Adieu Les Cons : "un excellent millésime" ? L'avis des critiques ADIEU LES CONS - La dernière comédie d'Albert Dupontel est à découvrir au cinéma. Et les critiques sont séduites par ce nouveau film.

[Mis à jour le 21 octobre 2020 à 9h36] Albert Dupontel au secours des cinémas ? En tout cas, il va essayer. Malgré le couvre-feu à 21 heures, qui prive les salles des séances populaires du soir, la sortie d'Adieu les cons a été maintenue le 21 octobre 2020, même si le réalisateur césarisé ne souhaitait pas le sortir dans ce contexte, comme il l'avoue au Parisien. Cette comédie mélancolique et grinçante mettant en scène deux héros malmenés par la vie (une quarantenaire malade à la recherche de son enfant né sous X plusieurs années plus tôt et un quinquagénaire en plein burn-out) dans un monde déshumanisé et cynique était très attendue des cinéphiles.

Adieu les cons divise la critique, entre les ultra-convaincus et les médias qui ont tout simplement détesté. Comme dans ses films précédents (9 mois ferme, Bernie, Au revoir là-haut), Albert Dupontel dénonce l'aliénation de notre société, qui met à mal les âmes cassées, en y mêlant son humour grinçant, ainsi que la touche de poésie et d'absurde qui lui permet de se démarquer dans le cinéma français. Pour Première, "le Dupontel 2020 est un excellent millésime", le média spécialisé louant ce mélange "aussi explosif que délicat de poésie et d'absurde". Le Parisien loue également "un opéra visuel magnétique et nerveux, fébrile et puissant" : "Tout dans la mise en scène, le travail de l'image, le traitement de la lumière, et le rythme, bien sûr, relève d'un imaginaire visionnaire qui magnifie le drame pour, coûte que coûte, gagner le bonheur, célébrer l'amour, y compris celui des acteurs et du grand cinéma". L'Obs est tout aussi séduit, saluant "ce mélange de satire sociale et de délire burlesque, reconnaissable entre toutes, [qui] nous venge du manque d'imagination dont souffre trop souvent le cinéma français".

Adieu les cons n'est pas exempt de défauts et divise largement : pour Le Figaro, la dernière réalisation de Dupontel est "à éviter" : "C'est du Kafka de fête foraine, un grand huit d'émotions criardes, du Delicatessen version roman-photos". D'autres reprochent au long-métrage son manque de subtilité, ses effets esthétiques, sa caricature ou encore un essoufflement du récit. Le Monde réduit ainsi cette comédie à "un conte désuet dans lequel chaque personnage est condamné à l'archétype", tandis que Paris Match estime que cette comédie est "moins ambitieux qu'Au revoir là-haut, moins drôle que 9 mois ferme, Adieu les cons n'est pas son meilleur film". Les fans d'Albert Dupontel seront néanmoins ravis de retrouver ses obsessions et son cinéma si caractéristique, tandis que les autres devraient mieux passer leur chemin.

Synopsis - Lorsque Suze Trappet apprend à 43 ans qu'elle est sérieusement malade, elle décide de partir à la recherche de l'enfant qu'elle a été forcée d'abandonner quand elle avait 15 ans. Sa quête administrative va lui faire croiser JB, quinquagénaire en plein burn out, et M. Blin, archiviste aveugle d'un enthousiasme impressionnant. À eux trois, ils se lancent dans une quête aussi spectaculaire qu'improbable.

Adieu les cons - sortie cinéma le 21 octobre 2020

Photos