Amir dévoile "Ressources", son nouvel album : "J'ai envie d'épater"

Amir dévoile "Ressources", son nouvel album : "J'ai envie d'épater" INTERVIEW. Amir dévoile ce vendredi 16 octobre son troisième album, baptisé "Ressources". Ce disque, sa paternité, la crise sanitaire... Le chanteur s'est confié à Linternaute.com.

"Le vrai juge, c'est le public". Au moment de dévoiler son troisième album, baptisé Ressources et disponible ce vendredi 16 octobre, Amir se dit "très ému". "J'ai envie d'épater, j'espère épater. J'espère que ça touchera et que cet album aura une jolie vie", confie le chanteur de 36 ans à Linternaute. Ce nouveau disque contient 19 morceaux inédits, portés par les singles La Fête, Toi, Ma Lumière et On verra bien, sortis ces dernières semaines. Un album introspectif, plus intime, dans lequel le jeune papa a souhaité se confier à son public sur des sujets plus personnels qu'auparavant.

"J'ai pu faire cet album pendant un break, où je n'avais pas grand-chose à faire à part ça… J'étais soit avec les miens, soit en studio (…) et ça donne un album qui me ressemble davantage. J'ai l'impression d'être allé chercher des trucs de ma vie qui n'ont pas encore été dits jusque-là. Cet album il va chercher plus loin, plus profond", souligne l'artiste, qui avait annoncé il y a tout juste un an faire une pause dans sa carrière. C'est d'ailleurs cette période loin des projecteurs que vient illustrer la pochette de Ressources.

"Quand on regarde la pochette, on a ce à quoi a ressemblé ma pause : une maison, cet arbre donc les racines, ce rapprochement que j'ai eu avec mes racines, les nuages… J'ai sorti la tête du guidon, je ne vivais plus à 300 à l'heure et tout était devenu ralenti, j'ai pu apprécier les petits moments de la vie, la tranquillité… C'est vraiment ça la pochette, un peu surréaliste, mais qui en même temps décrit si bien l'état d'esprit dans lequel j'ai écrit cet album", explique Amir.

La pochette de "Ressources" d'Amir © Fifou / Amir

Parmi les 19 titres de Ressources, plusieurs featurings, avec One Republic, Indila, Idan Raichel Project ou 7 Jaws & Bambino. Une première pour l'ancien candidat français à l'Eurovision. "La démarche de dire à un artiste 'on fait une chanson ensemble' n'était pas naturelle avant. Mais dans cet album, on s'est dit que ça serait chouette d'avoir des featurings. Ça fait plaisir aujourd'hui de pouvoir partager la force avec des artistes jeunes qui ont besoin de se faire entendre et qui gagneraient à être connus", explique Amir.

Amir, de dentiste à artiste

Malgré ces dernières années de succès et la sortie de ses deux précédents albums, une peur reste, celle de décevoir. "Je pense que c'est un toc de fils aîné, d'être le premier de la classe. Ma personnalité s'est construite comme ça. En étant artiste, t'as besoin de satisfaire le plus de monde possible", confie celui qui avant de se lancer dans la musique, était dentiste. "J'ai toujours rêvé d'être chanteur, c'est juste que j'ai grandi dans une idée que ça n'était pas un métier. Je me suis laissé une année pour le tenter. The Voice m'a contacté (...), tout se passe merveilleusement bien jusqu'en finale et c'est là que je me demande si je peux faire carrière ou pas. Je suis content d'y avoir cru, de ne pas avoir baissé les bras et de ne pas être retourné dans mon métier confortable", se souvient-il.

Les tremplins de The Voice et de l'Eurovision

Si Amir a dévoilé son troisième album, pour lui, tout a donc commencé sur le petit écran. Après sa prestation remarquée dans la troisième saison de The Voice en 2014, il est désigné comme porte drapeau de la France au concours de l'Eurovision en 2016, où il terminera d'ailleurs en sixième position avec le titre J'ai cherché, une très belle place au palmarès tricolore... Mais surtout, un joli tremplin pour sa carrière. Et sa participation à ces émissions n'avaient pour lui rien d'anodin. "Chercher la lumière, ça a été un besoin profond depuis petit. Donc je crois que le fait d'exister ne m'a pas choqué plus que ça, au contraire, je voulais en avoir toujours plus. Mais avoir un parcours très réussi dans ces concours télévisés met une certaine pression, parce qu'on veut réussir notre projet personnel. Mais j'ai beaucoup de reconnaissance, ça fait partie de mon parcours, je n'en serais pas là aujourd'hui sans ça", souligne Amir.

Amir, jeune papa 

Dans Ressources, le chanteur explique être allé puiser au plus profond de sa vie pour confier de nouvelles choses à son public. Un travail d'autant plus nouveau qu'Amir, marié avec Lital Haddad, sa compagne de longue date, a accueilli en février 2019 son premier enfant, un petit garçon prénommé Mikhaël. "Ça a changé ma façon de tout voir, la vie en général. Je suis un autre humain, quelqu'un qui a compris, je pense, le vrai sens de cette existence, qui sait qu'il est responsable de l'avenir (...). Quand on comprend qu'on n'est plus le sens de notre propre attention, que même notre couple n'en est plus le centre, mais que c'est juste cet être humain, on veut qu'il ait la plus belle vie et ça devient une merveilleuse responsabilité, c'est palpitant à vivre", confie le chanteur.

Et d'ajouter : "Ce petit m'a permis de revoir beaucoup de choses avec un émerveillement qui m'a été extrêmement bénéfique. De découvrir les choses avec zéro cynisme, en étant ébloui, en regardant les nuances, en ouvrant les yeux beaucoup plus grands." Un nouveau rôle pour lequel Amir a voulu prendre du temps, sans pour autant oublier les défis de la période actuelle pour sa carrière de chanteur et notamment, pour sa tournée à venir.

Lital Haddad et Amir aux NMA en 2017 © Claude Paris/AP/SIPA

Amir en tournée

Compte tenu de la situation actuelle et des interdictions liées à la pandémie de Covid-19, pour les artistes, organiser une tournée s'avère aussi compliqué qu'incertain. "Je me soucie moins de mon sort que de celui de mes équipes, parce que c'est ma grande famille avec qui j'ai fait des centaines de dates, on a vécu ensemble. Ces gens-là ont aujourd'hui un quotidien quasiment vide, ils perdent espoir. C'est vrai qu'on a un très beau régime pour les intermittents, qui les protège, mais ce n'est pas suffisant pour vivre, pour s'épanouir. Ils ont besoin de travailler. C'est un drame, il faut à tout prix trouver une solution pour que la culture ne meure pas. Je lance un vrai appel pour qu'on essaie de trouver des solutions et je suis convaincu qu'elles existent", explique Amir, qui garde espoir de voir la situation sanitaire s'améliorer.

Il explique : "On a l'impression qu'on est dans un monde qui a fini de grimper et qu'on est sur un déclin, mais je pense que la courbe peut s'inverser et que ça va dépendre de nous, on a une responsabilité collective. Je vais essayer d'influencer dans ce sens-là c'est évident." Pour l'heure, la tournée d'Amir à l'occasion de son album Ressources doit débuter le 23 février 2021 à Clermont-Ferrand et s'achever le 2 décembre 2021 à Pau. 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

On annonce de nouvelles dates de tournee Hate de vous voir ! #ReTour #LienEnBio

Une publication partagée par (@amir_officiel_) le

Variété française