Prix littéraires : tout ce qu'il faut savoir Le Prix Renaudot, le concurrent du Goncourt

Et le vainqueur du Renaudot 2011 est...

 Emmanuel Carrère pour "Limonov" (P.O.L.)

 

Un peu d'histoire...

Ce prix est censé être décerné le même jour que le Goncourt. Annoncé au restaurant Drouant, il répare les éventuelles injustices du Prix Goncourt. Il a récompensé notamment Louis-Ferdinand Céline, Louis Aragon, Michel Butor et Georges Perec.

Le Prix Renaudot a été créé en 1925 par dix critiques littéraires attendant la délibération du Goncourt au restaurant parisien Drouant. Sorte d'anti-Goncourt, il porte le nom de Théophraste Renaudot, qui a fondé en 1631 La Gazette, le premier journal français.

Son jury est composé de dix membres qui sont recrutés par cooptation. Une présidence tournante est confiée chaque année à un des membres par ordre d'ancienneté d'appartenance au jury.

Le Prix Renaudot récompense un roman ou un récit au ton et au style nouveaux. Deux livres sont désignés au cas où le lauréat du Renaudot aurait déjà le Goncourt. Les auteurs ayant obtenu un des grands prix littéraires dans les cinq dernières années ne peuvent être retenus comme lauréats du Prix Renaudot.

Parmi les lauréats les plus célèbres de ce prix, on trouve Marcel Aymé pour "La Table aux crevés" en 1929, Louis-Ferdinand Céline pour "Voyage au bout de la nuit" en 1932, Louis Aragon pour "Les Beaux Quartiers" en 1936, Michel Butor pour "La Modification" en 1957, Jean-Marie Le Clézio pour "Le Procès-verbal" en 1963 et Georges Perec pour "Les Choses" en 1965.

En 1951, Julien Gracq a refusé cette distinction pour "Le Rivage des Syrtes".

Le Prix Renaudot en résumé :