Google Stadia : les messages instantanés arrivent enfin

Google Stadia : les messages instantanés arrivent enfin Alors que le service de Google est disponible depuis des mois, Stadia ne permet toujours pas à ses utilisateurs d'envoyer des messages par le biais d'une messagerie instantanée. Cela semble bientôt arriver, selon des leaks.

[Mis à jour le 4 mai 2020 à 16h54] Dernièrement, Google Stadia a reçu une mise à jour 2.16. Comme bien souvent, des mineurs de données ont été fouiller dans les nouvelles lignes de code, qui ont été ajoutés à cette occasion. Ils ont fait une curieuse découverte, qui a le mérite d'être assez explicite : un chat textuel sera prochainement mis en place. Plusieurs éléments comme "ChatMessagesModel", "ConversationViewModel" ou "DirectChatMessageList" ne laissent aucune place au doute. D'ailleurs, les nombreuses fonctions "direct" laissent clairement entendre qu'il s'agira d'une messagerie instantanée, et non d'un chat où l'on s'envoie des mails. 

Bonne nouvelle donc pour les joueurs de Stadia, qui pourront enfin communiquer par le biais de l'application éponyme. Ils n'auront plus à utiliser le chat vocal qui est intégré, ou des applications tierces, comme c'est le cas avec Skype ou Discord. Pour rappel, le service est disponible gratuitement pour toutes les personnes possédant une adresse Gmail. Un certain nombre de jeux sont également accessibles, pour les personnes qui souhaitent souscrire à l'offre d'essai, d'une durée de deux mois. En temps normal, cette dernière possède un tarif de 9 euros.

Le resumé des annonces de la conférence Connect

C'était le premier rendez-vous majeur depuis le lancement du service Google Stadia. La conférence était donc attendue de pied ferme. Voici les principales annonces qui ont été faites. Premièrement, ce sont pas moins de 11 nouveaux jeux qui débarqueront prochainement sur la plate-forme. On retrouve tout d'abord l'incontournable PUBG (dans sa version Pioneer Edition) qui est proposé gratuitement aux abonnés de l'offre Stadia Pro (au lieu de 39,99 €). Google poursuit sa collaboration avec EA en présentant également trois titres majeurs, qui seront progressivement disponibles. Star Wars Jedi Fallen Order (automne), Madden NFL (hiver) et FIFA (hiver). Les autres jeux qui seront disponibles, là encore, au fil des mois, sont les suivants : Crayta, Get Packed, Wave Break, Embr, Zombie Army 4 : Dead War, Octopath Traveler, Rock of Ages 3.

Le service se pare de nouvelles fonctionnalités, ce qui pourrait intéresser certains. Tout d'abord, le Click to Play vous permet de lancer directement un jeu depuis votre bibliothèque en cliquant sur un lien présent sur Internet. Concrètement, si vous possédez déjà le titre, il se lancera automatiquement. Dans le cas contraire, vous serez redirigé vers sa page dans la boutique. Il s'agit d'une fonctionnalité exclusive à Stadia, qui permettra, à terme, de basculer instantanément entre plusieurs contenus visuels. La deuxième fonctionnalité est le Stream Connect, qui permet aux joueurs de partager leurs écrans en temps réel, jusqu'à un total de trois. Conçu pour le jeu en coopération, les écrans de vos amis seront affichés sous la forme de petites vignettes, à la manière de ce que font Discord et FaceTime lors des conversations vidéo.

Google en a également profité pour muscler son offre d'abonnement Pro. Toutes les personnes qui souscriront à cette dernière bénéficieront gratuitement de la liste de jeux suivants : PUBG, Zombie Army 4 (1er mai), SteamWorld Heist (1er mai), The Turing Test (1er mai). En dehors de ces annonces, le Stadia Connect contenait beaucoup de moments assez vides. À l'exception des jeux EA, qui ont été révélés avec peu de détails et pour ainsi dire pas de séquences de jeu, il a fallu plus de quatre minutes pour arriver aux annonces de jeux majeurs. Dans la première moitié de la présentation, on a expliqué le fonctionnement de Stadia et présenté une séquence sur DOOM Eternal, un jeu qui est présent sur Stadia depuis son lancement le mois dernier. Google a toutefois annoncé qu'un autre Connect serait proposé "au cours de l'été".

Le service est gratuit pendant 2 mois, comment en profiter ?

Google actualise régulièrement et lentement Stadia, mais cela pourrait changer. Si vous souhaitez essayer le Cloudgaming par vous-même, il vous suffit de vous inscrire (avec un compte Gmail) pour expérimenter gratuitement Stadia Pro pendant deux mois. En tant que membres de Stadia Pro, vous pouvez tester 9 jeux, dont Grid, Destiny 2 : The Collection, Thumper, Gylt, Serious Sam Collection et SteamWorld Quest.

Rappelons que le service nécessite un PC ou un Mac avec Chrome et une bonne connexion internet. Également, il vous faudra une manette (Xbox par exemple) pour profiter du catalogue. Les joueurs qui sont déjà abonnés à Stadia Pro ne paieront pas durant les deux prochains mois. Si cette option vous offre neuf jeux, vous pouvez toujours en acheter davantage. Ils seront régulièrement soldés, et resteront sur votre compte (et seront accessibles) même après que votre abonnement ne soit pas renouvelé.

Pour vous inscrire, vous devez vous rendre directement sur le site Stadia.com et remplir le formulaire en utilisant une adresse Gmail. Il est également possible de le faire depuis l'application. L'ensemble des utilisateurs qui s'inscrivent avec une adresse mail étiquetée Google bénéficieront de l'offre Stadia Pro.

En savoir plus

Quel prix pour Google Stadia ?

Google a prévu un lancement en deux temps pour Stadia. Au mois de novembre, Google a lancé son offre premium : Stadia Pro. En payant un abonnement de 9€99 par mois, vous aurez accès à un catalogue de jeux gratuits en streaming de qualité jusqu'à 4K HDR 60 images par seconde avec la possibilité d'utiliser un système son en 5.1. Cet abonnement permet aussi d'avoir accès à des réductions sur certains jeux en achats à l'acte.

Dans un second temps, courant 2020, Google lancera l'offre Stadia Base. Gratuite, celle-ci donnera accès au service à tous les utilisateurs munis d'appareils compatibles avec le navigateur Chrome ou connectés par un Chromecast. Pour profiter de jeux en cloudgaming, il vous faudra ensuite acheter vos jeux à l'acte.

Stadia Base VS Stadia Pro : les différences

On connaît les différentes offres de Google Stadia. L'une est gratuite, l'autre est accessible par abonnement. A noter par ailleurs que, dans un premier temps, seule l'offre par abonnement n'est disponible en 2019 tandis que l'accès gratuit sera ouvert à tous dès 2020.

  • Stadia Pro : Abonnement 9€99 par mois. Résolution d'image jusqu'à 4K 60 images par seconde avec un son surround 5.1. Accès à des jeux gratuits supplémentaires (dont Destiny 2 au lancement) dans un catalogue. Réduction sur l'achat de certains jeux.
  • Stadia Base : Gratuit. Résolution d'image jusqu'à 1080p 60 images par seconde avec un son stéréo. Achats de jeux à l'acte. Pas de jeux gratuits supplémentaires. Pas de réduction sur l'achat de certains jeux. Disponible en 2020.

Précisons tout de même que l'offre Stadia Base ne sera donc pas disponible avant 2020 et qu'elle nécessitera tout de même de posséder un appareil compatible avec le navigateur Chrome ou bien un Chromecast pour réceptionner le flux vidéo depuis les serveurs de Google. Si l'accès à la plateforme sera gratuit, il vous sera toutefois nécessaire d'acheter les jeux auxquels vous souhaitez jouer pour en profiter sur Google Stadia.

Google Stadia disponible en France ?

La conférence Stadia Connect diffusée le 6 juin 2019 a permis de nous renseigner sur les pays concernés par le lancement du service de cloudgaming de Google. Stadia Pro est disponible en France depuis son lancement au mois de novembre. L'abonnement Stadia Pro est commercialisé au prix de 9€99 par mois.

Quels jeux font partie de l'offre Stadia ?

Sur l'article du magasin de Google permettant d'acheter la Premiere Edition de Stadia, on peut lire les titres des jeux d'ores et déjà confirmés pour le service de cloudgaming. Les voici pelle-même : Dragon Ball Xenoverse 2, Doom Eternal, Wolfenstein : Youngblood, Destiny 2, Power Rangers : Battle for the grid, Baldur's Gate 3, Metro Exodus, Thumper, Grid, Samurai Showdown, Football Manager 2020, Get Packed, The Elder Scrolls Online, The Crew 2, The Division 2, Assassin's Creed Odyssey, Ghost Recon Breakpoint, Trials Rising, NBA 2K, Borderlands 3, Farming Simulator 19, Mortal Kombat 11 Rage, Final Fantasy 15, Gylt, Tomb Raider Trilogy, Darksiders Genesis, Just Dance 2020.

Que contient la Premiere Edition de Google Stadia ?

Google a lancé les pré-commandes d'une Edition Premiere de Google Stadia. Celle-ci est un pack contenant une manette Stadia, un Chromecast Ultra capable de recevoir un stream en 4K HDR 60 images par seconde, 3 mois d'accès à Stadia Pro. Le prix français de cette édition est de 129€.

Le streaming en 4K depuis un navigateur arrive enfin. Cette nouvelle fonctionnalité, très alléchante, est réservée aux abonnés Stadia Pro et aux détenteurs d'une connexion internet de plus de 35 Mbps. Cependant, pour certains utilisateurs, il est possible de profiter de cette expérience avec une connexion légèrement moins puissante. Pour Google, c'est l'accomplissement d'une promesse datant du lancement du service. Il était alors annoncé qu'à termes, les abonnés pourraient profiter d'une expérience exceptionnelle en 4K et 60 images par seconde. A en croire certains utilisateurs Reddit, la fonctionnalité est en cours de déploiement à l'international depuis le mois de mars.

Tous les jeux du catalogue ne sont pas automatiquement disponibles en 4K. Destiny 2 ou encore Red Dead Redemption 2 n'ont pas cette certification, par exemple. Pour vous en assurer, vous pouvez aller dans le menu du jeu, puis dans l'onglet "Utilisation des données". Si le jeu est compatible avec la résolution,  une icône "4K" verte sera affichée. Puisque Google n'a pas encore officialisé cette nouveauté, c'est la seule manière possible de voir quel jeu est disponible en ultra-haute résolution.

Test de connexion pour Google Stadia

Bien conscient que le succès de sa plateforme de cloudgaming dépend évidemment de la capacité des consommateurs à pouvoir l'utiliser grâce à leur connexion internet, Google propose à ses potentiels clients de tester leur débit internet pour confirmer ou non dans quelles conditions ils pourront profiter de Google Stadia. Pour faire le test, c'est par ici.

Ce que disent les tests

Avec Stadia, Google tente de se positionner sur ce qui lui semble être le futur du jeu vidéo : le cloud gaming. Cette technologie permet, via streaming, de s'affranchir d'un ordinateur ou d'une console dernier cri pour profiter de nombreux jeux vidéo sur des écrans divers comme un smartphone, une tablette, un écran d'ordinateur portable ou fixe ou bien une télévision. Ça, c'est pour la promesse. Mais qu'en est-il de la réalité ? Certaines rédactions françaises ont pu tester le service en avant-première. Voici ce qu'elles en ont pensé.

Numérama loue l'instantanéité "jamais vu" du service de cloud gaming de Google qui propose d'acheter et de lancer un nouveau jeu en quelques pressions de bouton. Le site web dédié à la tech et à la culture internet rappelle toutefois que la qualité de l'expérience en jeu dépendra surtout de votre connexion, "un mauvais Wi-Fi, même avec une bonne fibre, peut ruiner l'expérience" en terme de latence ou de lag en jeu. Par ailleurs convaincu par la promesse du service, Numérama précise que l'offre est en réalité à l'état de bêta payante, que "aujourd'hui, [Google Stadia] ne mérite pas votre argent" et qu'il vaudra mieux attendre la sortie publique (et gratuite) de Stadia Base en 2020 pour pouvoir se faire un meilleur avis.

Jeuxvideo.com rappelle que beaucoup des fonctionnalités promises ne sont pas présentes au lancement de Google Stadia. La rédaction du premier site jeux vidéo de France se montre elle aussi convaincue par l'immédiateté du service de google : "aucune phase d'installation n'est logiquement nécessaire et le premier temps de chargement est très réduit." Chez JVC, on se montre très convaincu par "la quasi-absence de latence ressentie" et ce même sur une petite connexion tant que la bande passante n'est pas sollicitée par un autre service de streaming ou un téléchargement. Les plus petites connexions (Jeuxvideo.com parle ici d'une ADSL 15 Mb/s) devront surtout se contenter de jeu solo pour éviter les phénomènes de latence. Le site spécialisé rappelle également que le catalogue de lancement est limité à seulement 22 jeux.

Chez Les Numériques, on trouve le lancement de Google Stadia "largement prématuré" : le service ressemblant à une simple console dans le cloud et qui plus est au catalogue très pauvre. La rédaction précise qu'il est "absolument nécessaire d'utiliser une connexion réseau filaire", les tests Wi-Fi ayant montré de nombreuses sautes d'image, peu importe la qualité de la connexion à disposition. En conclusion, Les Numériques sont "très loin d''avoir été convaincus". A la lumière de ces différents tests, il apparaît que Google Stadia propose une expérience très variable. Si l'immédiateté du service convainc, sa fiabilité technique pose question. Une chose est sûre, tous s'accordent à dire qu'il n'est pas forcément la peine de se lancer dans un achat fiévreux de l'édition "Premiere" de Google Stadia, vendue 129€ tout de même, et qui s'apparente surtout à une bêta technique à ciel ouvert. Il vaudra donc mieux faire preuve de patience et attendre le lancement gratuit de Stadia Base prévu pour 2020.

Vous pouvez partager vos séquences de jeu

Une mise à jour a été déployée sur le service de Google début mars. La manette de Stadia comporte un bouton "capture", mais jusqu'à présent, les joueurs ne pouvaient pas partager les captures d'écran et les vidéos qu'ils prenaient. La donne change puisqu'il est désormais possible de se connecter à son compte et accéder à sa bibliothèque de captures de parties afin d'exposer ses meilleurs clichés et vidéos.  Le principe est très similaire à ce qui est proposé sur la Nintendo Switch : vous pouvez appuyer une fois sur le bouton pour une capture d'écran ou le maintenir enfoncé pour enregistrer les 30 dernières secondes de jeu.

Cette fonctionnalité n'est cependant pas aussi complète pour tout le monde. Les utilisateurs sans abonnement ne peuvent enregistrer que 100 clips, quand ceux disposant d'un abonnement Pro peuvent en enregistrer jusqu'à 500, avec des captures d'écran illimitées. Cette option n'est pas encore accessible sur l'application mobile Stadia.

Le catalogue reçoit, lui aussi, plusieurs ajouts qui raviront les joueurs. Depuis le mardi 3 mars, la Serious Sam Collection est disponible. Cela comprend trois nouveaux titres : Serious Sam HD: The First Encounter, Serious Sam HD: The Second Encounter et Serious Sam 3: BFE. Enfin, il a été annoncé que The Division 2 débarquera sur le service le 17 mars 2020. Le titre, qui a été lancé sur d'autres plateformes il y a tout juste un an, est probablement le jeu le plus prestigieux à être sorti sur Stadia depuis le lancement de Borderlands 3 en décembre. L'extension Warlords of New York, toute récente, sera également comprise dans l'offre.

Google trop radin ?

Selon un rapport de Business Insider, Google ne mettrait pas assez la main à la poche pour pousser les développeurs à porter leurs titres sur la plateforme. Cela concerne les gros noms, mais également les développeurs indépendants. Stadia souffre d'un retard par rapport à GeForce Now, son principal concurrent.

"Si basse", "quasi inexistante"... Les développeurs se sont confiés à propos de l'offre de Google, et ils n'ont pas manqué de rappeler son caractère insuffisant Des plateformes concurrentes comme Steam ou Epic Games proposeraient bien plus. Rappelons qu'en ce début mars 2020, il n'y a que 28 jeux de disponibles dans le catalogue de Stadia. La firme annonce vouloir prochainement en inclure une centaine (dont Doom Eternal), mais ce n'est pas gagné. Les développeurs de tous les horizons sont inquiets et souhaitent le faire savoir à Google, à travers ces déclarations anonymes. 

Depuis son lancement en novembre 2019, le service Stadia a été confronté à plusieurs problèmes techniques récurrents. Outre le manque de jeux vidéo, les utilisateurs ont rapporté des problèmes de précommandes ou encore d'anciennes versions de jeux téléchargées.

Promesse non tenue pour la 4K de Doom Eternal

Doom Eternal est sorti sur divers supports le 20 mars 2020. 10 jours avant son lancement, les développeurs ont dévoilé ses caractéristiques techniques. Les utiliseurs de Stadia n'ont pas manqué de pointer du doigt l'injustice avec laquelle ils doivent composer. Contrairement à ce qui avait été annoncé, la 4k de DOOM Eternal n'est pas native, puisqu'il s'agit d'un suréchantillonnage.

On apprend que la version Google Stadia de Doom Eternal "fonctionne avec une résolution 1080p et 60 FPS sur les écrans HD et passe de 1800p et 60 FPS à 2160p sur les écrans 4K". On est donc bien loin des 4000 pixels nécessaire pour afficher une vraie qualité 4K. Lors de la GDC 2019, Google avait insisté à de nombreuses reprises sur son souhait de faire tourner Doom Eternal en 4k, et le co-réalisateur du titre, Marty Stratton, était même monté sur scène pour indiquer que le jeu fonctionnerait "avec une vraie 4K".