L'Empereur de Paris : qui était Vidocq, incarné par Vincent Cassel ? Vincent Cassel incarne Eugène-François Vidocq dans L'Empereur de Paris, un film inspiré par la vie de cette légende des bas-fonds parisiens.

[Mis à jour le 17 janvier 2021 à 20h50] L'incroyable vie d'Eugène-François Vidocq a inspiré bon nombre de films : Vidocq (1911, 1939 et 2001), Scandale à Paris (1946), Le Cavalier de Croix-Mort (1947) et L'Empereur de Paris (2018). Vincent Cassel incarne ce bagnard devenu indicateur puis détective privé au XIXe siècle, naissant sous le règne de Louis XVI et mourant durant le Second Empire. Eugène-François Vidocq a été envoyé au bagne à plusieurs reprises après avoir été condamné en 1796 pour "faux en écritures publiques et authentiques". Mais il s'évadera à plusieurs reprises au cours des années qui suivent, jusqu'à accepter d'être indicateur à la préfecture de police. Il revendiquera d'ailleurs plus de 16 000 arrestations, avant de se reconvertir finalement comme détective privé.

Passionné d'Histoire, Jean-François Richet connaissait bien Eugène-François Vidocq avant de réaliser L'empereur de Paris. "C'est un homme qui dit non, analyse-t-il comme on peut le lire sur Allociné. En prenant son destin en main, il dit non au déterminisme social. J'aime qu'un personnage soit confronté à une situation où nécessité fait loi. Mais l'action ne m'intéresse que si elle le transforme. Vidocq est en fuite, cherche à se libérer. Très vite, se pose la question du prix à payer. Pour obtenir sa lettre de grâce, il a entrepris d'aider la police. Il réalise que son efficacité risque de l'enfermer dans ce rôle. Ce qui revient à quitter une prison pour une autre."

Synopsis - Sous le règne de Napoléon, François Vidocq, le seul homme à s'être échappé des plus grands bagnes du pays, est une légende des bas-fonds parisiens. Laissé pour mort après sa dernière évasion spectaculaire, l'ex-bagnard essaye de se faire oublier sous les traits d'un simple commerçant. Son passé le rattrape pourtant, et, après avoir été accusé d'un meurtre qu'il n'a pas commis, il propose un marché au chef de la sûreté : il rejoint la police pour combattre la pègre, en échange de sa liberté. Malgré des résultats exceptionnels, il provoque l'hostilité de ses confrères policiers et la fureur de la pègre qui a mis sa tête à prix...

Photos