Call of Duty : tout savoir sur les opérations et missions Spec Ops.

Call of Duty : tout savoir sur les opérations et missions Spec Ops. CALL OF DUTY MODERN WARFARE - Les opérations et les missions d'opération spéciale ont été révélées pour le nouveau Call of Duty, en même temps qu'un mode exclusif à la PS4.

[Mise à jour le 9 octobre 2019 à 17h18] Le mode Spec-Ops sera un mode de jeu à part, disponible dès le lancement de Call of Duty Modern Warfare. L'idée est de proposer un ensemble de missions en coopération pour accomplir un ensemble d'objectifs sur différentes cartes. Chacun de ces objectifs fera progresser une histoire qui est propre à ce mode de jeu coopératif.

Les adversaires que vous rencontrerez au long des missions Spec-Ops. réagiront à votre façon de jouer et aux choix que vous ferez, n'hésitant pas à envoyer plus de troupes que prévues pour vous affronter, allant même jusqu'à déployer des Mastodontes et des hélicoptères en grande quantité. Tout cela se déroule sur un vaste panel de cartes, qui tournent toutes autour de la ville de Verdansk, lieu de l'action de ces missions. 

Au lancement du jeu, il y aura quatre opérations disponibles, mais beaucoup plus sont prévues pour l'avenir, et ces opérations seront ajoutées sur toutes les plateformes en même temps. Et ce n'est pas le cas de tous les modes de jeu ! En effet, en même temps que ces opérations, il y a aussi un nouveau mode qui sera ajouté : le Survival. Il s'agit d'un mode de jeu basé sur un concept de survie contre des hordes d'ennemis arrivant par vagues successives. Mais ce mode aura la particularité d'être exclusif à la PS4 jusqu'à 1er octobre 2020. 

Une interview du Capitaine Price

Si on parle de Call of Duty Modern Warfare premier du nom, cela va sans dire que le premier personnage auquel on pense est le capitaine Price. Pour le nouveau Modern Warfare, le personnage est de retour et est mis en avant dès le trailer. Celui-ci a soulevé un élan de joie chez les fans de la saga et risque d'être une raison du succès potentiel du titre prévu pour la fin de l'année. A l'occasion de la dernière ligne droite de la communication pour Call of Duty, Infinity Ward a organisé une interview pour présenter l'acteur qui a incarné le Capitaine Price pour cet épisode. Alors que les précédents opus n'avaient pas disposé d'un acteur, c'est une première pour le capitaine emblématique d'être incarné via motion capture. De nombreuses questions sont posées au cours de cette interview, et cela rassure notamment sur la quantité et la qualité du travail d'animation des personnages. L'acteur qui incarne le célèbre capitaine est Barry Sloane, qui, s'il n'a pas une filmographie très connue, semble incarner le soldat écossais avec brio.

L'acteur revient sur l'importance du nombre de personnes impliqués dans le processus de création du personnage, et note ironiquement que "pour incarner le capitaine Price, il faut une armée". Les deux hommes de cette interview reviennent ensuite sur un des arguments de ce nouveau Call of Duty Modern Warfare, qui est aussi sa difficulté : jouer sur la nostalgie, les joueurs se rappelant le titre de 2007. Il est assuré que tout a été fait pour atteindre, mais aussi surpasser les attentes de la communauté. Ce qui a sans doute grandement aidé, est qu'une grande partie des personnes qui avaient travaillé sur l'opus de 2007 ont souhaité revenir travailler sur celui de 2019 dès lors qu'ils en ont entendu parler. Finalement, l'acteur reviendra sur la manière dont il a dû travailler sur le personnage, qui est totalement différente d'un film, ou même du théâtre, parce qu'il n'y a ni caméra, ni public auxquels se fier. Cette vidéo met vraiment l'appui sur l'aspect scénario, de retour dans la franchise Call of Duty, après sa disparition temporaire lors de Black Ops IV.


Comment obtenir Call of Duty Modern Wafare en dématérialisé ?

Call of Duty Modern Warfare est une production d'Infinity Ward, éditée par Activision. Le studio a, depuis quelques années maintenant, fusionné avec Blizzard (les créateurs de World of Warcraft ou Overwatch). De ce fait, Blizzard disposant d'un launcher et d'un shop en ligne, c'est via ce dernier qu'il est possible de se procurer Call of Duty Modern Warfare. Pour ce faire, lancez simplement l'application Battle.net, et le jeu vous sera proposé à l'achat, puisque le catalogue de l'application est très succinct. Voici les trois versions du jeu à disposition (vous pouvez aussi directement vous rendre sur la page du magasin) : 

  • La version Standard, à 59.99€
  • La version Operator, à 79.99 €, qui inclut en plus du jeu des objets supplémentaires et des bonus de progression
  • La version Operator Enhanced, à 99.99€, qui inclut les bonus ci-dessus, avec en plus 3000 Call of Duty Points qui offrent des objets supplémentaires dans le shop in game

Retour sur la Bêta de Call of Duty Modern Warfare

La Bêta de Call of Duty Modern Warfare avait lieu durant le week-end du 20 au 23 septembre, et donnait accès à plusieurs modes multijoueurs, dont certains ont changé au long du week-end. 

La première chose ressentie quand on lance le jeu, c'est un feeling des armes totalement différent de ce que nous avons pu avoir jusqu'à présent. Beaucoup plus lourdes, les différentes armes nécessitent du temps avant de les prendre en mains, pour s'habituer à la façon de les manier. A peu près toutes les armes sont en revanche agréables à prendre en mains, et chaque joueur trouvera rapidement l'arme qui lui correspond le plus (comme la MP7 dans mon cas). Côtés atouts, on retrouve les éternels Pillard, Fantôme et autres classiques. On pourra néanmoins noter que le radar est toujours très (trop ?) fort et force rapidement à prendre un atout Fantôme, débloqué bien trop vite. 

Vis à vis des modes de jeu, il a été possible pendant tout le week-end de s'essayer aux classiques Domination et Match à Mort par Équipe, avec en bonus un mode recherche et destruction un peu modifié, dans lequel les deux équipes doivent attaquer et récupérant une bombe sur la carte. Ce dernier mode de jeu est très intéressant et offre des possibilités tactiques bien plus poussées que les autres, notamment avec les nouvelles cartes, totalement asymétriques. Vient ensuite le mode guerre totale, à 32 contre 32. Là, une seule carte était disponible pendant la Bêta mais offrait un potentiel stratégique encore plus important, avec en plus l'ajout de véhicules blindés et semi-blindés. Puis, il y a eu tour à tour un mode vision nocturne, original dans sa présentation, nous plongeant dans le noir total mais sans offrir d'autre changement drastique au gameplay, puis un mode Guerrilla 2v2 dans lequel il fallait ramasser des armes disposées aléatoirement sur une petite carte. Ce dernier a été de loin le mode le plus fun et agréable à jouer pendant cette bêta, car nerveux et rapide. On y regrettera seulement le spawn aléatoire des armes qui force parfois à la limite du supportable l'utilisation de certaines armes. 

Finalement, si le jeu reste très bon, surtout pour un Call of Duty, on regrettera que les nouveautés ne soient pas plus transcendantes, et on attend fortement de voir la campagne solo pour juger de la qualité du titre dans son entièreté. On fait vite le tour du multijoueur, somme toute peu innovant au bout de 13 ans avec toujours le même système de progression de personnage et de déblocage d'armes et de capacités. Ainsi, en l'état, le jeu est loin de valoir ses 60€ malgré tous les efforts faits. 

Le multijoueur de Call of Duty Modern Warfare

Après une longue attente, les développeurs d'infinity Ward ont enfin dévoilé le contenu du multijoueur de Call of Duty Modern Warfare le 1er août dernier. Beaucoup de nouveautés sont au programme, certaines incroyables, d'autres habituelles. L'accent a tout d'abord été mis sur la variété du gameplay. Plusieurs modes de jeu ont été présentés, allant du 2v2 au 20v20, sur des cartes beaucoup plus asymétriques que les anciennes, avec pour objectif de représenter un contexte d'affrontement vraisemblable. Et parmi ces contextes, il y a un nouveau mode de jeu absolument fascinant : l'affrontement nocturne. Que ce soit de nuit ou dans des cavernes sombres, vous devrez vous repérer à l'aide de vos lunettes de vision nocturnes, qui modifient bien évidemment votre perception de l'environnement, mais aussi vous permet de voir les lasers des armes de vos adversaires. Il sera aussi plus facile d'attaquer ces adversaires au coin d'un mur, avec la mécanique de peeking (qui consiste à vous permettre de vous pencher au coin d'un mur pour peu vous dévoiler). Mécanique tout aussi utile lorsqu'il s'agira de prendre d'assaut un bâtiment, puisque ces derniers sont maintenant accessibles via les portes, depuis lesquelles on peut glisser flash et frag afin d'en déloger les défenseurs à l'aide de fusils à pompe dont le feeling semble exceptionnellement lourd. 

Ces armes, justement, sont personnalisables à un niveau incroyable. Jusqu'à 9 emplacements de personnalisations pour les armes, vous permettant d'en gérer les statistiques au point près, pour un total de 30 (sur les pistolets) à 60 attachements disponibles par arme. Inspiré du précédent opus, vous aurez la possibilité d'utiliser différents personnages, même si ces derniers ne semblent pas disposer de capacités particulières. Autre niveau de personnalisation : votre panel de capacités de Killstreaks. Quelques unes ont été présentées, et parmi elles il y a bien évidemment le fameux RC-XD, le drone de reconnaissance, le missile aérien, mais aussi un hélicoptère de combat, un AC-130, ainsi qu'un blindé léger, pilotable à deux, avec une place pour un mitrailleur de tourelle. Finalement, le bombardement au Phosphore (interdit par la convention de Genève) sera présent, mais si certaines personnes sont dérangées par cela, les développeurs ont répondu que les bombes nucléaires sont implantées depuis bien plus longtemps et qu'elles n'ont jamais gêné personne.

Finalement, et ceci était sans aucun doute nécessaire : Call of Duty Modern Warfare a le droit à un tout nouveau moteur de jeu, permettant de changer le feeling des mouvements, mais aussi de pousser les graphismes un peu plus loin, via la photogramétrie (représentation aussi exacte que possible d'un élément en 3D) et des graphismes inspirés du photoréalisme. Et, si cela sera sans aucun doute formidable pour le mode solo, centré sur un rendu plus proche de la simulation, nous sommes en droit de nous poser la question de l'intérêt de ces ajouts de réalisme dans un multijoueur qui se résumera probablement assez vite à du Run & Gun agrémenté de sauts et de dropshots.

Gameplay solo dans Call of Duty Modern Warfare

Le solo a parfois été crédité, mais ce qui a enflammé les cours de récré, ce fut le multijoueur de Call of Duty qui a renouvelé le genre du FPS compétitif lors de la sortie Call of Duty 4 : Modern Warfare. Cette année, une nouvelle mécanique sera implantée dans le multijoueur, même si elle inquiète. Infinity Ward a confirmé que le prochain Call of Duty : Modern Warfare, sera cross-platform, et permettra à tous les joueurs de s'affronter, peu importe leur support, PC, PS4 ou Xbox One. Dans ce système inspiré du fonctionnement de Fortnite, les joueurs seront groupés en fonction de leur appareil avant tout, ce qui empêchera de se retrouver sauvagement lâché dans une partie clavier/souris alors que vous disposez d'une manette. Le seul moyen de subir ce désagrément serait de se mettre en groupe avec des joueurs PC, auquel cas le support utilisé en majorité déciderait du type de partie dans lequel vous seriez lancé. En plus de ces informations, il a été annoncé qu'aucun season pass ne viendrait gâcher l'expérience multijoueur, contrairement à Black Ops 4.

Seulement, cette année, c'est bel et bien le mode solo qui risque de faire parler de lui. En effet le scénario revient à une période qui a fait exploser la série avec Call of Duty 4. Le directeur narratif l'a toutefois bien précisé : il ne s'agit pas d'une suite aux Modern Warfare, ou un remake tout simple. L'objectif ici est de proposer un réalisme accru, ce qui était devenu difficile après les tournants Hollywoodiens pris par la série depuis Modern Warfare 2. De plus, la situation de notre monde a un peu évolué depuis 2007, et les conflits aussi. L'époque des batailles rangées avec des uniformes a laissé sa place à des conflits asymétriques. Ainsi, tout lieu peut devenir un champ de bataille, et se pose alors la question de la moralité du combat, et ainsi du non-manichéisme.  Cette fois, pas de méchants arbitrairement définis. Les personnes issues d'une même population pourront être vos ennemis comme vos alliés, et il faudra adapter votre tactique aux particularités de chacun de ces adversaires. L'ambition des développeurs est ainsi de faire ressentir des émotions dans le cadre de la guerre, la vraie, ou presque, à la fois du côté des soldats du SAS ou de l'USMC, mais aussi du côté des combattants de la liberté au Moyen-Orient ou ailleurs. 

Les modes Zombie et Battle Royale de Call of Duty

Hormis le solo, sur lequel l'accent est mis, Call of Duty est réputé pour son multijoueur, devenu un classique, mais aussi son mode zombie. Apparu en 2008 avec World at War, le mode zombie de Call of Duty est devenu dès lors un incontournable. Les autres studios développeurs de la franchise se sont progressivement attelés à l'idée d'en rajouter aussi, y compris dans les titres les plus futuristes. Il n'y a eu aucune annonce lors de la révélation du jeu, et on aurait pu penser à une surprise, mais le "Campaign Gameplay Director" Jacob Minkoff a confirmé qu'il n'y aurait aucun mode zombie sur Call of Duty cette année. L'idée avancée est de garder une cohérence et un réalisme que les développeurs souhaitent remettre en avant dans la série, et "cela nuirait au sentiment de jouer dans un monde réaliste et authentique, proche des conflits d'aujourd'hui et des problématiques que nous rencontrons". Moins probable au vu du succès mitigé du jeu précédent, il n'est pas question non plus de Battle Royale, le genre semblant séduire de moins en moins sur un marché qui a vite été saturé suite aux succès de PUBG et Fortnite.

Un Modern Warfare plus réaliste

Call of Duty : Modern Warfare est sorti en 2007. Le 4ème titre de la série des Call of Duty proposait à l'époque un bond dans le temps pour nous offrir une histoire moderne, dans le cadre d'un conflit fictif actuel, mettant en scène un dictateur du Moyen-Orient et un groupe d'ultranationalistes russes visant à déclencher une guerre nucléaire mondiale et à détruire les Etats-Unis. Les joueurs de cette époque se souviennent de ce jeu pour les nouvelles mécaniques qu'il a apportées au FPS multijoueurs, mais aussi pour sa campagne solo mettant en scène des personnages mémorables, comme le capitaine Price ou le sergent "Soap" MacTavish (et même le sergent Paul Jackson ou encore le sergent Griggs pour les plus fins connaisseurs). 

Ces joueurs de l'époque seront donc heureux de retrouver l'ambiance si particulière de cet opus ainsi que quelques uns de ses personnages, notamment le Capitaine Price que l'on voit dès le début (mais sans Marc Alfos, qui était le doubleur original du personnage, décédé depuis). Si le trailer dit vrai, toutes les séquences présentées sont tirées du jeu. On peut donc y voir une bonne amélioration technologique sur le moteur qui se faisait un peu vieillissant.  Outre l'aspect technologique, c'est le scénario et la façon dont il va traiter la guerre moderne qui sera intéressant. Si les campagnes solo de Call of Duty n'ont pas été très marquantes ces dernières années (jusqu'à une absence totale de solo dans Black Ops 4), les développeurs semblent ici vouloir renouer avec ce qui a fait le charme de la série. De plus, la maturité et l'ambiance sombre semblent être de retour avec une façon de traiter la guerre à la fois du côté des soldats et des combattants, mais aussi des civils. La protection de ces derniers semble être primordiale. On voit d'ailleurs dans le trailer plusieurs images de médecins de guerre qui doivent opérer dans des conditions difficiles, et il est fait mention d'armes chimiques et d'un enfant portant un masque à gaz. Une vision crue de la guerre, sans doute pour renouer avec des fans de la première heure qui commencent à prendre de l'âge.

Date de sortie de Call of Duty Modern Warfare

Call of Duty : Modern Warfare sortira le 25 octobre 2019 et sera disponible sur Xbox One, Playstation 4 et PC, avec une nouveauté cette année : le cross-platform. Étrange, pour une saga qui met autant le multijoueur en avant, puisqu'un FPS a généralement toujours été à l'avantage des joueurs PC, plus précis et rapides avec leur souris, mais c'est peut-être la clef pour garder une communauté active le plus longtemps possible. Bonne nouvelle en revanche, les développeurs abandonnent le principe de season pass et promettent que les contenus des DLC seront disponibles gratuitement, même si il y aura une petite exclusivité temporaire sur Playstation. Un effort très orienté sur la satisfaction des consommateurs, nécessaire semble-t-il après les déconvenues de Black Ops 4, dont le modèle économique a été considéré comme indécent par de nombreux joueurs.

La Call of Duty League

L'esport de Call of Duty est un des fondateurs de la discipline. Mais il est venu à progressivement passer au second plan. C'est dans l'optique de le ramener sur le devant de la scène, en même temps que le reboot de la franchise sur Modern Warfare, qu'Activision souhaite installer un système de franchise similaire à celui d'Overwatch. Ce dernier, pour rappel, a coûté 25 millions de dollars pour chaque investisseur souhaitant acheter une place au sein de l'Overwatch league. Pour la Call of Duty League, le prix est de 20 millions par équipe, et une fuite a, malheureusement pour les investisseurs, révélé plus tôt que prévu les équipes placées sur ce créneau. On reconnait alors quelques équipes phares de l'esport, comme Faze ou Optic gaming, ainsi que l'équipe de Paris qui appartient à la même entité que l'équipe Paris Eternal sur Overwatch.

  • Atlanta Faze
  • Optic Los Angeles
  • Seattle Surge
  • Chicago Huntsman
  • Minnesota Rokkr
  • Dallas Empire
  • Los Angeles Guerrillas
  • Paris Legion
  • London Royal Ravens
  • Florida Mutineers
  • New York Sibliners
  • Toronto Ultra


Tout savoir sur Call of Duty Mobile

Call of Duty Mobile est disponible depuis le 1er octobre partout dans le monde, à l'exception de la Chine, du Vietnam et de la Belgique. Le titre est le premier portage sur mobile de la saga, et vous propose des environnements de jeu très reconnaissables.

Suivant le modèle économique classique de tout Free-to-play qui se respecte (ou plutôt qui respecte le porte-monnaie des joueurs), le jeu fonctionne sur une base de Pay-to-fast dans lequel vous débloquez armes, personnalisations et statistiques supplémentaires. La principale partie du jeu va se faire autour de votre choix d'équipement, dont le déblocage est très proche d'un Call of Duty classique (avec une emphase sur votre portefeuille pour accélérer la progression évidemment).

Le gameplay en lui-même reste simple, et s'adapte néanmoins très bien au format mobile. A l'horizontal, vous avez simplement à vous déplacer et à viser vos adversaires, le jeu se chargeant alors de tirer dès que le curseur est sur un adversaire. Il n'y a rien de spécial vis-à-vis de ce gameplay, et c'est surtout votre capacité à vous placer efficacement qui va décider si vous gagnez ou pas. Et en plus des modes classiques tel que le match à mort par équipe, un mode Battle Royale est aussi déblocable à partir du niveau 7. Au final, Call of Duty Mobile suit les pas de ses aînés en reprenant ce qui a fait le succès de ses concurrents (PUBG Mobile et Fortnite entre autres) pour le mixer dans une formule Call of Duty très classique, et adaptée à un format Free-to-play dont la volonté de mettre en avant son business model se fait parfois au détriment du plaisir de jeu.

Jouer à Call of Duty Mobile sur PC

Hormis trois pays, Call of Duty Mobile est disponible dans le monde entier, et il s'agit presque d'un portage pur et simple du jeu sur mobile (avec un gameplay adapté bien évidemment). C'est l'apanage d'un jeu mobile, mais il y a un sentiment bizarre qui vous fait constamment douter sur le fait que vous affrontez des joueurs ou des bots. Mais le petit plus, c'est qu'il est tout aussi probable que vos adversaires utilisent un clavier/souris sur mobile. Si cela vous parait étonnant, c'est pourtant très simple à réaliser. En effet, il y a un grand nombre d'émulateurs (des logiciels qui permettent de jouer à des jeux en simulant une console sur un PC) Android en circulation, et il est très facile d'en télécharger un. Ainsi, vous simulez l'existence d'un Smartphone sur votre PC et vous avez simplement à lier votre compte et télécharger le jeu pour pouvoir y jouer, avec un clavier/souris en bonus, vous simplifiant théoriquement la tâche par rapport à des joueurs tactiles. Bien évidemment, cette façon de jouer n'est pas forcément encouragée par les créateurs du jeu, et la question qui se pose alors est : est ce qu'Activision va sévir contre ces joueurs ?

Article le plus lu - Fusillade à Halle : une attaque antisémite ? › Voir les actualités

Call of Duty : tout savoir sur les opérations et missions Spec Ops.

Sommaire Retour sur la bêta de Call of Duty Modern Warfare Le Multijoueurs de Call of Duty Modern Warfare Le gameplay solo dans Call of Duty Moden Warfare Modes Zombie et battle Royale Call of Duty Modern Warfare Le réalisme dans Call...

Je gère mes abonnements push