Harvey Weinstein : les images d'une arrestation qui rappelle l'affaire DSK

Harvey Weinstein : les images d'une arrestation qui rappelle l'affaire DSK HARVEY WEINSTEIN - Harvey Weinstein a été inculpé ce vendredi 25 mai pour un viol et une agression sexuelle présumés à New York. Les images de l'ancien gourou d'Hollywood arrivant puis ressortant du commissariat menotté ont été filmées par des dizaines de médias...

[Mis à jour le 25 mai 2018 à 17h49] L'affaire Harvey Weinstein a éclaté en octobre 2017 et depuis, le producteur déchu vivait reclus dans une clinique de l'Arizona, où il soignait son addiction au sexe. Une nouvelle étape vient de s'ouvrir puisque celui qui est bien malgré lui à l'origine d'une gigantesque prise de conscience sur le traitement et la condition des femmes à travers le monde s'est livré ce vendredi 25 mai 2018 à la police de New York. Harvey Weinstein est arrivé vers 7h30 (13h30 heure française) au commissariat de Manhattan et n'est apparu que quelques minutes devant les nombreuses caméras qui l'attendaient sur place. Vêtu d'un pull bleu surmonté d'une veste, il semblait légèrement boiter en montant les marches de l'hôtel de police où il devait s'enregistrer, se faire prendre en photo et laisser ses empreintes digitales avant d'être transféré au tribunal, à quelques centaines de mètres.

Harvey Weinstein a finalement été inculpé pour viol et agression sexuelle à l'encontre de deux femmes. Selon CNN, Harvey Weinstein est notamment "mis en accusation pour un 'acte sexuel à caractère criminel', à savoir une fellation forcée" remontant à 2004. Après son inculpation, le producteur, qui a plaidé "non coupable", a été remis en liberté moyennant une caution d'un million de dollars, le port d'un bracelet électronique et la remise de son passeport, aux termes d'un arrangement entre ses avocats et le procureur.

Si l'on ne connaît pas l'identité des victimes présumées des deux affaires qui viennent de s'ouvrir, on sait que la comédienne Lucia Evans, qui fait partie des nombreuses actrices à avoir accusé Harvey Weinstein d'agression sexuelle, avait porté plainte pour fellation forcée et que cette agression remonterait à 2004. Les images de cet ancien magnat d'Hollywood, en habits modestes, le visage marqué, le sourire un peu béat et la démarche légèrement vacillante, en outre menotté à sa sortie du commissariat, resteront en tout cas en mémoire dans cette incroyable affaire.

Harvey Weinstein à la sortie du commissariat de Manhattan ce vendredi 25 mai 2018.
Harvey Weinstein à la sortie du commissariat de Manhattan ce vendredi 25 mai 2018. © Erik Pendzich/Shutterst/SIPA

Harvey Weinstein a fait appel à l'avocat de DSK

Ces images d'une personnalité menottée, si elles ne sont pas consécutives d'une arrestation comme dans l'affaire DSK, rappellent en de nombreux points le scandale qui avait visé le patron du FMI et favori de la présidentielle française en 2011. Pour se défendre, Harvey Weinstein a d'ailleurs  fait appel à l'avocat renommé Benjamin Brafman, qui avait déjà défendu Dominique Strauss-Kahn lors de l'affaire du Sofitel. Réputé comme étant le meilleur avocat de New York, Benjamin Brafman n'a pas souhaité faire de commentaire sur les informations dévoilées par CNN et le New York Times.

Cette possible arrestation de Harvey Weinstein possède un autre point commun avec l'affaire DSK, puisque c'est le procureur de Manhattan Cyrus Vance qui mettrait en accusation le producteur de cinéma. En 2011, ce dernier était chargé de défendre Nafissatou Diallo face à Dominique Strauss-Khan, suite à l'accusation d'agression de cette dernière après l'épisode du Sofitel. Cyrus Vance a donc pris du galon depuis 7 ans et a même déjà eu affaire à Harvey Weinstein par le passé. En 2015, le mannequin italien Ambra Battilana accusait le producteur d'attouchements, mais Cyrus Vance avait alors jugé que les preuves étaient "insuffisantes au regard de la loi new yorkaise, qui exige d'établir l'intention criminelle."

L'affaire Weinstein en résumé

Le 5 octobre 2017 est sortie dans le New York Times une enquête rédigée par Jodi Kantor et Megan Twohey. Elle décrivait trois décennies de harcèlement sexuel de la part du producteur Harvey Weinstein. Le chef de la Weinstein Company y était accusé par de nombreuses femmes ayant travaillé avec lui, qu'elles soient actrices, assistantes de production ou employées. Cinq jours plus tard, le New Yorker publiait de nouvelles allégations concernant treize autres témoignages au sujet d'agressions sexuelles et de viols commis par Harvey Weinstein.

Au total, une centaine de femmes - dont des stars comme Angelina Jolie ou Asia Argento - a témoigné des agissements du producteur, qui aurait profité de sa position de pouvoir pour s'attirer les faveurs de femmes ou les aurait forcées quand celles-ci refusaient ses avances. L'affaire a eu un retentissement mondial, libérant la parole de nombreuses victimes apportant leur témoignage au sujet de Harvey Weinstein ou d'autres agresseurs, anonymes ou personnalités de la sphère publique. Ce phénomène sera symbolisé par l'émergence sur les réseaux sociaux des hashtag #MeToo (moi aussi) aux Etats-Unis ou #BalanceTonPorc en France.

Kevin Spacey, Louis CK ou encore Bill O'Reilley, Al Franken et Matt Lauer font partie des personnalités visées par ce mouvement sans précédant, avec des accusations diverses, aux conséquences médiatiques, professionnelles et judiciaires variées. En France, c'est le scandale Gilbert Rozon producteur québécois et fondateur du festival Juste pour rire, ex-juré de La France a un incroyable talent, qui aura eu le plus de retentissement. Plus récemment, on a appris que le producteur Luc Besson a lui aussi été visé par une plainte pour viol.

A Hollywood, de nombreuses stars ont affiché leur soutien à l'initiative Time's Up, une association visant à lutter contre les inégalités entre les femmes et les hommes ainsi que contre le harcèlement. Beaucoup d'entre elles ont d'ailleurs choisi de porter des vêtements noirs ainsi qu'un pin's Time's Up lors des Golden Globes 2018 qui furent également l'occasion de grands discours politiques sur la place des femmes dans la société.

Des témoignages glaçants contre Harvey Weinstein

Une centaine de témoignages a été publiée au sujet des agissements de Harvey Weinstein. L'actrice française Emma de Caunes a fait partie des premières à évoquer sa rencontre avec le producteur dans le New Yorker du 10 octobre 2017. Elle y raconte comment Weinstein l'a attirée dans sa chambre pour lui donner un livre qu'il souhaitait adapter avec elle au cinéma. Celle-ci s'est rendue dans sa chambre d'hôtel, où elle l'a vu sortir de la douche, complètement nu et en érection. "Je ne voulais pas lui montrer que j'étais pétrifiée, parce que je sentais que plus j'étais mal à l'aise, plus il était excité. C'était comme un chasseur face à un animal sauvage. La peur l'excite." Emma de Caunes a réussi à quitter les lieux, échappant ainsi au producteur, mais elle affirme que "tout le monde à Hollywood [était] au courant. Il ne se cache pas vraiment […] Mais tout le monde a trop peur pour dire quoi que ce soit."

L'actrice Asia Argento, la première à avoir dénoncé les agissements de Harvey Weinstein, a expliqué avoir été victime d'un viol dans une chambre d'hôtel en 1977. "Cela ne s'arrêtait pas. C'était un cauchemar."Rose McGowan, autre figure du mouvement, n'a légalement pas le droit de parler de ce qui lui est arrivé face à Harvey Weinstein puisqu'il lui a fait signer un accord à 100 000 dollars pour acheter son silence. Elle aurait été violée par le producteur alors qu'elle n'avait que 23 ans. Dès le mois d'octobre 2017, nous regroupions une partie de ces témoignages glaçants dans ce dossier :

Les excuses de Harvey Weinstein

Face au scandale d'ampleur mondiale, Harvey Weinstein a réservé ses excuses à un communiqué de presse envoyé au New Yorker à l'automne dernier. "Je réalise que la façon dont je me suis comporté avec des collègues par le passé a causé beaucoup de douleur, et je m'en excuse sincèrement." Il justifiait alors son comportement par le fait qu'il ait appris le jeu de séduction dans les années 60-70 et qu'il avait mis du temps à comprendre "que les règles sur le comportement et les lieux de travail étaient différentes."

Harvey Weinstein a donné sa démission du poste qu'il occupait dans la Weinstein Company, promettant de faire un grand travail sur lui-même. "Bien que j'essaie de faire mieux, je sais que le chemin sera long. Mon chemin sera maintenant d'apprendre à me connaître et maîtriser mes démons |…] Je prévois de prendre un congé de ma société et de m'occuper de ce problème en priorité." TMZ annonçait peu de temps après qu'Harvey Weinstein avait quitté l'agitation de Los Angeles pour l'Arizona, où il avait entamé un traitement psychiatrique.

Article le plus lu - Gérard Collomb : pourquoi il démissionne ? › Voir les actualités

Annonces Google