Petit vampire : le nouveau dessin animé de Joann Sfar convainc la critique Après Le Chat du Rabbin, Joann Sfar revient dans les salles obscures avec une nouvelle adaptation d'une de ses bandes dessinées : Petit Vampire. Et ce dessin animé semble avoir emballé les critiques. Revue de presse.

[Mis à jour le 21 octobre 2020 à 9h46] Pour les vacances de La Toussaint, Joann Sfar offre aux familles une bonne raison de se rendre dans les salles obscures : une adaptation animée de sa bande-dessinée Petit Vampire. Et les critiques françaises sont particulièrement enjouées pour ce retour à l'animation pour Sfar après Le Chat du Rabbin. Le long-métrage, d'une durée d'1h20 propose de découvrir aux enfants et à leurs parents de découvrir "le plus mignon des vampires jamais vu" nous dit Première qui a apprécié des retrouvailles "réjouissantes" avec la galerie de monstres de Joann Sfar qui, ici, "mélange les monstres et les légendes pour les remodeler, les dévorer et les recréer" dans un "vrai film d'animation bourré d'idées". La critique du Figaro est tout aussi élogieuse et évoque un "film d'animation très soigné" qui a "beaucoup de charme et plaira à coup sûr à toute la famille grâce à ses nombreuses références à la pop culture".

Dans les colonnes du Monde, on apprend que Petit Vampire offre aux spectateurs "un récit plein de grâce, de gaieté et d'humour, réalisé selon une esthétique de l'animation à l'ancienne". Le Parisien a également apprécié la capacité de Petit Vampire à évoquer des thématiques importantes : il saura se faire apprécier des enfants mais permettra aussi aux parents de "mieux aborder avec eux certains thèmes développés dans le récit, en particulier celui du deuil". Car, comme le souligne Ecran Large, au-delà d'être une "expérience visuelle assez unique", le dessin animé de Joann Sfar propose aussi une "réflexion à hauteur d'enfant sur la mort".

Synopsis - Ce n'est pas simple d'être un vampire. On est tout seul. On n'a pas de copains. Et on finit tout triste. Alors quand un jeune vampire rencontre un enfant sans dents pointues, Michel, il se dit qu'il a enfin une chance de partager ses journées avec quelqu'un. Et Michel est un peu comme lui. Il n'a plus de parents.

Photos