs près de chez vous ci-dessous via le moteur de recherche par l'application Essence&Co.

Prix de l'essence : les cartes des stations services

Il est possible de comparer les prix des carburants dans les stations-services près de chez vous. De nombreuses applis le proposent directement sur smartphone. C'est le cas de l'appli "Essence". Bien pratique en cas de pénurie d'essence, elle est disponible sur Androïd ou iPhone, propose au quotidien les tarifs des carburants en s'appuyant sur les remontées des utilisateurs pour indiquer les tarifs en vigueur. Le site gouvernemental "prix.carburant.gouv.fr" vous propose également des relevés de prix par département et type de carburant (Attention à bien différencier sans-plomb 95, 98 ou E10).  Les relevés de prix sont mis à jour de manière hebdomadaire. De quoi vous aider à trouver la ou les stations-service les moins chères.

Prix de l'essence : différences entre les stations-service

Vous l'avez remarqué, il existe parfois des écarts parfois conséquents de prix selon la station-service : entre marques de distributeurs (supermarchés notamment) et stations de groupes pétroliers, la différence peut paraître parfois importante. Elle s'explique par différents paramètres dont l'image de marque mais aussi les fameux additifs. Vous les connaissez peut-être par leur nom commercial. Le carburant Excellium par exemple dans le réseau Total comporte de nombreux additifs. Incorporés au carburant, elles servent à en améliorer la qualité donc le rendement. Destinés aussi à protéger le moteur ou le réservoir, ils agissent également sur les prix, plus élevés, ce qui fait parfois naître la polémique sur leur utilité. Argument marketing utilisé pour justifier ces tarifs ou vrai bénéfice pour la voiture, le débat est vif.

Taxe essence

Quelle est la part des taxes dans le prix de l'essence à la pompe ? D'après Total, les taxes représentent "la part la plus importante du prix du carburant". En 2018, selon l'entreprise, les taxes perçues par l'Etat représentaient par exemple "63% du prix du Sans Plomb 95-E10 et 60% de celui du gazole". La taxe sur l'essence se divise en fait en deux taxes différentes : la TVA, et la taxe intérieur de consommation sur les produits énergétiques (TICPE). On retrouve également la taxe générale sur les activités polluantes (TGAP). La TICPE est, aussi, plus importante sur l'essence que sur le gazole. En mars 2019, la TICPE représentait près de 70 centimes sur l'essence, 60 centimes sur le prix d'un litre de gazole.

Taxe carbone

La taxe carbone est une taxe sur les émissions de CO2. Elle a été mise en place en 2014. Elle devait augmenter au 1er janvier 2019 et ajouter 3 centimes de plus au prix du litre de gazole et 6 centimes au prix du litre de Sans Plomb. Il n'en a rien été : le gouvernement a décidé d'annuler son augmentation, au moins pour l'année 2019, alors qu'elle aurait pu rapporter 3,9 milliards d'euros de recettes supplémentaires à l'Etat. Cette décision fait suite à la grogne des gilets jaunes à la fin de l'année 2018. A noter que la taxe carbone, composante de la TICPE, ne finance que "très peu" la transition écologique.

Selon un rapport du Sénat portant sur les recettes de l'année 2016, "sur les 4 milliards d'euros de recettes supplémentaires attendues de la composante carbone en 2016, 3 milliards d'euros sont restitués aux entreprises au titre du crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE), et 1 milliard d'euros aux ménages, au travers des taux réduits de TVA applicables aux travaus de rénovation énergétique des logements et en faveur du logement social et du logement intermédiaire". Pour le Sénat, l'augmentation de la taxe carbone résulte donc d'une "logique de rendement budgétaire" et ne sert pas particulièrement à financer la transition écologique.