Kanye West : après son "J'aime Hitler", la fin de sa carrière ?

Kanye West : après son "J'aime Hitler", la fin de sa carrière ? KANYE WEST. Le rappeur Kanye West, au cœur de polémiques depuis des mois, a (encore) fait scandale en confessant son admiration pour Hitler, puis en postant une croix gammée sur Twitter, avant d'être banni par Elon Musk.

[Mis à jour le 02 décembre à 18h05] Kanye West vient-il de signer la fin de sa carrière pour de bon ? De plus en plus isolé depuis des semaines en raison, déjà, de dérapages antisémites, le rappeur américain s'enfonce un peu plus en déclarant son "admiration" pour Hitler et plus largement pour les nazis, à l'occasion d'une interview donnée le 1er décembre au présentateur complotiste Alex Jones. L'artiste venu avec le visage entièrement cagoulé a aussi basculé dans le négationnisme soutenant que "l'Holocauste n'est pas ce qui s'est passé si on regarde les faits, et Hitler avait beaucoup de qualités rédemptrices".

La tirade de Kanye West a semblé surprendre et mettre mal à l'aise l'hôte de l'émission Infowars, pourtant habitué des écarts télévisuels. Alors qu'Alex Jones a tenté de recadrer l'artiste, Kanye West n'a pas saisi l'opportunité s'enfonçant davantage : "Nous devons arrêter d'insulter les nazis en permanence. (…) J'adore les nazis", "j'aime Hitler." Les actes ont suivi aux mots avec une publication sur Twitter d'une image d'une croix gammée entrelaçant une étoile de David, entraînant son bannissement du réseau social.

Un énième scandale qui a suscité une réponse immédiate d'Elon Musk, patron du réseau social à l'oiseau bleu : le compte de Kanye West a été suspendu ce vendredi 2 décembre pour "incitation à la haine". La plateforme américaine Parler prisée par l'extrême droite, s'est aussi détournée du rappeur qui était à deux doigts de confirmer le rachat du réseau social. La direction de Parler a toutefois précisé que l'annulation de l'accord de principe était dû plus aux problèmes financiers de l'artiste qu'à sa conduite.

Kanye West déjà banni de Instagram et Twitter

La suspension du compte Twitter de Kanye West décidée le 2 décembre s'ajoute à la liste déjà longue des mise à l'écart de Yeezy sur les réseaux. Le rappeur américain, qui enchaîne les polémiques depuis plusieurs semaines (années ?), a vu ses comptes Instagram et Twitter restreints et plusieurs de ses contenus, supprimés en octobre dernier. Meta, maison mère d'Instagram, a expliqué via son porte parole que certaines publications avaient été effacées "pour violation de son règlement." Aussi, avec cette restriction, Kanye West, alias Ye sur les réseaux sociaux, ne peux plus ni publier, ni rédiger des commentaires ou envoyer des messages privés, selon la même source.

Une décision prise après la Fashion Week parisienne, lors de laquelle Kanye West a arboré un t-shirt proclamant "White Lives Matter", soit "La vie des Blancs compte", un slogan emprunté aux suprémacistes blancs, qui ont détourné le "Black Lives Matter" des manifestations antiracistes de l'été 2020 aux États-Unis. Après ces premiers remous, c'est sur les réseaux sociaux que Kanye West aurait suscité une nouvelle polémique, en s'en prenant aux juifs dans une publication depuis supprimée. 

L'organisation American Jewish Committee (AJC) accuse Ye, après cette publication, d'avoir promu "la haine des juifs". "Kanye West devrait trouver un moyen de faire valoir son point de vue sans recourir à l'antisémitisme", a-t-elle dénoncé, rapporte l'AFP. A noter que ce n'est pas la première fois que Kanye West, qui souffre de troubles bipolaires, se voit restreinte sur les réseaux sociaux : en mars 2022, Instagram l'avait interdit de publication pendant 24 heures, en plein divorce avec Kim Kardashian. Il avait attaqué l'humoriste Pete Davidson, nouveau compagnon de son ex épouse. Il avait également été accusé de racisme après des messages contre l'animateur sud-africain Trevor Noah, à la tête du talk-show américain The Daily Show.

Quels sont les propos antisémites reprochés à Kanye West ?

Le discours du 2 décembre prêtant des qualités aux nazis, n'est pas le premier fait antisémite de Kanye West. La polémique a débuté en octobre avec quelques tweets et des publications sur les réseaux sociaux. Sur Instagram, tout a commencé avec le partage d'une capture d'écran de messages échangés avec un autre rappeur, P. Diddy : "Je vais t'utiliser comme exemple pour montrer aux Juifs qui t'ont dit de me téléphoner que personne ne peut me menacer ou m'influencer", écrivait alors Kanye West, ce qui lui aura valu d'être bloqué par le réseau social de Marc Zuckerberg.

Viennent ensuite des propos sur Twitter, où Kanye West a exprimé son agacement d'avoir été banni par Instagram. "Je vais jouer à 'Death Con 3' sur LES JUIFS. Ce qui est drôle, c'est que je ne peux pas être antisémite parce que les noirs sont en réalité juifs. Vous m'avez manipulé et essayez d'évincer quiconque s'oppose à vos plans", écrivait le rappeur, faisant allusion au DEFCON, le niveau d'alerte des forces armées aux États-Unis qui oscille en fonction de la situation militaire du pays, de 1 à 5, 5 étant le niveau minimum, en temps de paix.

Le niveau 3 du DEFCON a par exemple été atteint après les attaques du 11 septembre 2001 ou pendant la guerre de Yom Kippur en 1973. Il est appliqué lors de situations militaires tendues.

Kanye West, de polémique en polémique

Quelques semaines plus tard, Kanye West se voyait bannir des Grammy Awards 2022. La Recording Academy, qui organise l'événement chaque année, justifiait sa décision par la "conduite préoccupante en ligne" de Kanye West. Et les mésaventures de celui qui se fait désormais appeler Ye ne s'arrêtent pas là. Fin mars, une pétition voyait le jour sur Internet, pour déprogrammer l'artiste de 44 ans du festival américain de Coachella. Bilan : près de 50 000 signataires adhéraient au fait que "Coachella (ainsi que d'autres marques qui continuent à travailler avec lui) devraient avoir honte et devraient cesser de lui donner l'occasion de s'exprimer" après qu'il ait "harcelé, menacé et blessé Kim (Kardashian), Pete (Davidson) et d'autres depuis plus d'un an." 

Et aux organisateurs de l'événement de leur donner raison : Kanye West n'apparaît plus dans le line-up de Coachella. Il sera remplacé par The Weeknd et Swedish House Mafia les dimanches 17 et 24 avril 2022.

Adidas, Balanciaga... Les marques lâchent Kanye West

Adidas rejoint la liste des marques ayant décidé de s'éloigner de Kanye West, après ses propos antisémites sur Twitter : Balanciaga et Vogue avaient ouvert la marche, et l'artiste a été banni de Twitter et Instagram, en plus d'avoir été boycotté par les Grammy Awards et déprogrammé du festival Coachella.

La fin de sa collaboration avec Adidas est un coup dur pour Kanye West, qui avait développé avec la marque ses célèbres baskets Yeezy depuis 2014. Un partenariat fructueux, qui avait fait de lui un milliardaire. Lundi 24 octobre, la célèbre agence américaine d'avocats CAA, qui représente Kanye West, avait elle aussi indiqué rompre son partenariat. Il en est de même pour la société de production MRC, qui avait annoncé un documentaire, déjà terminé, sur le rappeur, l'a finalement annulé. "Nous ne pouvons soutenir aucun contenu qui élargisse son audience", a fait valoir l'agence, selon le Los Angeles Times. 

Un divorce avec Kim Kardashian

Si on ne présente plus Kanye West, son épouse est elle aussi très célèbre. Née le 21 octobre 1980 à Los Angeles, elle s'est fait connaître dans les années 2000 dans plusieurs télé-réalités à succès aux États-Unis, où elle participe avec sa famille (elle fera également parler d'elle pour une sextape publiée en 2007, puis une autre en 2018). Après son  mariage avec le producteur de musique Damon Thomas de 2000 à 2004, et plusieurs autres relations médiatisées, Kim Kardashian s'affiche avec un ami de longue date, Kanye West. Dès 2012, les deux vedettes sont inséparables, malgré leur relation respectives. En 2013, elle tombe enceinte : North West, leur premier enfant, naît le 15 juin 2013 à Los Angeles. Le couple se fiance en octobre la même année et se marie le 24 mai 2014 à Florence, en Italie. Leur deuxième enfant, baptisé Saint West, naît le 5 décembre 2015, puis une fille, Chicago, naît le 15 janvier 2015 née d'une mère porteuse, Kim Kardashian ayant révélée qu'elle ne pouvait plus avoir d'enfant. Enfin, un quatrième bébé, Psalm, naît le 10 mai 2019.

Mardi 21 juillet, la série de messages postés par le rappeur sur Twitter n'ont pas rassuré sur les relations qu'il entretient avec sa femme. Kanye West, dans des tweets depuis supprimés, sous-entend que Kim Kardashian serait infidèle et entretiendrait une relation avec un autre rappeur américain, Meek Mill.

Qui est Meek Mill ?

Depuis la série de messages postés par Kanye West sur Twitter, Meek Mill se retrouve à son tour sous les feux des projecteurs. Né le 6 mai 1987 à Philadelphie, en Pennsylvanie aux Etats-Unis, Robert Rihmeek Williams de son vrai nom, s'est fait connaître en intégrant le label Maybach Music Group, fondé par Rick Ross. Issu d'une famille pauvre, il se passionne très vite pour le rap et sort plusieurs mixtapes, puis un premier album Dreams and Nightmares, en 2012, qui rencontre un franc succès.

Meek Mill a collaboré avec de grands noms de la musique internationale comme Mariah Carrey, Akon ou Nas. En 2015, il fait parler de lui pour sa relation avec la rappeuse Nicki Minaj ou pour son conflit avec Drake pour des soupçons d'usurpation de musique. En 2018, Meek Mill achève une période de probation de onze ans après avoir été poursuivi pour détention de drogues et d'armes à feu.

Kanye West atteint de bipolarité

Ces dernières années, le rappeur enchaîne les frasques. Après sa candidature décousue à la présidentielle américaine, début juillet 2020, c'est sur Twitter qu'il avait décidé de s'exprimer dans une série de tweets tout aussi étranges (et supprimés depuis). Dans ces messages, il expliquait que la famille de sa femme, Kim Kardashian, tentait de faire intervenir des médecins pour le soigner.

Après avoir surnommé Kris Jenner, sa belle-mère, "Kris Jong-un", faisant référence au leader nord-coréen, Kanye West sous-entendait que Kim Kardashian l'aurait trompé. "J'essaye de divorcer de Kim depuis qu'elle a rencontré Meek (Meek Mill, un rappeur américain ndlr.) au Waldorf pour parler 'réforme des prisons'", écrivait-il sur Twitter, exprimant son refus que sa belle mère, Kris Jenner, s'approche de ses quatre enfants, North, Saint, Chicago et Psalm.

Une nouvelle sortie qui avait inquiété sur la santé mentale de Kanye West, qui souffre de troubles bipolaires. Après l'avoir lui-même diagnostiqué dans son album Ye sorti en 2018, il avait expliqué en 2019 que cette maladie provoquait chez lui des délires paranoïaques. Les personnes atteintes de troubles bipolaires alternent entre des phases maniaques, un état d'excitation psychique élevé et des phases dépressives. Une maladie héréditaire qui se traite grâce à des médicaments régulant les humeurs des patients, comme le lithium.

Rap