Koba LaD : pourquoi le rappeur est-il boycotté des festivals ?

Koba LaD : pourquoi le rappeur est-il boycotté des festivals ? Plusieurs festivals comme le Main Square ont déprogrammé le rappeur Koba LaD après une publication sur son compte Snapchat.

[Mis à jour le 20 février 2020 à 10h38] Le tollé est général. Après une publication de Koba LaD sur les réseaux sociaux, le boycott se généralise. Sur son compte Snapchat, dimanche 16 février, le rappeur avait relayé une capture d'écran d'un article de presse relatant d'un fait divers sordide survenu aux États-Unis en 2017 et qui était titré : "Ce père tue son propre fils de 14 ans parce qu'il était gay". Une image que l'artiste a assorti d'emojis poignées de mains et d'un "bien joué". Deux mots qui, évidemment, ont suscité une vague d'indignation générale, Koba LaD se voyant taxé d'avoir approuvé un infanticide homophobe. Inévitablement, les premières conséquences ne se sont pas faites attendre : au total, sept festivals en France et en Belgique ont déprogrammé Koba LaD, à savoir le Main Square Festival d'Arras, le Garorock de Marmande, le VYV Festival à Dijon et le Dour Festival en Belgique dès mardi 18 février, et le festival parisien de We Love Green, la Cité musicale à Metz et le festival marseillais Marsatac ont suivi le lendemain.

"KOBA LAD ne se produira pas au Main Square 2020 (...) Le Main Square Festival est un espace de partage, de tolérance et de bienveillance, valeurs qui font partie de l'ADN du festival et de son territoire. Si nous voulons croire en la maladresse d'un jeune homme dont les actes ont pu dépasser la pensée dans un contexte d'hyper connectivité, il n'en demeure pas moins que les idées qui ont été véhiculées n'ont pas leur place dans la Citadelle", peut-on lire dans un communiqué posté sur le Facebook du Main Square. Du côté du VYV Festival, on ajoute : "maladresse ou conviction, il en va de la responsabilité d'un artiste populaire, quels que soient son âge et ses positions, de ne pas suscité par son comportement la haine à l'égard de l'autre."