Prix de l'essence : nouveau record pour le gazole et ça continue !

Prix de l'essence : nouveau record pour le gazole et ça continue ! PRIX ESSENCE - Le prix du litre de gazole atteint un nouveau record si l'on suit la moyenne nationale des tarifs. Mauvaise nouvelle, la tendance devrait se poursuivre.

[Mis à jour le 29 mai 2018 à 13h37] Le prix des carburants à la pompe n'en finit plus de grimper. Le prix du gazole a battu un nouveau record si l'on suit le dernier relevé national. Alors qu'il avait déjà fini par battre le plafond atteint en 2012 avec une moyenne sur l'Hexagone de 1,461 euro le litre, le carburant des véhicules diesel voit son prix encore grimper : 1,482 euro le litre en moyenne selon le dernier relevé du 25 mai. Le record précédent  datait du 24 août 2012 avec un tarif moyen en France de 1,459 euro le litre de gazole. 

A l'époque, le prix du pétrole brut était plus cher qu'aujourd'hui mais les nouvelles taxes sont aussi passées par là. Hausse du prix du baril de pétrole brut, taxes, marges des stations-services, les raisons des hausses du prix de l'essence constatées depuis un mois sont nombreuses et rien n'indique que la donne va s'inverser prochainement, notamment en raison du climat international et des tensions au Proche-Orient. Le prix de l'essence va-t-il battre de nouveaux records ces prochains jours ? On vous donne toutes les clés sur cette crise dans le dossier à retrouver en cliquant sur l'image ci-dessous.

Les augmentations sont globalement du même ordre pour l'essence. Le litre de sans-plomb 95 passe à 1,564 euros le litre soit 2 centimes de plus que la semaine dernière. Même bilan pour le sans-plomb 98 signalé à 1,63 euro le litre Le record de 2012 reste encore à distance : 1,666 euro le litre de sans-plomb 95 enregistré cette année-là. Jusqu'où la hausse peut-elle aller ? Difficile à prévoir même si le prix du baril de pétrole brut, le brent, finit enfin par stagner. Il est aujourd'hui signalé à 75 dollars le baril soit un peu moins de 65 euros. L'accalmie est la bienvenue puisque le cours avait dépassé les 60 euros le baril en avril puis s'est rapproché de celui des 70 euros : 67 euros le 18 mai. En trois semaines, les tarifs ont grimpé de plus de 10%. Au relevé  précédent de mi-mai, le prix du baril frôlait le cap des 80 dollars soit plus de 67 euros. Face à ces tarifs, les frontaliers n'hésitent pas à s'alimenter en carburant à l'étranger  et ils pourraient être nombreux à faire encore ce choix ces prochains jours.

Prix de l'essence : les cartes des stations services

Il est possible de comparer les prix des carburants dans les stations-services près de chez vous. De nombreuses applis le proposent directement sur smartphone. C'est le cas de l'appli "Essence". Bien pratique en cas de pénurie d'essence, elle est disponible sur Androïd ou iPhone, propose au quotidien les tarifs des carburants en s'appuyant sur les remontées des utilisateurs pour indiquer les tarifs en vigueur. Le site gouvernemental "prix.carburant.gouv.fr" vous propose également des relevés de prix par département et type de carburant (Attention à bien différencier sans-plomb 95, 98 ou E10).  Les relevés de prix sont mis à jour de manière hebdomadaire. De quoi vous aider à trouver la ou les stations-service les moins chères.

Prix de l'essence : pourquoi ça augmente ?

Plusieurs facteurs peuvent conduire à une augmentation des prix des carburants. Le premier est l'évolution du prix du baril de brent, le pétrole brut. Décidé notamment par l'OPEP (l'Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole), le prix peut varier en fonction de différents facteurs dont l'évolution de la demande mondiale en pétrole. Or, celle-ci est justement en hausse. Les prévisions sont pessimistes puisque la demande pourrait d'ici 2022 dépasser les 100 millions de barils par jour contre environ 95 millions aujourd'hui selon Auto-Plus. De quoi garantir encore une flambée des cours du pétrole avec au bout de la chaîne une augmentation des prix à la pompe. D'autres éléments peuvent conduire à une hausse du prix des carburants, notamment les taxes touchées par l'Etat. Celles-ci doivent justement augmenter dès le 1er janvier 2018.

Prix de l'essence : différences entre les stations-service

Vous l'avez remarqué, il existe parfois des écarts parfois conséquents de prix selon la station-service : entre marques de distributeurs (supermarchés notamment) et stations de groupes pétroliers, la différence peut paraître parfois importante. Elle s'explique par différents paramètres dont l'image de marque mais aussi les fameux additifs. Vous les connaissez peut-être par leur nom commercial. Le carburant Excellium par exemple dans le réseau Total comporte de nombreux additifs. Incorporés au carburant, elles servent à en améliorer la qualité donc le rendement. Destinés aussi à protéger le moteur ou le réservoir, ils agissent également sur les prix, plus élevés, ce qui fait parfois naître la polémique sur leur utilité. Argument marketing utilisé pour justifier ces tarifs ou vrai bénéfice pour la voiture, le débat est vif.

Prix du diesel : hausse en 2018

Le diesel va bien à terme rattraper le prix de l'essence. Les taxes représentent déjà plus de la moitié du prix du litre de carburant, essence comme diesel. Après des décennies d'avantages fiscaux (taxes sur les véhicules d'entreprises moins fortes pour le diesel...), la taxation du gazole va augmenter graduellement ces prochaines années. Dès le 1er janvier, la hausse de la taxe a ainsi été de 8 centimes contre 4 centimes pour l'essence, comme annoncée dans la Loi de Finances, la fameuse prévision de Budget 2018. L'écart entre les deux carburants va donc passer sous la barre symbolique des 10 centimes par litre.

Article le plus lu - Eric Zemmour : le clash avec Hapsatou Sy se durcit › Voir les actualités

Annonces Google