Canicule : les prévisions en France, un dôme de chaleur, une vague ou une canicule ?

"Canicule : les prévisions en France, un dôme de chaleur, une vague ou une canicule ?"

Canicule : les prévisions en France, un dôme de chaleur, une vague ou une canicule ? CANICULE 2022. La vague de chaleur s'intensifie en France. Avant un week-end marqué par de possibiles orages, le mercure va encore grimper en cette fin de semaine. Peut-on pour autant parler de canicule dès le mois de mai ? Quelle différence avec le dôme de chaleur, un terme désormais souvent employé ? On vous dit tout !

[Mis à jour le 19 mai 2022 à 09h10] Fin de semaine très chaude sur la France. Ce jeudi 19 mai, le thermomètre va à nouveau s'affoler pour un mois de mai. Si les températures seront un peu en baisse par rapport à mercredi, on devrait encore approcher les 30 degrés en Bourgogne, atteindre les 30 degrés à Montélimar ou Strasbourg et même 31 degrés à Lyon. Surtout, l'arrivée des orages rendra cette chaleur moins supportable avec un taux d'humidité en hausse. Dans le sud, le soleil sera encore bien présent à Marseille (27 degrés) ou Toulouse (28 degrés en températures maximales attendues).

Si les températures sont largement au dessus des normales de saison, pourquoi ne parle-t-on pas de canicule ? Tout simplement car les températures baissent un peu la nuit et que cette vague de chaleur a fait une petite pause lundi. Pour rappel, une canicule est une période de fortes chaleurs qui doit réunir deux conditions : les températures doivent être plus élevées de 5 degrés par rapport aux normales de saison, le jour, comme la nuit et cela doit durer au moins pendant 3 jours et 3 nuits.

Un dôme de chaleur sur la France

Le terme de pic de chaleur est davantage à utiliser lors d'une brusque montée des températures alors qu'une vague de chaleur correspond à un épisode plus long. Météo France juge qu'une vague de chaleur est en cours lorsque l'on détecte des températures supérieures à la moyenne mensuelle de plus de trois degrés celsius, durant au moins trois jours. Avec une température moyenne de 22 degrés mercredi 18 mai, le contrat n'était pas rempli pour parler de vague de chaleur. Dernier terme souvent évoqué ces derniers jours au moment d'évoquer ces températures caniculaires pour un mois de mai, celui d'un dôme de chaleur. Un dôme de chaleur s'est installé sur la quasi-totalité du pays. Ce phénomène météorologique s'explique par une grosse masse d'air chaud en provenance du Maroc et d'Espagne, emprisonnée par des pressions atmosphériques. Cela survient généralement en été, mais aussi au printemps. Cela a pour conséquence des chaleurs caniculaires. Avec ces hautes températures et ce dôme de chaleur qui s'installe, le risque de sécheresse grandit, et plusieurs départements sont placés en vigilance sécheresse.

Doit-on craindre des canicules cet été ? Que prévoient les météorologues pour cette semaine et pour l'été à venir ? Voici tout ce qu'il faut savoir sur les prévisions météo, les gestes et astuces pour garder la maison au frais, mais aussi nos conseils pour éviter la déshydratation en cas de fortes chaleurs et de canicule.

Quelles sont les prévisions pour les prochains jours ?

Des fortes chaleurs sont attendues aussi bien dans le nord que dans le sud de la France cette semaine. Le mercure va grimper pour atteindre, voire dépasser les 30 degrés dans de nombreuses villes, mais c'est du sud-ouest au centre-est de la France que la chaleur sera la plus dure à supporter avec un ressenti pouvant aller de 36 à 40°C. La nuit, si les températures baissent légèrement, il continuera de faire lourd. Préparez-vous à avoir chaud ! Voici les prévisions de la Chaîne Météo :

  • Les prévisions pour jeudi 19 mai 2022 : quelques pluies et nuages sont attendus, avec une petite baisse du mercure dans la moitié nord du pays (23 degrés à Paris dans l'après-midi par exemple). Mais les températures resteront élevées l'après-midi dans de nombreuses villes avec 27 degrés à Marseille, 28 degrés à Toulouse, 26 degrés à Bordeaux, 28 degrés à Aurillac. Le mercure atteindra 30 degrés à Montélimar, 31 degrés à Lyon, 30 degrés sur une grande partie de la Bourgogne. L'Est sera aussi touché avec 30 degrés attendus à Strasbourg avec des orages en fin de journée et 28 degrés à Belfort ou Metz.
  • Les prévisions pour la fin de semaine : dès vendredi et ce week-end, une baisse des températures est prévue, mais surtout dans le nord de la France. Les températures resteront élevées dans le Sud où il pourra encore faire très chaud dimanche avec 32 degrés prévu par La Chaîne Météo à Bordeaux ou Lyon par exemple.

Canicule 2022 : quelles sont les prévisions pour cette année ?

Cette météo chaude et humide présage-t-elle d'un été 2022 très chaud avec des vagues de canicule ? Après des périodes de fortes, voire très fortes chaleurs, de plus en plus fréquentes entre juin et septembre ces dernières années en France, l'été 2021 à fait office d'exception. Le pic de chaleur étendu sur le tout le territoire à la mi-juin, représentait la seule vague de chaleur de l'année et ensuite laissé place à un été plutôt maussade, le plus frais et humide depuis 2014. Les variations du climat, année après année rendent difficiles les prévisions météo mais peut-on s'attendre à une année plus chaude en 2022 et à des risques de canicule ? Voici ce que prévoient les prévisionnistes de La Chaîne Météo pour les mois de juin, juillet et août :

  • Juin 2022 : c'est le mois qui risque d'être le plus chaud de l'été en France, avec des fortes chaleurs et des orages prévus. 
  • Juillet 2022 : ce mois devrait être similaire au mois de juin avec des températures plutôt élevées et pas mal d'orage.
  • Août 2022 : attention, le temps devrait être plus humide, mais toujours avec des températures plus élevées de +0,5° à +1°C par rapport aux normales de saison.

Vague de chaleur et canicule : quelles différences ?

Canicule et vague de chaleur sont deux choses différentes. Pour parler de canicule, les températures doivent être plus élevées de 5 degrés par rapport aux normales de saison, le jour, comme la nuit, et cela pendant au moins 3 jours et 3 nuits. Le seuil de température caniculaire diffère donc selon les départements et les régions. Les épisodes caniculaires ont le plus souvent lieu en France en juillet et août. Il faut être vigilant dès le mois de juin. Des fortes températures, même au dessus des normales de saison ne signifient donc pas forcément canicule. le plus souvent, ce sont des vagues de chaleur.

Il faut savoir que Météo-France prévoit plusieurs niveaux de vigilance canicule : le niveau 1 (vert) correspond à une "veille saisonnière", le niveau 2 (jaune) à un "avertissement chaleur" et c'est le niveau 3 (orange) qui correspond à "l'alerte canicule". Enfin le niveau 4 (rouge), le plus élevé, détermine "la mobilisation maximale". L'été, il n'est pas rare que plusieurs départements soient placés en alerte orange ou rouge pour la canicule.

En quoi consiste le plan canicule en France ?

Le plan canicule a été pensé pour mettre en place une veille saisonnière, prévenir et agir en cas de vagues de fortes chaleurs et de canicule. Ce plan définit au total 4 niveaux d'alerte, avec pour chacun des mesures à mettre en place afin de limiter les effets sanitaires et protéger les personnes les plus fragiles comme les personnes âgées, les nourrissons, les enfants, nourrissons, les femmes enceintes... Le plan canicule permet également de recenser les personnes vulnérables et isolées. Les 4 niveaux sont les suivants :

  • Niveau 1 : veille saisonnière (carte de vigilance verte) ;
  • Niveau 2 : avertissement chaleur (carte de vigilance jaune) ;
  • Niveau 3 : alerte canicule (carte de vigilance orange) ;
  • Niveau 4 : mobilisation maximale (carte de vigilance rouge).

Le niveau 3 du plan canicule permet notamment de mettre en place des mesures pour les personnes les plus fragiles, c'est à dire les personnes âgées, les personnes souffrant d'une maladie et les femmes enceintes. Un centre d'appel téléphonique (3975) permet ainsi de contacter les personnes en situation de fragilité qui se sont préalablement inscrites ou dont l'état a été signalé. Pour ces personnes, des salles rafraîchies spécifiques sont également à disposition entre 14h et 18h. Pour tous, des salles rafraîchies sont en libre accès dans certaines mairies aux mêmes plages horaires. Le ministère des Solidarités et de la Santé a également mis en place une plate-forme téléphonique nationale à votre disposition. En cas de fortes chaleurs et d'alerte canicule, vous pouvez joindre le 0 800 06 66 66 tous les jours de 9h à 19h. L'appel est gratuit depuis un poste fixe. 

Quelles sont les recommandations en cas de canicule ?

Pendant les périodes de canicule, pour faire face aux fortes chaleurs, et éviter les malaises et la déshydratation, le gouvernement met à disposition du public des recommandations disponibles sur le site du ministère de la Santé. Il est par exemple recommandé de boire régulièrement de l'eau sans attendre d'avoir soif et d'éviter l'alcool. Il est également conseillé de manger suffisamment même si l'appétit diminue en cas de chaleur, et de privilégier des aliments frais comme les fruits et légumes. Pour vous rafraîchir, il ne faut pas hésiter à vous mouiller le corps, le visage et les avants bras. Le ministère de la Santé invite également à passer plusieurs heures dans un endroit frais comme le centre commercial ou le cinéma et d'éviter de sortir aux heures les plus chaudes de la journée, mais aussi de ne pas faire de sport en pleine journée. Il est demandé à tous de faire preuve de vigilance et de rester attentif aux besoins des personnes les plus fragiles. Il est nécessaire de faire attention lorsque l'on se baigne pour éviter tout risque d'hydrocution et de noyades. Pendant les périodes de canicule, les risques de noyade sont importants. La différence entre la température du corps et celle de l'eau peut être très élevée en période de fortes chaleurs et il y a un risque d'hydrocution. 

Comment rafraîchir sa maison en période de canicule ?

Avant d'investir dans un climatiseur, un ventilateur ou un rafraîchisseur d'air, quelques gestes simples peuvent déjà vous aider à réduire la chaleur dans votre logement et ainsi faire face aux fortes chaleurs. En gardant les volets fermés durant la journée lorsqu'il fait chaud et en ouvrant les fenêtres seulement à la tombée de la nuit, vous souffrirez moins de la chaleur. Si vous ne possédez pas de volet, vous pouvez adopter des stores, en sachant que les stores extérieurs sont plus efficaces que ceux installés à l'intérieur. Pensez aussi, si vous en avez la possibilité, à débrancher un maximum d'appareils électriques (ordinateur, télévision ou encore chaîne-hifi), ils sont une source de chaleur non négligeable, qu'il est pourtant facile de contrôler. Évitez bien entendu de cuisiner au four pendant cette période et limitez l'usage des plaques électriques ou vitro-céramiques qui dégagent beaucoup de chaleur.
Il existe également quelques astuces simples à mettre en place pour rafraîchir une pièce, comme par exemple la chambre pour mieux dormir la nuit. Vous pouvez mouiller une grande serviette ou des draps avec de l'eau glacée, puis de l'étendre devant la fenêtre. L'évaporation de l'eau devrait faire baisser la température de la pièce. Si malgré tous vos efforts, vous ne supportez toujours pas les températures actuelles, n'hésitez pas à investir dans un ventilateur. Même s'il brasse de l'air tiède, voire chaud, il procure une sensation de fraîcheur non négligeable en période de canicule. Pour un air plus frais, il suffit de recouvrir l'appareil d'une serviette humide ou de placer une bouteille d'eau gelée juste devant celui-ci. Si vraiment vous ne supportez pas d'avoir chaud, vous pouvez alors passer à la vitesse supérieure en investissant dans un rafraîchisseur d'air, voire dans un climatiseur.

Canicule : retour sur les records de températures ces dernières années

Pour rappel, la France a connu deux canicules l'été 2019, dès le mois de juin, et plusieurs villes ont battu des records de température. Si l'épisode caniculaire de l'an dernier n'a pas atteint l'intensité de ceux de 2019, avec un record à 46°C, ni la longueur de la canicule historique de 2003, cette canicule devrait malgré tout atteindre le top 5 des plus sévères qu'aura connu la France, avec des nuits tropicales, la barre des 40°C une nouvelle fois franchie sur de nombreuses stations météo ou des séries de plusieurs jours consécutifs très chauds pour certaines villes, même au nord de la Loire. En 2019, la France a connu une été très chaud avec deux canicules au compteur. Les records de température maximale ont été dépassés dans une grande partie de la France. Selon les données de Météo-France, c'est plus de 50 villes qui comptabilisent un nouveau record depuis le 25 juillet 2019. Fin juin, par exemple le mercure a atteint des sommets et plusieurs villes avaient déjà dépassé leur record de température maximale :

  • 45,8 degrés ont été enregistrés à Gallargues-le-Montueux
  • A Montpellier, le thermomètre a affiché 42,5 degrés soit 5 degrés de plus que son ancien record absolu
  • Le thermomètre a affiché 44,3 degrés à Carpentras

En juillet 2019, ce sont surtout les villes de l'ouest, du nord et de l'est de la France qui ont vu leurs records pulvérisés. Par exemple Météo-France a enregistré les records suivants :

  • 42,6 degrés à Paris
  • 41,5 degrés à Lille
  • 41,2 degrés à Bordeaux
  • 41,3 degrés à Dunkerque
  • 41 degrés à Angers
  • 40,1 degrés à Reims
  • 38,9 degrés à Strasbourg