Le prix Femina à Lapeyre, le prix Virilo à...

Le prix Femina a été décerné mardi à Patrick Lapeyre pour son livre "La vie est brève et le désir sans fin", publié chez P.O.L. Quant au prix Virilo, l'anti-Femina drolatique, il va à Emmanuel Dongala pour "Photo de groupe au bord du fleuve" chez Actes Sud.

Le jury du prix Femina a été attribué mardi à Patrick Lapeyre pour "La vie est brève et le désir sans fin" paru chez P.O.L : un livre sur "les affres de l'amour, vues du point de vue masculin. Il met en scène deux hommes, l'un marié, à Paris, l'autre pas, à Londres, tous les deux amoureux de la même femme, assez énigmatique, et qui va de l'un à l'autre. Il y a celui qui hésite, et celui qui attend, tous les deux souffrent." (source : P.O.L)

Ce même jour a également été attribué le prix Virilo, sorte d'anti-Femina remis par un "jury à (fausses) moustaches", et se moquant ouvertement des prix ou sélections "sexuées ou communautaires". Et c'est Emmanuel Dongala pour "Photo de groupe au bord du fleuve" chez Actes Sud qui l'emporte. Virginie Despentes, avec "Apocalypse Bébé" chez Grasset est quant à elle "la plus vivace poussée de testostérone littéraire de l'année", soit le prix Trop Virilo.

Article le plus lu - Attentat à Strasbourg : plusieurs morts, ce qu'on sait de l'assaillant › Voir les actualités

Annonces Google