Prix de l'essence : les taxes vont-elles augmenter en 2019 ? [infos]

Prix de l'essence : les taxes vont-elles augmenter en 2019 ? [infos] PRIX ESSENCE - Le prix de l'essence baisse. Le prix du baril n'a jamais été aussi bas depuis un an. La hausse des taxes n'apparaît pas au budget 2019.

[Mis à jour le 6 décembre 2018 à 12h26] Edouard Philippe l'a annoncé en début de semaine : l'augmentation de la taxe carbone est suspendue pour 6 mois, en réponse à la colère des gilets jaunes. Cette suspension devrait finalement durer plus longtemps : un an au minimum, car l'augmentation des taxes sur l'essence ne figure pas dans le projet de loi de finances 2019. Le prix de l'essence ne devrait donc pas augmenter dès le mois prochain. Le Premier ministre Edouard Philippe a également annoncé un moratoire sur la convergence des prix diesel-essence et sur la hausse des taxes sur le GNR, le Gazole entrepreneur Non Routier.

Pour rappel, le prix du carburant devait augmenter de 3 centimes sur le gazole et 6 centimes sur l'essence au 1er janvier 2019. Cette hausse devait amorcer une série d'augmentations visant à atteindre 10 centimes supplémentaires sur l'essence en 2022, et 19 centimes sur le gazole. Selon Albéric de Montgolfier, rapporteur général de la Commission des Finances au Sénat, sur les 37,7 milliards d'euros de recettes que la hausse de la taxe carburants pouvait produire, "seuls 7,2 milliards" étaient affectés "à la transition écologique", indique Le Figaro.

Du côté des pompes à essence, les prix des carburants continuent de baisser. Cela grâce à la baisse significative des cours du pétrole : le prix du baril n'a jamais été aussi bas depuis un an ! Vendredi, le litre de gazole était en moyenne à 1,429 euros en France selon l'UFIP. Le Sans Plomb 95 était lui à 1,431 euros. Les tarifs restent donc élevés mais restent sous la barre des 1,50 euro. La baisse des prix s'explique également par les opérations de distribution à prix coûtant pratiquées par les grandes enseignes commerciales. Retrouvez les meilleures offres de carburant à prix coûtant ci-dessous !

A noter que le brent, la mesure de référence du baril de pétrole brut, est repassé sous la barre des 65 dollars (60,50 dollars le jeudi 6 décembre à 10h37). Mais le gazole reste au-dessus du sans-plomb dans de nombreuses stations-service, avec plus d'un an d'avance sur les prévisions des spécialistes. En un an, le prix du litre de gazole a bondi de 24%, rappelle Le Parisien.

Taxe essence

Quelle est la part des taxes dans le prix de l'essence à la pompe ? D'après Total, les taxes représentent "la part la plus importante du prix du carburant". L'an dernier, selon l'entreprise, les taxes perçues par l'Etat représentaient par exemple "63% du prix du Sans Plomb 95-E10 et 60% de celui du gazole". La taxe sur l'essence se divise en fait en deux taxes différentes : la TVA, et la taxe intérieur de consommation sur les produits énergétiques (TICPE). On retrouve également la taxe générale sur les activités polluantes (TGAP). La TICPE est, aussi, plus importante sur l'essence que sur le gazole.

Taxe carbone

La taxe carbone est une taxe sur les émissions de CO2. Elle a été mise en place en 2014. Elle devait augmenter au 1er janvier 2019 et ajouter 3 centimes de plus au prix du litre de gazole et 6 centimes au prix du litre de Sans Plomb. Il n'en sera rien : le gouvernement a décidé d'annuler son augmentation, au moins pour l'année 2019, alors qu'elle aurait pu rapporter 3,9 milliards d'euros de recettes supplémentaires à l'Etat. Cette décision fait suite à la grogne des gilets jaunes à la fin de l'année 2018. A noter que la taxe carbone, composante de la TICPE, ne finance que "très peu" la transition écologique.

Selon un rapport du Sénat portant sur les recettes de l'année 2016, "sur les 4 milliards d'euros de recettes supplémentaires attendues de la composante carbone en 2016, 3 milliards d'euros sont restitués aux entreprises au titre du crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE), et 1 milliard d'euros aux ménages, au travers des taux réduits de TVA applicables aux travaus de rénovation énergétique des logements et en faveur du logement social et du logement intermédiaire". Pour le Sénat, l'augmentation de la taxe carbone résulte donc d'une "logique de rendement budgétaire" et ne sert pas particulièrement à financer la transition écologique.

Essence Intermarché

Intermarché a décidé de mettre en place une offre de carburant à prix coûtant jusqu'à la fin de l'année 2018 ! Les stations-service des magasins Intermarché vont donc vendre le carburant à prix coûtant tous les week-ends jusqu'à la fin de l'année, dans "un maximum de points de vente" selon le PDG Thierry Cotillard. Au micro de RTL, le patron d'Intermarché a déclaré  qu'un prix au litre du carburant supérieur à 1,50 euro pouvait "inquiéter à juste titre nos clients". Les dirigeants locaux des magasins Intermarché pourront toutefois décider de mettre en place ou non la vente de carburants à prix coûtant dans leurs stations-service respectives. D'après Thierry Cotillard, "plus de la moitié" des magasins Intermarché en France vont participer à cette opération de vente de l'essence à prix coûtant. Ce qui représenterait selon RTL environ 1000 magasins.

Pétition prix de l'essence

La pétition contre la hausse du prix de l'essence va-t-elle atteindre le million de signatures ? La pétition contre la hausse du prix de l'essence a en tout cas passé vendredi 2 novembre la barre des 760 000 signatures ! Sa créatrice, Priscillia Ludosky, âgée de 32 ans, ne s'attendait pas à un si grand succès. "Toutes les personnes qui vivent en banlieue ou dans des zones rurales et qui prennent leur voiture tous les jours n'en peuvent plus de ces augmentations. Ce qui me surprend, c'est que tous ces gens décident de se mobiliser en signant ma pétition", a-t-elle dit au micro de Franceinfo. Priscillia Ludovsky raconte également au Parisien avoir vu son plein de gazole "passer de 45 à 70 euros". Avec sa pétition en ligne, elle demande donc au gouvernement de baisser les taxes sur le prix de l'essence pour pallier à la hausse des cours du pétrole.

Prix du diesel : quelle hausse en 2019 ?

D'année en année, les tarifs du carburant à la pompe augmentent, ce qui a le don d'exaspérer les automobilistes. La donne ne risque pas de changer de sitôt. Le gouvernement et en particulier le ministère de la Transition écologique avaient prévu de nouvelles hausses significatives du prix des carburants en 2019. Le prix du diesel à la pompe devait augmenter de 6,5 centimes d'euros par litre ! Il devait donc passer la barre des 1,50 euros par litre, si l'on part du tarif constaté au 21 septembre 2018. Quant aux tarifs de l'essence, ils devaient augmenter de 2,9 centimes d'euros par litre en 2019. L'essence devait donc être à peine plus chère que le diesel. L'idée du gouvernement avec cette hausse ? Faire définitivement tomber le gazole dans les oubliettes, à l'heure où les ventes de véhicules fonctionnant au diesel ont déjà fortement diminué. Le Sénat en a toutefois décidé autrement. Lundi 26 novembre, il a voté le gel de la hausse des taxes sur le carburant prévues dans le projet de budget 2019. L'augmentation du prix des carburants en 2019 ne devrait donc pas avoir lieu.

Prix diesel : plus cher que l'essence ?

Oui, c'est particulièrement vrai en région parisienne en petite couronne mais aussi dans les Yvelines ou le Val d'Oise ou dans l'Est comme en Alsace. En moyenne, le litre de gazole, carburant des véhicules diesel, s'affichait en moyenne le vendredi 12 octobre en France à 1,53 euro le litre contre 1,57 euro le litre de sans-plomb 95. L'écart est donc très faible et se réduit de jours en jours au point donc de voir le diesel passer l'essence dans de nombreuses stations cette semaine. Le changement de nom de l'essence à la pompe n'est donc pas la seule surprise pour les automobilistes. Problème, la hausse des tarifs n'est pas terminée puisque les prix des carburants vont encore augmenter en 2019. Si le ministère de la Transition écologique a annoncé dans le projet de loi de finances une nouvelle augmentation de la fiscalité des carburants avec une augmentation de plusieurs centimes par litre pour le diesel en janvier prochain, l'augmentation des derniers jours est elle liée à la hausse des cours du pétrole.

10 francs le litre de gazole !

Les anciens doivent se pincer pour y croire : le prix du litre de gazole, le carburant des voitures diesel, a bondi en quelques semaines pour dépasser les 1,50 euro le litre en moyenne. Cela fait plus de 10 francs le litre, un cap qui semblait inatteignable il y a 20 ans. Et ça va se poursuivre ! Le cours du baril de Brent continue de grimper : le 9 octobre, il avait dépassé les 84 dollars le baril, soit plus de 73 euros avant de baisser un peu ces derniers jours. Le 24 octobre, il se maintenait à 75 dollars le baril. Résultat, les prix à la pompe vont sans nul doute encore augmenter ou du moins ne pas baisser ces prochains jours...

Prix de l'essence : les cartes des stations services

Il est possible de comparer les prix des carburants dans les stations-services près de chez vous. De nombreuses applis le proposent directement sur smartphone. C'est le cas de l'appli "Essence". Bien pratique en cas de pénurie d'essence, elle est disponible sur Androïd ou iPhone, propose au quotidien les tarifs des carburants en s'appuyant sur les remontées des utilisateurs pour indiquer les tarifs en vigueur. Le site gouvernemental "prix.carburant.gouv.fr" vous propose également des relevés de prix par département et type de carburant (Attention à bien différencier sans-plomb 95, 98 ou E10).  Les relevés de prix sont mis à jour de manière hebdomadaire. De quoi vous aider à trouver la ou les stations-service les moins chères.

Prix de l'essence : pourquoi ça augmente ?

En 2019, le facteur principal d'augmentation va être la décision du ministère de la Transition écologique d'augmenter les tarifs. C'est dans le cadre du projet de loi de finances 2019 que le ministère a en effet prévu une hausse du tarif du gazole et du sans-plomb. Plusieurs facteurs peuvent également conduire à une augmentation des prix des carburants. Le premier est l'évolution du prix du baril de brent, le pétrole brut. Décidé notamment par l'OPEP (l'Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole), le prix peut varier en fonction de différents facteurs dont l'évolution de la demande mondiale en pétrole. Or, celle-ci est justement en hausse. Les prévisions sont pessimistes puisque la demande pourrait d'ici 2022 dépasser les 100 millions de barils par jour contre environ 95 millions aujourd'hui selon Auto-Plus. De quoi garantir encore une flambée des cours du pétrole avec au bout de la chaîne une augmentation des prix à la pompe. D'autres éléments peuvent conduire à une hausse du prix des carburants, notamment les taxes touchées par l'Etat. Celles-ci ont justement augmenté dès le 1er janvier 2018.

Prix de l'essence : différences entre les stations-service

Vous l'avez remarqué, il existe parfois des écarts parfois conséquents de prix selon la station-service : entre marques de distributeurs (supermarchés notamment) et stations de groupes pétroliers, la différence peut paraître parfois importante. Elle s'explique par différents paramètres dont l'image de marque mais aussi les fameux additifs. Vous les connaissez peut-être par leur nom commercial. Le carburant Excellium par exemple dans le réseau Total comporte de nombreux additifs. Incorporés au carburant, elles servent à en améliorer la qualité donc le rendement. Destinés aussi à protéger le moteur ou le réservoir, ils agissent également sur les prix, plus élevés, ce qui fait parfois naître la polémique sur leur utilité. Argument marketing utilisé pour justifier ces tarifs ou vrai bénéfice pour la voiture, le débat est vif.

Prix du diesel : hausse en 2018

Le diesel va bien à terme rattraper le prix de l'essence. Les taxes représentent déjà plus de la moitié du prix du litre de carburant, essence comme diesel. Après des décennies d'avantages fiscaux (taxes sur les véhicules d'entreprises moins fortes pour le diesel...), la taxation du gazole va augmenter graduellement ces prochaines années. Dès le 1er janvier, la hausse de la taxe a ainsi été de 8 centimes contre 4 centimes pour l'essence, comme annoncée dans la Loi de Finances, la fameuse prévision de Budget 2018. L'écart entre les deux carburants est donc passé sous la barre symbolique des 10 centimes par litre dès 2018.

Article le plus lu - Après les gilets jaunes, les gilets bleus ? › Voir les actualités

Prix de l'essence : les taxes vont-elles augmenter en 2019 ? [infos]
Prix de l'essence : les taxes vont-elles augmenter en 2019 ? [infos]

Sommaire Taxe essence Taxe carbone Essence Intermarché Pétition prix de l'essence Prix du diesel : quelle hausse en 2019 ? Prix du diesel : plus cher que l'essence ? Prix de l'essence : les cartes des stations...

Annonces Google