Iggy Pop : artiste légendaire et incontrôlable... Qui est vraiment l'Iguane du rock ?

Iggy Pop : artiste légendaire et incontrôlable... Qui est vraiment l'Iguane du rock ? Chanteur, compositeur, acteur... En plus d'un demi-siècle de carrière, Iggy Pop est considéré comme l'un des artistes les plus influents de la musique. Et les plus provocants.

Il est l'un des artistes les plus célèbres et les plus charismatiques de l'histoire de la musique : à 72 ans, Iggy Pop est, encore aujourd'hui, un infatigable touche-à-tout. Chanteur, compositeur, acteur... depuis cinquante ans, celui que l'on surnomme l'Iguane est devenu un monstre de la musique en général et du rock en particulier, influençant toujours bon nombre de jeunes artistes. Ses shows sur scène son inégalables, son énergie, débordante. Et sa nudité, comme son style provoquant, iconiques. Mais qui est vraiment James Newell Osterberg Jr., alias Iggy Pop, précurseur du punk, artiste engagé et référence pour toute une génération de musiciens ?

La biographie d'Iggy Pop débute à Muskegon, dans le Michigan aux États-Unis, où James Newell Osterberg Jr naît le 21 avril 1947. Il est le fils de James Newell Osterberg, Sr., ancien professeur d'anglais et entraîneur de baseball, et de Louella Christensen, respectivement d'origine anglaise et irlandaise, ainsi que danoise et norvégienne. C'est très jeune que celui qui deviendra Iggy Pop se passionne pour la musique : de 1963 à 1965, il devient batteur dans un groupe baptisé Iguanas, qui lui donnera l'idée de son futur nom de scène, puis pour une autre formation, les Prime Movers.

Iggy Pop, leader fantasque des Stooges

En 1967, il décide de former son propre groupe avec les frères Ron et Scott Asheton : The Psychedelic Stooges, qui sera raccourci en The Stooges. "Quand on a commencé les Stooges, on voulait faire du free-jazz mais on n'en avait pas du tout les compétences", se souvient l'artiste dans les colonnes du Parisien en 2019. Dès cette époque, nombre de performances scéniques marquantes : avec les Stooges et définitivement sous le nom d'Iggy Pop, le chanteur n'hésite pas à s'exhiber nu, à vomir sur son public, se lacérer le torse ou s'enduire de... beurre de cacahuète comme pendant un festival à Cincinnati en 1970 et se jeter dans la foule. Les années qui suivent sont éprouvantes pour les trois compères : après deux albums, "The Stooges" en 1969 et "Fun House" en 1970, apparaissent les premières tensions sur fond de consommation de drogues.

Iggy Pop et David Bowie, une relation fructueuse

Avec l'aide de David Bowie, qu'Iggy Pop a rencontré en 1971, The Stooges sortent un troisième album, "Raw Power". Mais l'arrivée de James Williamson dans le groupe et le comportement de plus en plus incontrôlable d'Iggy Pop, les frères Asheton claquent la porte. Les Stooges donneront leur dernier concert après la sortie de leur quatrième et ultime album, "Metallic K.O". Débute une période compliquée pour Iggy Pop. Une période de laquelle David Bowie va le sortir en le prenant sous son aile et en l'emmenant à Berlin, pour se retirer un temps de la scène médiatique. L'interprète de "Starman" produira les deux premiers albums solo de l'Iguane, sortis en 1977 : "The Idiot" porté par le single "Nightclubbing" et "Lust for Life".

Leur relation complice et bénéfique, Iggy Pop la racontera en 2016, en rendant hommage à son ami dans les colonnes du New York Times. "Ce type m'a sauvé de l'anéantissement professionnel et peut-être même personnel. C'est aussi simple que cela. Il m'a ressuscité. Plein de gens étaient curieux de ma personne, mais il était le seul qui avait suffisamment de points communs avec moi et qui aimait ce que je faisais et qui en outre avait véritablement l'intention de m'aider", confie le chanteur. Et de conclure : "Il était davantage un bienfaiteur qu'un ami au sens où on l'entend généralement. Il s'est donné du mal pour que je bénéficie d'un bon karma."

Iggy Pop et les concerts mouvementés

Année après année, Iggy Pop ne s'est jamais assagit. Ses concerts restent mouvementés et souvent, font couler beaucoup d'encre aux quatre coins du monde. Autour de lui, son public se divise en de véritables fans ou en curieux de ce phénomène incontrôlable, qui n'hésite pas, toujours, à se déshabiller et se jeter dans la foule, se rouler dans des tessons de bouteilles et rivaliser d'acrobaties sur scène. Mais à côté de cet engouement pour la bête de scène qu'est Iggy Pop, alors qu'arrivent les années 80, ses albums peinent à se vendre. Cédant à ses vieux démons, il échappera de peu à la mort par épuisement et se retrouve dans un dénuement total. Encore une fois, David Bowie sauvera sa carrière et se réapproprie le titre "China Girl", extrait de l'album "The Idiot", et en fera un tube, permettant à son ami de vivre de se refaire une santé financière. Iggy Pop continue de se produire en concert et y rencontre même celle qui deviendra sa seconde femme.

Qui sont les femmes d'Iggy Pop ?

Iggy Pop a été marié trois fois. En 1968 d'abord, pendant quelques mois seulement, le chanteur est en couple avec Wendy Weissberg, avec qui il reste marié très peu de temps avant l'annulation de leur union. En 1983, lors d'un concert pendant une tournée, il fait la connaissance d'une fan, une actrice japonaise nommée Sushi, qu'il épouse l'année suivante. Leur mariage prend fin en 1999. En 2008, il épouse une troisième femme : Nina Alu, sa partenaire depuis plusieurs années. Leur mariage dure toujours aujourd'hui. Nina Alu, d'origine nigérienne et irlandaise, a rencontré le rockeur alors qu'elle était hôtesse de l'air, au début des années 2000. Mariés depuis maintenant de nombreuses années, ils n'ont pas d'enfant. Iggy Pop n'a qu'un fils, Eric Benson, né en 170 de sa relation avec une autre femme, la comédienne Paulette Benson.

Autour du même sujet