Bien entretenir sa piscine Garder une eau saine et transparente

Pour éliminer les bactéries, les virus, les champignons, voire les algues de votre piscine, il faut traiter l'eau du bassin. Elle n'en sera que plus saine et transparente, ce qui rendra la baignade plus agréable. Différents produits sont présents sur le marché, voici les plus courants :

le chlore reste le produit de traitement le plus répandu.
Le chlore reste le produit de traitement le plus répandu. © Leroy Merlin

Le chlore demeure très fréquemment utilisé pour le traitement de l'eau de piscine. La chloration lente ou retard se fait tout au long de la saison. Ce traitement s'applique à l'eau sous forme de galets de chlore qui se dissolvent lentement, ou à l'aide d'un chlorinateur, ou doseur de chlore, qui le diffuse régulièrement dans l'eau. Il convient cependant d'augmenter les doses de chlore en cas de très grosses chaleurs, car il s'évapore plus vite, ainsi qu'en cas de forte fréquentation du bassin par les baigneurs. Vérifiez le niveau de chlore une à deux fois par semaine : il doit se situer autour de 1 à 1,5 mg par litre.

Lors de la mise en eau, en début de saison, en cas d'utilisation intense de la piscine ou pour traiter un bassin envahi par les algues, on peut également procéder à une chloration choc. Ce traitement assainie rapidement l'eau du bassin en faisant monter le taux de chlore à un niveau de 6 à 8 mg par litre. Il faut ensuite laisser fonctionner le système de filtration pendant 36 heures. Ce traitement s'effectue de préférence le soir, car il faut attendre que le taux de chlore revienne à un niveau normal pour pouvoir se baigner à nouveau. Par précaution, on peut effectuer une chloration choc une fois par mois.

Le brome est un désinfectant aussi puissant que le chlore. Il présente l'avantage de ne pas être irritant pour la peau et de ne pas dégager d'odeur. Le brome est aussi plus efficace pour les eaux à températures élevées, comme les piscines chauffées. En revanche, il est plus coûteux que le chlore. Pour un traitement durable, le brome est utilisé à l'aide d'un doseur, ou bromisateur. Mais il existe aussi en traitement choc pour un nettoyage rapide et puissant de l'eau de la piscine, préalable à un traitement durable au brome.

L'électrolyse au sel est une alternative écologique aux deux produits précédents. On intègre directement le sel à l'eau de la piscine et on installe l'électrolyseur sur le circuit de filtration de l'eau. Lorsque l'eau salée du bassin passe par l'appareil, une réaction chimique se produit, transformant le sel en chlore naturel. Pour une bonne efficacité de ce système, il faut vérifier le pH de l'eau régulièrement et s'assurer qu'il se situe entre 7,2 et 7,4. L'eau ne sera que très légèrement salée, puisque la quantité de sel pour ce type de traitement est de 4 grammes par litre.

Un dernier produit à mentionner est le PHMB (Polymère d'HexaMethylèneBiguanide). Celui-ci offre des qualités intéressantes puisqu'il est moins agressif que le chlore et ne dégage pas d'odeur. Un autre atout est sa grande stabilité, car il résiste très bien aux variations de température, aux UV et aux variations de pH. Inutile, avec le PHMB, de faire des relevés fréquemment : les bactéries sont repoussées pour un bon mois. En revanche, il n'a aucun effet sur les algues. La composition étant assez complexe, son prix est plus élevé que celui des produits cités précédemment.