Coupure de courant : la France peut-elle manquer d'électricité ? Cartes, courbes et infographies

Coupure de courant : la France peut-elle manquer d'électricité ? Cartes, courbes et infographies COUPURE DE COURANT. Devant la crainte d'un manque d'électricité pour cet hiver, des coupures de courant pourraient-elles avoir lieu ? Les autorités se veulent rassurantes.

[Mise à jour le 26 septembre 2022 à 14h56] Depuis plusieurs semaines, la France traverse une période de crise énergétique à divers niveaux : sur la production et l'importation d'énergie, et donc, par conséquent, sur la facture des ménages. Alors que les prix flambent, un appel à la sobriété énergétique a été lancé par le gouvernement. Surtout car il pourrait être difficile de subvenir aux besoins habituels en matière d'électricité. Evacuons la question tout de suite : l'Hexagone ne sera pas plongé dans le noir cet hiver. Mais cela devrait nécessiter quelques efforts. Les comportements habituels sur la consommation d'énergie devront être modifiés, marginalement. Objectif : faire baisser "la consommation nationale de 1 à 5% dans la majorité des cas, et jusqu'à 15 % dans les situations météorologiques les plus extrêmes" a expliqué RTE (Réseau de transport d'électricité), le gestionnaire chargé d'assurer l'accès à l'électricité dans tout le pays. La Première ministre Elisabeth Borne a elle aussi déclaré que "si chacun prend ses responsabilités et fait preuve de la sobriété nécessaire, il n'y aura pas de coupures." Cependant, certains départements français sont davantage sujets à des coupures que d'autres. Mais le black-out devrait être évité.

Pourquoi les coupures de courant sont possibles cet hiver ?

Les inquiétudes sur la capacité de la France à alimenter le pays en électricité tout au long de l'hiver sont notamment liées à l'arrêt prolongé de plus de la moitié des réacteurs nucléaires. Si le calendrier annuel prévoyait bien des travaux de maintenance sur une partie d'entre eux, une douzaine d'autres réacteurs a été coupée à cause de problème de corrosion, réduisant la production d'énergie électrique. Une annonce faite à la fin de l'été au moment même où le crise de l'énergie s'est déclenchée. Des inquiétudes qui sont d'autant plus fortes que depuis plusieurs années la France autrefois autonome en production d'électricité dépend des exportations d'énergie, des exportations qui seront encore plus importantes cet hiver.

Du fait des problèmes d'approvisionnement, le réseau électrique sera en tension cet hiver et ne pourra pas faire face à la consommation habituelle de la France pendant une saison hivernale, en particulier si celle si s'annonce très froide. Les coupures de courant seraient un moyen intermédiaire de réguler la consommation d'énergie pour tenir tout l'hiver. L'intervention de coupures de courant n'est pas encore garantie mais pourrait si nécessaire avoir lieu lors "des situations à risque" soit le matin entre 8h00 et 13h00 et le soir entre 18h00 et 20h00 selon les estimations de RTE. Ces mêmes coupures ne devraient pas intervenir pendant des journées entières ou durant les week-ends.

Si les coupures de courant sont possibles, à la différence d'un "black-out" selon RTE, elles sont encore évitables si des économies d'énergie significatives sont réalisées. Une baisse de la consommation de 1 à 5% pourra déjà suffire à éviter des coupures de courant lors des périodes de tensions sur le réseau électrique toujours d'après RTE.

PAGE SPECIALE - Que faire en cas de coupure de courant ? Comment signaler une panne ? Qui appeler ? Mais aussi : comment éviter la panne d'électricité ? Qu'ont prévu EDF, Enedis et RTE en cas de tensions inhabituelles sur le réseau électrique ? Qui sera le plus touché en cas de restriction ou de coupures ? Nous avons regroupé dans cette page spéciale toutes les informations utiles en cas de coupures de courant.

Quel est le niveau de la consommation d'électricité en France aujourd'hui ?

Voici le niveau de consommation d'électricité aujourd'hui en France en MWH (au pas quart d'heure) mis à jour automatiquement une fois par heure. Les pointillés correspondent aux prévisions pour la journée. La courbe grise permet une comparaison avec la consommation moyenne à la même date ces 5 dernières années.

 

PRECISION : sur ce graphique comme sur les deux suivants, les données du jour (courbe rouge) sont des données "temps réel" établies au pas quart d'heure et mises à disposition par l'Open Data Réseaux Énergies (ODRÉ), plateforme réunissant les données de GRTgaz, RTE, Teréga et plusieurs autres organismes clés du secteur de l'énergie en France, sur Data.gouv. Les moyennes horaires pour les 5 dernières années ont été calculées par nos soins à partir des données "consolidées" disponibles elles aussi sur Data.gouv.

Quel est le niveau de la production d'électricité en France aujourd'hui ?

Voici le niveau de production d'électricité aujourd'hui en France en MWH (au pas quart d'heure) mis à jour automatiquement une fois par heure. La courbe grise permet une comparaison avec la production moyenne à la même date ces 5 dernières années.

 

La France importe-t-elle de l'électricité aujourd'hui ?

Voici le niveau d'importations ou d'exportations d'électricité aujourd'hui en France en MWH (au pas quart d'heure) mis à jour automatiquement une fois par heure. La courbe grise permet une comparaison avec les importations ou exportations moyennes à la même date ces 5 dernières années. Les données positives correspondent aux importations et les données négatives aux exportations.

 

La France produit-elle assez d'électricité pour sa consommation aujourd'hui ?

Voici la production totale d'électricité en France aujourd'hui en MWH (au pas quart d'heure) mis à jour automatiquement une fois par heure au regard de la consommation. Les pointillés correspondent aux prévisions pour la journée. Les barres grises illustrent l'excédent de production qui pourra être exporté, ou à l'inverse, les importations nécessaires pour répondre à la consommation.

 

Quelle est la part de chaque énergie dans la production d'électricité aujourd'hui ?

Voici la part de chaque filière dans la production totale d'électricité en France aujourd'hui en MWH (au pas quart d'heure) mis à jour automatiquement une fois par heure.

 

Comment savoir s'il existe des risques de coupure de courant ? La carte de France de la consommation

RTE a mis en place une plateforme web, nommée MonEcoWatt.fr qui permet de mesurer la consommation et les risques de coupure. Il s'agit d'une carte qui peut être mise à plusieurs échelles (France métropolitaine mais aussi région ou département) et d'un code couleur. S'il est rouge, la consommation est trop importante à l'échelle du territoire retenu et les risques de coupure plus importants.

Comment signaler une panne de courant ?

A qui signaler une panne de courant ? Comment connaître l'origine d'une coupure ? Comment savoir quand le courant sera rétabli ? Comment faire venir un technicien ? Le signalement d'une coupure de courant et, bien au-delà, la recherche d'informations sur une coupure passe par plusieurs canaux.

EDF - Pour signaler une panne ou une coupure de courant, il faut contacter son fournisseur d'électricité, notamment EDF. Par téléphone, un conseiller est joignable du lundi au samedi, de 8h à 21h, au : 09 69 32 15 15 (prix d'un appel local). Des formulaires sont aussi disponibles par Internet, sur le site d'EDF. Il est notamment possible de faire une demande ou une réclamation en ligne, 24h/24 et 7j/7, grâce à un formulaire EDF. En physique ou en boutique, il est aussi possible de rencontrer un conseiller EDF. La liste des lieux est disponible sur l'appli EDF & MOI. Enfin, par courrier, EDF est joignable à l'adresse suivante : EDF Service Clients / TSA – 20012 / 41975 Blois Cedex 9.

Enedis – En cas de panne ou de coupure, il faut généralement contacter Enedis (anciennement ERDF). Cette filiale d'EDF est en charge du réseau de distribution d'électricité. Par téléphone, il faut appeler un numéro de dépannage Enedis qui change en fonction du département. Composer le 09 726 750 XX, en remplaçant les XX par le numéro de département concerné (prix d'un appel local). Un numéro de téléphone figure également sur les factures d'énergie envoyées par chaque fournisseur (un opérateur répond 24h/24 et 7j/7 – appel gratuit depuis un poste fixe). Sur Internet, Enedis est joignable via une page contact. Sur Twitter, il est possible de poser des questions au compte @enedis_clients.

Enfin, Enedis a lancé il y a plusieurs années l'appli "Enedis à mes côtés", disponible gratuitement sur les plateformes iOS, Android et Windows Phone. Après géolocalisation ou renseignement d'un code postal, l'utilisateur peut savoir si une panne de courant est survenue dans le quartier. L'appli indique alors un horaire prévu de retour de l'électricité. Un guide permet de savoir où s'adresser en cas de coupure ou de problème électrique. Le cas échéant, il est possible d'être mis en contact avec un technicien. Beaucoup d'autres services sont proposés, de la demande de raccordement au réseau à une demande d'élagage en passant par des conseils de sécurité en cas de travaux.

RTE - Cette autre filiale d'EDF qui gère le réseau de transport d'électricité a aussi lancé un nouveau dispositif d'alerte citoyen. L'application ECO2mix informe les utilisateurs en cas de situation particulièrement tendue. Elle les invite à réduire le risque de coupure d'électricité pendant les heures de pic (de 8h à 13h et de 18h à 20h).

Qui appeler en cas de panne de courant (numéro EDF / Enedis) ?

  • EDF (service client) : 09 69 32 15 15 

du lundi au vendredi, de 8h à 21h (prix d'un appel local)

  • Enedis (service dépannage) : 09 726 750 XX

remplacez les XX par votre numéro de département (prix d'un appel local)

Que faire en cas de coupure de courant ?

Identifier la panne - En cas de coupure de courant, pour déterminer s'il s'agit d'une panne localisée ou plus générale, EDF conseille dans un premier temps à ses clients de vérifier si leurs voisins sont également privés d'électricité. Si c'est le cas, il s'agit d'une panne de secteur qui nécessitera une intervention d'Enedis. EDF précise qu'il faut s'assurer d'avoir souscrit un contrat auprès d'un fournisseur d'énergie et d'être à jour dans le paiement de ses factures. Autre préalable élémentaire : vérifier que son disjoncteur est en position "marche". Vous pouvez aussi vous rendre sur le site coupures.enedis.fr pour vérifier en seulement quelques clics d'où provient la coupure électrique (panne chez vous ou sur le réseau électrique). Pour cela, il vous suffit de rentrer votre adresse et de vous laisser guider pour faire le diagnostic.

Régler une panne domestique - Si le disjoncteur a sauté, c'est très probablement à cause d'un dysfonctionnement de votre logement seul. S'il saute au rallumage, il est probable que l'un de vos appareils le fasse disjoncter (grille-pain par exemple). Si vous venez d'utiliser un appareil électrique, débranchez-le et retentez l'opération. L'appareil en question peut être testé sur d'autres prises pour savoir s'il est défectueux (ou si c'est la prise d'origine qui l'est). Pour identifier l'origine de la panne si elle est cantonnée à votre logement, baissez tous les disjoncteurs de votre tableau électrique, relancez le disjoncteur et réarmez les un à un. Dans tous les cas, avant de vérifier le bon fonctionnement d'un tableau électrique, il est conseillé de faire appel à un électricien.

Débrancher ou protéger ses appareils - Une panne de courant peut endommager vos appareils électriques. Il est possible de les protéger en les débranchant si cette panne est programmée ou prévisible. Tous les appareils sont potentiellement concernés, à commencer par les téléviseurs, ordinateurs, décodeurs… Il est possible d'installer une alarme sur les appareils les plus sensibles, boîtier qui enverra un SMS à l'utilisateur en cas de panne de courant, à distance. Le dispositif va jusqu'aux appareils connectés, qui peuvent être gérés à distance. Installer un onduleur permet en outre de protéger les appareils électroniques. Le principe est simple : en cas de panne, l'onduleur bascule immédiatement sur une batterie de secours.

Comment éviter la panne d'électricité ?

Chacun peut contribuer, par de petits gestes, à réduire la consommation d'électricité en France et donc à éviter la panne électrique. Deux moments dans la journée sont particulièrement critiques : entre 8h et 13h puis entre 18h et 20h. RTE rappelle sur son site les gestes à adopter pour participer à l'effort général. Ainsi, à la maison, il est recommandé de ne laisser aucun appareil en veille, de limiter le nombre de lumières allumées, de baisser la température des chauffages de 1 à 2 degrés (notamment lorsque vous êtes absents) ou encore d'utiliser les appareils électroménagers durant les heures creuses. Au bureau, n'oubliez pas d'éteindre complètement votre ordinateur et votre écran en partant (vous pouvez également réduire la luminosité durant la journée). Et n'utilisez l'imprimante que si c'est nécessaire.

Coupure de courant EDF, Enedis, RTE : qu'est-ce qui est prévu ?

Une baisse de la température de 1 degré entraîne statistiquement au niveau national une hausse de la consommation de 2400 mégawatts… RTE a donc dégainé un plan pour les pics de consommation qui ne manquent pas d'arriver durant l'hiver. Parmi les mesures qui peuvent être prises en cas de situation tendue, des alertes qui incitent les consommateurs à réduire leur consommation (démarrer les appareils de lavage en heures creuses, baisser la température des pièces de 1° à 2°C avant de quitter son domicile, éteindre la lumière dans les pièces inoccupées, etc.) devraient être communiquées. Par exemple, lors du pic de consommation connu en France en début d'année 2021, RTE préconisait quelques gestes simples permettant de limiter sa consommation, notamment un créneau horaire sensible : de 7h à 13h, mais aussi :

  • éteindre les lumières non utilisées. Selon RTE, "si tous les Français éteignent une ampoule, une économie de consommation d'électricité de 600 MW est réalisée, soit environ la consommation d'une ville comme Toulouse".
  • baisser la température de son logement à 16 à 17 degrés en cas d'absence durant la journée et pendant la nuit.
  • éviter l'utilisation de certains appareils et la recharge des téléphones portables à certains créneaux : entre 8h et 13h et de 17h30 à 20h30.

Des baisses de tension dans le réseau, pouvant aller jusqu'à 5 %, sont aussi prévues. Mais les mesures exceptionnelles pourront aller jusqu'à la déconnexion volontaire de clients (moyennant indemnisation), l'arrêt de l'approvisionnement en électricité des 21 sites industriels nationaux les plus "gourmands", ou des délestages organisés d'une durée pouvant aller jusqu'à 2 heures.

Un problème ? Parlez-en dans le forum

Paris, Lyon, Marseille... Quelles sont les villes à risque de coupure de courant ?

Selon les données d'Enedis, en 2020, le temps de coupure moyen des Français a été de moins d'une heure, comprenant les coupures intempestives et les coupures programmées pour travaux de modernisation du réseau. Une bonne nouvelle, il s'agit du meilleur résultat depuis 15 ans ! En 2015, en moyenne, les Français avaient subi 44,82 minutes de panne de courant intempestives sur l'ensemble de l'année, auxquelles il convient d'ajouter 16,26 minutes de coupures planifiées. Des chiffres en baisse par rapport à 2013 et surtout par rapport à 2009 et 2010, où ils avaient connu un pic. Dans le détail, difficile de déterminer les villes les plus touchées par ces pannes, et donc les plus à risque.

Du point de vue des installations (sites) et de la consommation, les données sont régionales. On apprend ainsi que la région Ile-de-France enregistrait la plus forte consommation en 2015 avec 29,8 millions de mégawattheures et 6,3 millions de sites, suivie de la région Auvergne-Rhône-Alpes avec 23,9 millions de mégawattheures et 4,5 millions de sites et enfin par les régions PACA, Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon et Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes, entre 18 et 19 mégawattheures et environ 3,5 millions de sites. En toute logique, les zones urbaines à forte concentration comme Paris, Lyon, Marseille et plusieurs autres villes sont les plus consommatrices et donc, peut-être, les plus exposées. La Bretagne vient s'ajouter à la liste, avec la Provence-Alpes-Côte d'Azur, "péninsule électrique" et donc territoire sensible.

EDF EJP : les "Effacement jour de pointe" sont-ils les premiers touchés par les coupures de courant ?

En plus de ses tarifs heures creuses, EDF a tenté de mettre en place des options pour inciter ses usagers à être plus économes les jours de pic de consommation électrique. L'option Tempo a vite été abandonnée, mais l'option "Effacement jour de pointe", ou EJP, si elle n'est plus proposée, est toujours utilisée par plusieurs milliers de consommateurs (1 % des abonnés). Le principe est simple : le tarif du kWh est globalement plus avantageux 343 jours par an, mais EDF se réserve le droite d'augmenter sensiblement le tarif pendant 22 jours, entre le 1er novembre et le 31 mars. En cas de tension sur le réseau, les abonnés EJP sont donc, de fait, en première ligne.

Généralement, les abonnés EJP sont prévenus d'une augmentation de tarif la veille du jour de pic de consommation, via leur compteur, une alerte mail ou SMS, par Internet ou via une appli mobile. Mais EJP prévoit aussi, dans certains cas, la déconnexion de certaines machines du réseau pour baisser la consommation. Une opération qui n'est cependant rendue possible que si l'abonné dispose d'un dispositif de production autonome pouvant prendre le relais.

Installation électrique