Roger Carel : pourquoi il ne prête pas sa voix dans le prochain Astérix

Roger Carel : pourquoi il ne prête pas sa voix dans le prochain Astérix ROGER CAREL - Le célèbre doubleur d'Astérix passe la main pour le prochain film, Astérix et le secret de la potion magique. Roger Carel explique son choix.

[Mis à jour le 16 octobre 2018 à 16h16] Pour beaucoup de cinéphiles, la voix de Roger Carel est indissociable du personnage d'Astérix. Ils auront toutefois la surprise de ne pas l'entendre dans le prochain film d'animation Astérix : Le Secret de la potion magique attendu pour le 5 décembre prochain. L'acteur et comédien de doublage a décidé de prendre sa retraite et avait prévu que Le Domaine des Dieux, sorti en 2014, serait sa dernière performance pour le petit Gaulois. Au micro d'Europe 1 en 2013, Roger Carel expliquait ce choix qui en surprendra plus d'un : "Le prochain Astérix sera mon dernier, je fais mes adieux !" Son doublage dans Astérix et le Domaine des Dieux est donc le dernier film où on l'entendra dans le rôle de l'irréductible Gaulois : "Je fais mes adieux avec celui-là. C'est vraiment le dernier : je suis grand-père, mes petits-enfants sont très grands... À 87 ans bientôt, je lève un peu le pied !"

Les personnages doublés par Roger Carel

A désormais 91 ans, Roger Carel préfère profiter de ses proches après une très riche carrière. En dehors du rôle d'Astérix, il est aussi connu pour avoir interprété une quarantaine de personnages Disney. Il a ainsi prêté sa voix à Winnie l'Ourson, Coco Lapin et Porcinet, au serpent Kaa dans Le Livre de la jungle, à Bernard dans Les Aventures de Bernard et Bianca ou encore à Chafouin dans Alice au Pays des Merveilles. Pour des films lives, il a participé à plusieurs grosses productions en interprétant C-3PO dans la saga Star Wars et Horace Slughorn dans Harry Potter et le Prince de sang-mêlé. Plusieurs célèbres personnages peuvent encore être ajoutés à sa voxographie avec Mickey Mouse, Kermit la grenouille ou Benny Hill.

Le parcours de Roger Carel

Pourtant, Roger Carel n'était pas destiné à faire du doublage au départ puisque sa première vocation était de devenir prêtre. Il entre ensuite dans une école d'ingénieur mais décide d'abandonner. C'est à ce moment-là qu'il se dirige vers la comédie en allant au cours Bauer-Thérond. "J'y ai rencontré Michel Piccoli, Anouk Aimée, Françoise Arnoul ou encore Luis Mariano. J'ai commencé là et suis allé chez René Simon et ai ensuite immédiatement été engagé au théâtre [à la fin des années 1940]. J'ai enchaîné pièce sur pièce sans temps mort" raconte-t-il à Chronique Disney. Lors des années 50, il apparaît au cinéma puis participe aux Grosses Têtes sur RTL  trente ans plus tard.

Roger Carel et le doublage

Concernant ce qui l'a amené à faire du doublage, l'acteur raconte "Un jour, un monsieur est venu me voir après un spectacle en me disant que je faisais des choses très différentes et si cela m'intéressait de faire du doublage de film. Je me suis dit pourquoi pas et j'ai commencé par le doublage de La Belle de Moscou (…). Et comme je faisais souvent des imitations et que je faisais dorénavant partie du monde du doublage, des gens de chez Disney m'ont proposé de faire des voix de dessins animés." Grâce à sa capacité à transformer sa voix, Roger Carel a eu une carrière prolifique qu'il explique par sa passion pour son métier sur Europe 1. "Ma recette de potion magique, ça a été ce métier merveilleux qui m'a entretenu merveilleusement, j'ai eu la chance de beaucoup jouer. Théâtre, télé, doublage. Quand on a le bonheur, on vieillit moins vite !"

Article le plus lu - Manif des profs : pourquoi font-ils grève ? › Voir les actualités

Annonces Google