Essai Porsche Cayenne diesel : l'iconoclaste La "philosophie Porsche" évolue

porsche panamera
Porsche Panamera © Porsche

La gamme du constructeur Porsche ne cesse de s'agrandir. Après le Boxster lancé en 1996 puis le Cayenne en 2002 et le Cayman en 2006, le constructeur commercialisera d'ici la fin de l'année 2009 une berline quatre portes, la Panamera.

Pour les puristes de la marque, la seule Porsche est et restera la 911(sauf la type 966 !). Pour eux, la "philosophie Porsche" s'étiole : après la disparition du refroidissement par air sacrifié sur l'autel de l'écologie, désormais le constructeur de Stuttgart ne fabrique plus uniquement des coupés sportifs deux portes mais propose aussi le Cayenne.

Dans la gamme de Porsche , le Cayenne fait donc figure d'exception à plus d'un titre : 4 portes, SUV, plus de 2 tonnes sur la balance... Avec l'apparition sous son capot d'un bloc diesel, il enfonce le clou et rompt définitivement avec la tradition de Porsche de ne proposer que des véhicules essence.

le v6 turbo diesel du cayenne
Le V6 turbo diesel du Cayenne © L'Internaute Magazine

Choquant pour les aficionados, certes, mais terriblement compréhensible voire logique : d'une part, Porsche est entré dans le capital du groupe Volkswagen-Audi et peut profiter des motorisations diesel d'Audi; d'autre part le Cayenne avait besoin d'un bloc gasoil pour relancer ses ventes, catastrophiques depuis le lancement du bonus-malus (surtout le malus annualisé) et le début de la crise automobile.

Mais que vaut le Cayenne diesel ? Est-il convaincant ?