Construire une véranda : ce qu'il faut savoir Bien implanter sa véranda

l'implantation de la véranda se décide en fonction de l'architecture de la
L'implantation de la véranda se décide en fonction de l'architecture de la maison et de son exposition. © Verand'Art

C'est la configuration de la maison et son exposition qui définit l'implantation de la véranda.

L'orientation de la véranda est très importante, car elle déterminera l'ensoleillement de ce nouvel espace de vie. Le choix de cette orientation dépend de la région dans laquelle vous habitez et de son ensoleillement. D'une manière générale, il est préférable d'orienter les surfaces vitrées au Sud (Sud-sud-est à Sud-sud-ouest) pour en profiter au maximum. Mais il n'est peut-être pas nécessaire de l'orienter plein Sud ou Sud-Ouest si vous habitez la région PACA : la chaleur pourrait vite y devenir étouffante...

Si la véranda est construite en même temps que la maison, elle pourra être encastrée, semi-encastrée, ou implantée dans un angle. Dans ces trois cas, elle pourra offrir des qualités thermiques intéressantes. Le choix de l'implantation est en revanche plus restreint lorsqu'on intègre une véranda à une maison qui existe déjà. Elle devra alors être adossée à la maison, en façade ou sur un pignon.

La forme de la véranda dépend également de la maison : elle doit s'intégrer harmonieusement à son architecture. Quoi qu'il en soit, le 100% carré est désormais révolu pour les vérandas. On en trouve aujourd'hui de forme arrondie ou ovale, mais surtout à pans coupés. C'est l'amélioration des performances des matériaux qui a permis cette révolution. Les structures sont également de plus en plus colorées.

La surface de la véranda dépend, comme pour le reste, de l'utilisation que l'on en fera. Le budget est également un facteur déterminant pour la surface. Il faut toutefois compter 10 m² minimum pour pouvoir y installer une table et quelques plantes. Une véranda de 20 ou 30 m² pourra constituer une agréable pièce de vie.