Blocages des agriculteurs : des mobilisations partout en France

Blocages des agriculteurs : des mobilisations partout en France BLOCAGE AGRICULTEURS - Des agriculteurs se sont mobilisés partout en France ce mardi 22 octobre à l'appel de la FNSEA et du syndicat Jeunes Agriculteurs. CETA, faibles revenus, pesticides, "agribashing"... Les professionnels du secteur agricole ont mis en place de nombreux barrages sur les routes et dans de grandes villes de France pour interpeller le gouvernement sur leur condition et réclamer des changements.

L'ESSENTIEL

Les agriculteurs en colère ont organisé de nouvelles actions sur les routes ce mardi 22 octobre, afin de protester contre les traités CETA et Mercosur, contre les conséquences de "l'agribashing et pour interpeller sur leurs conditions de vie, notamment leurs très faibles revenus. Dans les grandes villes, des tracteurs ont convergé en direction de préfectures et autres bâtiments officiels, provoquant des ralentissements de la circulation mais pas de réels blocages. D'importantes perturbations ont ainsi eu lieu près de Lyon, Toulon ou Nîmes sur certaines autoroutes, comme l'A9 qui a été bloquée aux alentours de Nîmes par une opération escargot d'agriculteurs. Les actions ont principalement eu lieu dans la matinée et en début d'après-midi, mais dans certains départements, les agriculteurs se sont mobilisés jusque tard ce soir.

Les agriculteurs d'autres pays européens, comme l'Allemagne, se sont également mobilisés ce 22 octobre. Les éleveurs et cultivateurs d'outre-Rhin ont d'ailleurs défilé main dans la main avec les Français à Strasbourg, notamment devant le Parlement européen, pour réclamer des actions fortes de la part l'UE à destination du secteur agricole. En France, la mobilisation est loin d'être terminée: dès la semaine prochaine, des actions en grandes surfaces et dans les restaurants sur l'étiquetage des produits sont prévues, avant une action au niveau européen le 15 novembre prochain.

BLOCAGES DES AGRICULTEURS EN DIRECT

23:32 - Les agriculteurs se mobiliseront de nouveau dans les semaines à venir

FIN DU DIRECT - Ce mardi 22 octobre, les agriculteurs se sont mobilisés en masse dans 85% des départements à l'appel de la FNSEA et du syndicat Jeunes agriculteurs. "Agribashing", pressions concernant l'utilisation des pesticides, revenus insuffisants, guerre avec les supermarchés et hypermarchés sur le prix des produits... leurs revendications étaient nombreuses. Après des blocages dans beaucoup de villes de France aujourd'hui, les agriculteurs prévoient d'autres journées d'action pour se faire entendre et interpeller une fois de plus le gouvernement sur leur situation. La semaine prochaine, des actions sont notamment prévues dans les grandes surfaces et dans les restaurants concernant l'étiquetage des produits. Une action européenne est également à prévoir le 15 novembre.

22:09 - Dans le Tarn, les agriculteurs toujours mobilisés allument des "feux de détresse"

Si les blocages initiés par les agriculteurs ce mardi 22 octobre ont quasiment tous pris fin, la mobilisation continue par endroits, notamment dans le Tarn. Comme le rapporte France 3 Tarn, des agricultures ont en effet allumé ce soir des "feux de détresse" dans des champs, censés symboliser les difficultés que vivent au quotidien les professionnels du secteur. France 3 précise que de tels brasiers ont été lancés dans une dizaine de secteurs. 

20:58 - Les faibles revenus, principal problème des agriculteurs ?

À l'appel de la FNSEA et des Jeunes Agriculteurs, des centaines d'agriculteurs ont manifesté ce mardi devant les préfectures de grandes villes françaises et organisé des blocages. Parmi leurs principales revendications, la fin de "l'agribashing", qu'ils décrivent comme une tendance au dénigrement de leur profession et du secteur agricole en général. Mais selon d'autres agriculteurs appartenant à des syndicats minoritaires, dont les témoignages ont été récoltés par franceinfo, ce n'est pas "l'agribashing" qui pousse les professionnels du secteur à bout, mais bel et bien leurs faibles revenus (plus d'un sur deux gagne moins de 354 euros par mois) et un modèle toujours plus productiviste. "L''agribashing' cache la forêt. La priorité reste d'augmenter les revenus des agriculteurs et de les tirer du bourbier administratif dans lequel ils sont plongés", explique un céréalier. "La situation est alarmante : les revenus ne sont pas là, mais on doit malgré tout affronter la sécheresse et le changement climatique. C'est justement le bon moment pour interroger nos pratiques, et pas celui d'essayer de bouger le moins possible en invoquant ce dénigrement", assure un éleveur à franceinfo.

19:32 - Les agriculteurs ont interpellé l'Union européenne lors de leur journée de mobilisation

À l'appel notamment de la FNSEA, une journée de mobilisation des agriculteurs français, avec notamment des blocages, a eu lieu dans de nombreuses grandes villes de France. À Strasbourg, des agriculteurs français et allemands se sont rendus au Parlement européen aux côtés de militants écologistes pour protester contre les réformes agricoles de l'Union européenne et réclamer une politique moins productiviste, émancipée des pesticides et plus respectueuse de l'environnement. Environ 650 personnes se trouvaient dans le cortège strasbourgeois.

18:07 - La circulation est toujours "très difficile" dans Lyon ce soir

A Lyon, selon Lyon Capitale, la circulation est toujours "très difficile ce mardi soir à la suite de la manifestation des agriculteurs". L'autoroute A7 est en effet "coupée en direction de Paris à hauteur du quai Perrache" et "l'ensemble des axes routiers sont saturés". Le site d'information local précise également que "l'accès à Lyon-Centre est fermé pour une durée indéterminée", et celui "vers le tunnel de Fourvière peut être concerné en fonction de l'évolution de la situation". Le trafic en direction du sud de Lyon serait également ralenti "du côté de la Mulatière" puisque le cortège circule dans ce sens.

Lyon Capitale précise aussi que "les quais du Rhône sont toujours fermés rive gauche entre le pont Morand et le pont Wilson". Rive gauche comme rive droite, la circulation automobile semble donc très compliquée à Lyon. "Le plus simple est de se reporter sur les Vélo'v (NDLR - les vélos en libre-service lyonnais)" et "reporter tout déplacement en voiture ce mardi soir", conclut Lyon Capitale.

17:27 - Fin du blocage au péage de Veauchette sur l'autoroute A72

Dans la Loire, l'action au péage de Veauchette sur l'A72 est maintenant terminée. Selon France Bleu Saint-Etienne Loire, "200 à 250 agriculteurs" ont bloqué le péage sur l'A72 "à la mi-journée", occasionnant des ralentissements. Les agriculteurs pourraient envisager un blocage de Lyon pour leur prochaine action selon la radio locale. "Si on vient de tout Rhône-Alpes, on peut vite bloquer Lyon", a déclaré un éleveur au micro de France Bleu.

15:46 - Dernier blocage en cours près de Toulouse

Près de Toulouse, la dernière action de cette journée de mobilisation est un blocage "d'un tronçon de la RD 902 en direction d'Aussonne par les agriculteurs en colère", comme le montre ce tweet publié par le journal La Dépêche, qui précise que "la circulation est fluide".

15:41 - Le point sur les manifestations en cours à Nancy

A Nancy "environ 300 tracteurs" étaient attendus ce midi, "près du stade Marcel-Picot", selon France Bleu. Ils auraient prévu "un circuit de quelques kilomètres autour du centre-ville de Nancy, aux abords de la préfecture de Meurthe-et-Moselle notamment". A 14h50, les agriculteurs étaient dans le secteur de la gare. Toujours selon France Bleu, des "retours de manif" pourraient aussi perturber la circulation dans l'après-midi, principalement vers 16h "entre le boulevard Lobau à Nancy et la ZAC Porte verte". Globalement, selon la préfecture de Meurthe-et-Moselle, des perturbations sont à attendre sur les axes suivants "en direction de Nancy" ce mardi :

  • RD 11 à partir d'Ars-sur-Moselle
  • RD 8 à partir de Novéant-sur-Moselle
  • RD 657 à partir de Pont-à-Mousson
  • RD 910 à partir de Lesménils
  • RD 23 à partir d'Arracourt "jusqu'à Moncel-sur-Seille puis RD 674"
  • RN 57
  • RN 59
  • RN 333
  • A33 (embouteillage en cours au niveau de Rosières-aux-Saline
  • A330 (bouchons signalés)
  • A31 (bouchons signalés)

Les transports en communs nancéiens sont également perturbés à cause de la manifestation des agriculteurs. Selon Lorraine Actu, les agriculteurs bloquent la rue Gambetta et paralysent "une partie du centre-ville".

14:36 - Opération escargot toujours en cours près de Toulon

A Toulon, selon Var-Matin, des ralentissements sont en cours ce mardi 22 octobre à cause de la manifestation des agriculteurs. Une opération escargot a actuellement lieu sur l'A50 et l'A57. D'importants ralentissements sont toujours à signaler à 14h30.

14:01 - La plupart des actions doivent avoir pris fin désormais

Il est maintenant plus de 14h, la plupart des actions des agriculteurs en colère devraient avoir pris fin. Comme le 8 octobre, certains blocages et opérations escargot pourraient toutefois durer dans l'après-midi. Théoriquement, tout devrait avoir pris fin d'ici 17h.

13:40 - Quelles actions ont lieu à Clermont-Ferrand ce mardi ?

A Clermont-Ferrand, les agriculteurs se sont réunis place de Jaude et sont partis de quatre points de départ : Riom, Issoire, Lempdes, ainsi que le col des goules. Ils se réunissent à la préfecture. Aucun blocage n'a été signalé mais des perturbations du trafic routier peuvent avoir lieu.

12:01 - L'autoroute A9 bloquée près de Nîmes, des bouchons

A Nîmes, selon la Police nationale, les agriculteurs "empruntent l'autoroute" au niveau de l'échangeur Nîmes-Ouest sur l'A9. Selon Vinci, entre les échangeurs Nîmes-Ouest et Nîmes-Est, une opération escargot est toujours en cours à l'heure actuelle avec une cinquantaine de tracteurs qui ont formé un bouchon de 7 kilomètres. "La sortie est obligatoire à Nîmes Garons, Nîmes Centre, Gallargues, Lunel, avec les entrées interdites" sur cette autoroute A9.

Article le plus lu - Raymond Poulidor est mort › Voir les actualités