Le Hobbit, un voyage inattendu : tournage compliqué, que s'est-il passé ? LE HOBBIT - Le premier volet de la trilogie dérivée du Seigneur des Anneaux n'a pas été simple à mettre en boîte. Entre les maladies et les désistements, retour sur la préparation cauchemardesque du Hobbit.

[Mis à jour le 20 octobre 2019 à 21h00] Les tournages restent toujours dans les mémoires des équipes des films. Pour des bonnes, mais aussi pour des mauvaises raisons. Peter Jackson se souviendra longtemps de la production du Hobbit : un voyage inattendu. La préproduction du premier volet de la trilogie centrée sur les aventures de Bilbon Sacquet, l'oncle de Frodon (Le Seigneur des Anneaux), a été un véritable cauchemar. Le Hobbit : un voyage inattendu a subi de nombreux remaniements au moment de sa mise en chantier. Les complications étaient telles que pendant un temps, on s'est demandé si le long-métrage adapté de l'oeuvre de Tolkien verrait le jour. De nombreuses personnes initialement engagées sur le projet se sont en effet désistées. C'est Sam Raimi qui a proposé le projet en premier, avant de donner le bébé à Guillermo del Toro (Hellboy, La forme de l'eau). Mais trop d'éléments se sont mis sur sa route, à savoir une grève de scénaristes et des difficultés financières auxquelles étaient confrontées le sutdio MGM qui ont entraîné de nombreux reports du film. Pendant près de deux ans, la production était en pause. Le cinéaste mexicain finit par abandonner en 2010. C'est finalement Peter Jackson, à l'oeuvre derrière la trilogie du Seigneur des Anneaux, qui reprend le flambeau.

La question du casting, en particulier de son acteur principal, a également été problématique. C'est Martin Freeman, vu dans la série Fargo, qui a prêté ses rôles à Bilbon Sacquet, choisi par Gandalf pour aider les nains à récupérer leur royaume, envahi par le dragon Smaug. Cependant, la production a dû s'adapter à l'emploi du temps de l'acteur, engagé sur le tournage de la série Sherlock. L'acteur Rob Kazinsky devait également jouer Fili, mais a dû abandonner à cause de problèmes personnelles. Enfin, l'équipe a dû s'adapter à certains de ses acteurs : Ian Holm et Christopher Lee n'ont pas pu se rendre en Nouvelle-Zélande pour tourner, mais on dû rester à Londres pour leurs scènes, à cause de leurs soucis de santé.

Le Hobbit a failli se faire sans Gandalf

Même Ian McKellen, le mythique interprète de Gandalf, a un temps pensé à jeter l'éponge ! Car en raison des différences de taille entre son personnage et les Nains, il a dû tourner plusieurs scènes seul, devant un fond vert. "C'était stressant et compliqué de joueur seul, a-t-il expliqué dans les bonus du film. Je me suis dit que si ça continuait comme ça, je n'avais plus envie de faire partie de l'aventure. Ce n'est pas mon boulot de parler tout seul. Je joue avec des gens, pas dans mon coin". Heureusement, Peter Jackson a réussi à le convaincre de rester. Mais toutes ces complications ont joué avec les nerfs de l'équipe. Le stress était tel que Peter Jackson a été opéré d'un ulcère pendant la production du Hobbit. "Une chose est sûre : toute la douleur de la préproduction a été compensée par la joie du tournage, explique le cinéaste à l'Express en 2012. À partir du moment où les caméras ont commencé à tourner, il n'y a plus eu de problème. Finalement, c'est comme ça que le voyage devait se dérouler".

En savoir plus

Synopsis - Bilbon Sacquet (Martin Freeman) est un Hobbit qui vit une vie paisible. Mais un jour, il reçoit la visite du grand magicien Gandalf (Ian McKellen) puis de treize nains, dont leur chef Thorin (Richard Armitage). Ils ont besoin de Bilbon pour une mission d'importance : récupérer leur royaume perdu conquis par le féroce dragon Smaug. Le Hobbit accepte finalement de partir. En chemin, les nains, le magicien et le Hobbit font devoir affronter des Gobelins, des Orques, des Araignées géantes... Bilbon rencontre aussi Gollum, une créature étrange qui perd un anneau d'or pendant un combat avec un Gobelin. Bilbon récupère cet anneau précieux qui a en fait des pouvoirs magiques...