Les meilleures répliques des "Barbouzes"

Réunissant Bernard Blier, Lino Ventura ou encore Mireille Darc devant la caméra de George Lautner, "Les Barbouzes" doit également sa renommée à la truculence des dialogues d'Audiard.

 Si la pluie continue, les fraisiers seront en retard.
- Mais les grenouilles seront en avance...

 Un chinois vient de tomber de la terrasse, il est mort !

- Du calme mon enfant, un client part, un autre arrive...

 Dans deux ans... Au revoir m'sieurs dames... j'serai à l'échelon sept, les mômes sont élevés, j'ai ma cabane en Dordogne, la retraite faut la prendre jeune.
- Faut surtout la prendre vivant. C'est pas dans les moyens de tout le monde.

 

 Les ordres sont les suivants : on courtise, on séduit, on enlève et en cas d'urgence...on épouse !
 

 Il ne fallait pas, docteur, ces roses sont une folie, le jardin en regorge...
- Oh, pas les mêmes, petite fée, celles-ci sont en vénélite compressée, inaltérables à l'eau de mer, antimagnétiques, fluorescentes et ininflammables...

 Vous savez, quand un monsieur inconnu ramène chez vous votre mari mort, dynamite la salle de bains et jette les visiteurs par la fenêtre, on prend l'habitude de ne plus s'étonner de grand'chose...

 Bon, vous vous restez là. Alors, si n'importe qui vous d'mande l'heure, du feu ou l'chemin d'la mer...
- On flingue !
- Voilà !

 Un autre barbu...C'est p't'être un congrès ! Qu'est-ce qui t'arrive ?
- Un barbu, c'est un barbu...Trois barbus, c'est des barbouzes !

 Oui, figurez-vous que Mme Benar Shah en a assez de vos singeries... et puis elle vous trouve un peu trop bruyants pour les voisins et... très très mal élevés... Et à partir de maintenant, on veut du style et d'la tenue !
- Traduction ?
- Vous avez une demi-heure pour faire vos valises et pour prendre congé...Voilà !... Messieurs...

 Qu'est ce qu'on fait ? On le tue tout de suite ou on boit café d'abord ?

 J'ai la tête vide. Moi la trahison, ça me démolit !
- Une question de formation... Moi, ça m'inspire !

 Et maintenant, le monstre, comment on le supprime ?
- Ben je suggère un truc de bonne femme, euh, genre, euh, tisane, vous savez, la mauvaise santé par les plantes...
- Oh, c'est un peu triste, non j'aimerais mieux quelque chose de plus enlevé, de plus allègre, quelque chose de... dans le genre de ça !
- Qu'est ce que c'est ?
- Ca ? Un dérivé lent de la nitroglycérine... Cinq six gouttes dans le potage et le patient explose ! Poum ! De l'intérieur !
- Ecoutez Boris, mon vieux, cessez de jouer avec vos p'tits produits, sinon un jour vous nous ferez péter la gueule ! Hein... ?
- Oooh...si vous préférez le bricolage... !
 

 Excusez-moi, mon colonel, mais, vous savez, une brute, ça rit d'un rien hein, un missile qui passe, un champignon qui monte dans le ciel, le temple d'Angkor qui passe au-dessus de Billancourt... J'me marre de tout, j'ai des goûts simples !


 Enfin écoutez Mme Pauline, faut tout de même voir les choses en face ! La chambre des glaces, le boudoir chinois, les fillettes au salon... dans ma jeunesse ça s'appelait un bordel...
- Oh bien sûr, si vous jouez sur les mots ! On leur fait dire c'qu'on veut, aux mots ! Pour M. Benar Shah, ma maison c'était plutôt un décor, une façon de croire qu'on a pas vieilli, qu'on reste fixé dans une époque...Y pensait pas tellement galipettes, mais plutôt tradition !

Et aussi