"Omar m'a tuer", l'erreur judiciaire

Omar m'a tuer © Mars Distribution

 Le fait divers : le 24 juin 1991, le corps de Ghislaine Marchal est retrouvé au fond de la cave de sa villa. Les inscriptions en lettre de sang accusent un certain Omar, jardinier de la riche veuve assassinée. Celui-ci est rapidement écroué, mais des doutes planent autour du fameux "OMAR M'A TUER" écrit avec une faute d'accord qui n'aurait pas pu être faite par une férue de mots croisés. Omar Raddad est finalement gracié en 1998 après sept ans passés derrière les barreaux. 

 La fiction : l'acteur Roschdy Zem s'approprie les droits du livre "Pourquoi moi ?" écrit par Omar Raddad pour en tirer Omar m'a tuer (2011), qui tend à disculper le tueur présumé et dans lequel Sami Bouajila incarne le jardinier.

Suggestions de contenus