Mort de Jean-Pierre Mocky : sa vie, ses films, ses coups de gueule

Mort de Jean-Pierre Mocky : sa vie, ses films, ses coups de gueule JEAN-PIERRE MOCKY - "Anar du cinéma français", "inclassable", "impertinent"... Depuis la mort de Jean-Pierre Mocky, les hommages à cette figure singulière du 7e art se multiplient. Retour sur la vie et le parcours du cinéaste connu aussi bien pour des films tels qu'"Un drôle de paroissien", que pour ses coups de gueule légendaires.

L'essentiel sur la mort de Jean-Pierre Mocky

  • La mort de Jean-Pierre Mocky ce jeudi 8 août 2019 a été officiellement annoncée par deux de ses enfants, Stanislas Nordey et Olivia Mokiejewski. Un communiqué touchant dans lequel on peut lire que le cinéaste "est parti tourner son prochain film avec Bourvil, Michel Serrault, Michel Simon, Fernandel, Jacqueline Maillan, Jeanne Moreau, Jean Poiret, Francis Blanche, Charles Aznavour et tant d'autres".
  • À l'heure actuelle, les causes de son décès n'ont pas encore été révélées. Son état de santé se serait dégradé ces derniers mois, ce qui l'aurait amené à passer quelques temps à l'hôpital. Son fils Stanislas Nordey a déclaré que Jean-Pierre Mocky est cependant mort à son domicile, après être tombé dans un coma profond. 
  • L'âge du cinéaste a toujours été source de confusion. Contrairement à ce qui a d'abord été annoncé, Jean-Pierre Mocky n'est pas mort à l'âge de 90 ans, mais à 86 ans. Il est en effet né en 1933 et non en 1929, comme certains biographes l'ont indiqué.
  • De nombreuses personnalités du monde du spectacle ou de la politique lui ont rendu hommage après l'annonce de son décès, de l'ancien ministre de la Culture Jack Lang, au président du Centre national du cinéma et de l'image animée (CNC), Dominique Boutonnat, en passant par la maire de Paris Anne Hidalgo,  et même l'Élysée.
  • Jean-Pierre Mocky laisse derrière lui un héritage cinématographique conséquent, avec plus de 60 films et 40 épisodes de séries télévisées à son actif. Plusieurs de ses films ont marqué le cinéma français, comme Un drôle de paroissien avec Bourvil, À mort l'arbitre avec Michel Serrault et Eddy Mitchell ou encore Le Miraculé avec Jeanne Moreau, Jean Poiret et Michel Serrault. Jean-Pierre Mocky a parlé de nouveaux projets de films jusqu'à sa mort.
  • Son dernier film, Tous flics, est actuellement en fin de montage, selon sa fille Olivia Mokiejewski.

En direct

17:00 - Quelles obsèques pour Jean-Pierre Mocky ?

[Fin du direct] Les obsèques de Jean-Pierre Mocky, mort ce jeudi, auront lieu lundi 12 août à 10h30, en l'église Saint-Sulpice à Paris, a fait savoir la famille du réalisateur. Sa fille, Olivia Mokiejewski, a déclaré à l'AFP qu'il "aurait aimé qu'il y ait beaucoup de monde". Quelques jours avant sa mort, Jean-Pierre Mocky avait d'ailleurs expliqué sur Europe 1 vouloir que le Beau Danube bleu de Strauss soit joué lors de ses funérailles, se justifiant ainsi, non sans un brin de provocation : "C'est une musique joyeuse, reliée directement aux femmes. C'est-à-dire qu'en Autriche, les femmes sont superbes parce qu'elles écoutent cette musique."

16:51 - Jean-Pierre Mocky aurait "à peu près 300 000 fans en France"

Peu avant sa mort, Jean-Pierre Mocky a évoqué sur Europe 1 son statut de cinéaste iconique. "Moi je suis devenu culte parce qu'en fait, j'ai des fans. On n'a pas calculé exactement, mais à peu près 300 000 fans en France. Je représente quelque chose qui fait que je suis devenu culte malgré moi", a-t-il lancé, sûr de lui. 

16:39 - Jean-Pierre Mocky s'est marié pour la première fois à l'âge de 13 ans

Après la mort de Jean-Pierre Mocky, l'Ina a tenu à lui rendre hommage en partageant sur Twitter une archive télévisuelle de ce "franc-tireur du cinéma français", comme le réalisateur aimait se décrire. Dans cette vidéo, Jean-Pierre Mocky revient notamment sur ses différents mariages, dont le premier a eu lieu à l'âge de 13 ans seulement. 

16:02 - La date de naissance de Jean-Pierre Mocky avait été falsifiée

La date de naissance de Jean-Pierre-Mocky a toujours été source de confusion. Le cinéaste est né le 6 juillet 1933, mais comme l'explique Le Monde, "certaines biographies indiquent 1929 comme date de naissance", car son père l'avait vieilli "pour lui permettre de voyager seul" lors de l'occupation allemande. Une explication donnée par Jean-Pierre Mocky lui-même. Le réalisateur français n'est donc pas mort à l'âge de 90 ans, comme ça a pu être annoncé en premier lieu, mais à 86 ans.

16:01 - Jean-Pierre Mocky n'était pas tendre avec les critiques

Après la mort de Jean-Pierre Mocky, ses enfants, Stanislas Nordey et Olivia Mokiejewski, ont regretté que le cinéaste n'ait pas eu plus de reconnaissance tout au long de sa vie. Il faut dire qu'entre Jean-Pierre Mocky et les critiques cinématographiques, les relations ont souvent été houleuses. En 2001, le réalisateur d'À mort l'arbitre, avait déclaré lors d'un débat avec le critique Serge Kaganski des Inrockuptibles : "[Les critiques] sont des mecs qui gagnent 30 balles et qui nous font ch*** parce qu'ils sont jaloux. Je le sais, parce qu'ils envoient des scénarios chez moi, en me suppliant de faire un film, et quand je refuse, ils me descendent."

16:00 - Jean-Pierre Mocky, des planches à la caméra

Avant d'être le réalisateur gouailleur et engagé que l'on connaît, Jean-Pierre Mocky a commencé sa carrière sur des planches de théâtre. Il se forme à la scène au cours de Louis Jouvet, au Conservatoire national de Paris, en compagnie entre autres de Jean-Paul Belmondo, avant de s'envoler pour l'Italie. De l'autre côté des Alpes, il se passionne pour la caméra et devient même en 1954 stagiaire sur le tournage de La Strada, sous la houlette de Fellini. Son premier film, Les Dragueurs, met en scène Charles Aznavour et Annouck Aimée. Le premier d'une très longue série, pour ce cinéaste qui fourmillait de projets. 

15:45 - Quand Jean-Pierre Mocky dénonçait les cinéastes qui travaillent pour "avoir de l'argent et des femmes"

Avant sa mort, Jean-Pierre Mocky, connu pour ne pas avoir sa langue dans sa poche, n'hésitait pas à dénoncer le manque d'engagement qu'il constatait chez certains de ses pairs. En 2016, il avait ainsi déclaré sur LCI : "Il y a tellement de choses dont on ne parle pas et dont il faut parler, et c'est pour cela que j'existe." Plus frontal, le réalisateur d'"Un drôle de paroissien" avait critiqué dans France Dimanche ces "cinéastes [qui] travaillent pour deux raisons : avoir de l'argent et avoir des femmes", et qui "ne s'intéressent plus aux problèmes sociétaux".

15:36 - L'hommage de Jean-Paul Belmondo à son "pote" Jean-Pierre Mocky

Jean-Paul Belmondo s'est joint à la cohorte des hommages à Jean-Pierre Mocky, après l'annonce de sa mort ce jeudi. Sur son compte Instagram officiel, l'inoubliable acteur de Pierrot le fou a posté une photo du réalisateur, accompagnée de cette légende : "Salut mon pote... Repose en paix" Les deux hommes se connaissaient depuis de nombreuses années, puisqu'ils se sont côtoyés sur les bancs du Conservatoire national de Paris. 

15:15 - Les mythiques coups de gueule de Jean-Pierre Mocky

Réalisateur colérique, Jean-Pierre Mocky était aussi réputé pour ses coups de gueule, notamment sur les plateaux de télévision. L'une des apparitions télévisées les plus célèbres est sans doute cet épisode que l'émission Strip-Tease lui avait consacré.

15:01 - Mort de Jean-Pierre Mocky : une démarche pour que l'Académie des César lui rende hommage

Après la mort de Jean-Pierre Mocky, sa fille, Olivia Mokiejewski, a révélé sur RTL ce vendredi matin avoir "fait une démarche auprès de l’Académie des César pour qu’on lui rende hommage" avec ses frères. Une décision qui ne viendrait pas d'une demande de leur père, ce dernier ayant même "beaucoup critiqué les César", comme elle l'a reconnu. 

14:48 - Franck Riester rend hommage au cinéma de Jean-Pierre Mocky

Le ministre de la Culture actuel Franck Riester a publié un tweet en hommage à Jean-Pierre Mocky. "C'était un style, une gouaille, des amitiés, des coups de gueule et surtout du cinéma, son cinéma", écrit le ministre. Il déplore la disparition du cinéaste et "sa liberté de ton" ainsi que "son regard sur le monde".

14:36 - Jean-Pierre Mocky "ne pensait pas à la mort" selon son fils

Interrogé par BFM TV, Stanislas Nordey, fils de Jean-Pierre Mocky, confie que son père "ne pensait pas à la mort du tout". "Il ne pensait pas que ça pouvait lui arriver", poursuit-il, ajoutant que Jean-Pierre Mocky était "très très loin de toutes ces choses matérielles". Le fils du cinéaste explique aussi qu'il le considérait "avant tout comme un artiste qui devait consacrer son temps à ses rêves" avant de le considérer comme un père.

14:15 - Anne Hidalgo rend hommage à "un être à part"

La maire de Paris Anne Hidalgo a elle aussi exprimé sa "tristesse" d'apprendre la mort de Jean-Pierre Mocky à l'âge de 86 ans. Elle se souvient "d'un être à part dans son art comme dans la vie", dont le style était "reconnaissable au premier coup d'oeil".

14:03 - La mort de Jean-Pierre Mocky bouleverse les programmes TV

France 5 et Arte vont rendre hommage à Jean-Pierre Mocky, mort ce jeudi, en modifiant leur grille. France 5 ouvrira le bal lundi 12 août en diffusant à 20h50 le film Y a-t-il un Français dans la salle ? avec Victor Lanoux, Jacques Dutronc, Jacqueline Maillan et Michel Galabru. Une première partie de soirée qui sera suivie à 22h30 de la diffusion sur Arte du film Solo avec Jean-Pierre Mocky lui-même, Sylvie Bréal, Anne Deleuze, Denis Le Guillou. 

13:44 - Christian Estrosi rend hommage au "gamin de Nice"

Jean-Pierre Mocky étant né à Nice, c'est donc tout naturellement que le maire du chef-lieu des Alpes-Maritimes a rendu hommage au cinéaste ce jeudi. Sur Twitter, Christian Estrosi a ainsi témoigné de son "émotion" après avoir appris la mort du réalisateur d'À mort l'arbitre. "Ce gamin de Nice laissera un vide immense dans le cœur des Niçois", souligne le maire, saluant un "roublard aussi provocateur qu'attachant".

13:32 - Le dernier film de Jean-Pierre Mocky, tourné avant sa mort, est en fin de montage

Olivia Mokiejewski, la fille de Jean-Pierre Mocky, a expliqué au lendemain de la mort du cinéaste que son dernier film Tous flics est "en fin de montage". Selon la documentariste, Jean-Pierre Mocky voulait "délivrer un message dans l’urgence" et qu'il disait : "si en ce moment, c’est les “gilets jaunes” il faut parler des “gilets jaunes”, après il sera trop tard." 

13:14 - Pour Jack Lang, la filmographie de Jean-Pierre Mocky était "à son image : caustique, anticonformiste"

L'ancien ministre de la Culture Jack Lang a tenu lui aussi à rendre hommage à Jean-Pierre Mocky, après l'annonce de sa mort, jeudi 8 août. L'homme politique a mis en avant la personnalité atypique et mordante du réalisateur souvent qualifié d'"anar du cinéma". "Ses films n'épargnaient rien ni personne, et dénonçaient inlassablement les travers et les dérives de la société. Sa filmographie était à son image : caustique, anticonformiste, loin des clichés", a-t-il déclaré dans un communiqué. 

13:02 - L'Élysée a rendu hommage à un Jean-Pierre Mocky "impertinent"

L'Élysée a réagi à la mort de Jean-Pierre Mocky dans un communiqué, estimant que la France perd "un sublime et salutaire impertinent", un cinéaste "infatigable", à la "fougue mutine" et au "regard irrévérencieux". "Sa liberté, sa démesure, son impertinence, son regard caustique, sa gouaille râleuse manqueront au cinéma français", peut-on également lire dans ce document. 

12:43 - Gérard Depardieu a rendu visite à Jean-Pierre Mocky avant sa mort

Le fils de Jean-Pierre Mocky, Stanislas Nordey a révélé à Nice Matin que l'acteur Gérard Depardieu est venu rendre visite au cinéaste à l'hôpital, peu de temps avant sa mort. "ll est venu le voir très joliment dans sa chambre d'hôpital il y a quelques jours", a-t-il expliqué. Pour le fils du réalisateur, cette visite "a fait énormément plaisir à [son] père à la toute fin". Gérard Depardieu était un des amis proches de Jean-Pierre Mocky. 

12:32 - Une série d'hommages qui auraient fait "très plaisir" à Jean-Pierre Mocky

Au micro de RTL, Olivia Mokiejewski, la fille de Jean-Pierre Mocky a estimé que sa mort "va lui rendre justice" en lui apportant la reconnaissance qu'il n'a pas eue dans ces dernières années. La documentariste a aussi avoué que "cela lui aurait fait très plaisir cette pluie d'hommages". 

LIRE PLUS

En savoir plus

Age de Jean-Pierre Mocky

La date de naissance et donc l'âge de Jean-Pierre Mocky ont souvent l'objet de confusions puisque les biographies évoquent le 6 juillet 1933 et le 6 juillet 1929. La première hypothèse semble être la bonne, la seconde aurait, elle, été modifiée à l'état civil dans les années 1940 par son père, juif, pour permettre à son fils de voyager seul et d'échapper aux persécutions nazies.

Films de Jean-Pierre Mocky

Jean-Pierre Mocky laisse derrière lui une riche filmographie. Réalisateur d'une soixantaine de longs métrages mais aussi de plusieurs dizaines de téléfilms. Le réalisateur a notamment marqué les esprits avec les films Les Dragueurs (1959), Un drôle de paroissien (1963), Solo (1969), À mort l'arbitre (1984) ou encore Y a-t-il un Français dans la salle ? (1982). Son dernier film en date restera Vénéneuses, sorti en 2017, dans lequel il endossait le rôle d'acteur, aux côtés de Richard Bohringer. Jean-Pierre Mocky a d'ailleurs également une carrière de comédien fournie à son actif puisqu'il a joué dans dans une quarantaine de longs métrages. Il était apparu récemment dans Le Redoutable de Michel Hazanicius (2017).

Article le plus lu - Mort de Jean-Pierre Mocky : sa vie, ses films, ses coups de gueule › Voir les actualités

Mort de Jean-Pierre Mocky : sa vie, ses films, ses coups de gueule
Mort de Jean-Pierre Mocky : sa vie, ses films, ses coups de gueule

Sommaire Age de Jean Pierre Mocky Films de Jean- Pierre Mocky L'essentiel sur la mort de Jean-Pierre Mocky La mort de Jean-Pierre Mocky ce jeudi 8 août 2019 a été officiellement annoncée par deux de ses enfants,...