AaRON dévoile l'album "Anatomy of Light" : "On arrive encore à prendre des risques"

AaRON dévoile l'album "Anatomy of Light" : "On arrive encore à prendre des risques" INTERVIEW. Le duo français AaRON, composé de Simon Buret et Olivier Coursier, dévoile ce vendredi son quatrième album, baptisé "Anatomy of Light".

"Un nouveau monde s'ouvre et c'est assez jouissif." Le duo français AaRON dévoile, vendredi 18 septembre, son quatrième album baptisé Anatomy of Light. Un retour en force après cinq ans de silence pour Simon Buret et Olivier Coursier, dont le dernier disque, We Cut the Night, est sorti en 2015. "On a encore des choses à dire. C'est assez merveilleux un quatrième album", souligne Simon Buret, chanteur et auteur du groupe. Cet album, "il signifie qu'on arrive encore à prendre des risques", ajoute-t-il.

Alors pourquoi avoir attendu aussi longtemps avant de sortir les onze inédits qui composent Anatomy of Light ? "La première pierre a été posée en 2017. On a besoin de prendre du recul sur les morceaux, même une fois terminés, pour valider et voir s'il n'y a pas des choses à ajouter, explique Olivier Coursier, le compositeur d'AaRON. On ne fait pas que ça, on prend le temps de vivre, de voyager... Pour trouver l'inspiration."

Et à Simon de renchérir : "à chaque fois, il y'a un moment où on a envie d'y retourner, parce que c'est notre route. On ne s'est jamais imposé quoi que ce soit et je crois que c'est pour ça qu'on y retourne à chaque fois. Ça fait partie de notre vie." AaRON, clin d’œil à une inscription dans une oeuvre du peintre Jean-Michel Basquiat, est effectivement pour le chanteur et comédien "une espèce de monstre lumineux qui est toujours là, pas loin."

Il explique le choix de ce prénom comme nom de scène : "à l'époque où on s'est rencontré avec Olivier, il y avait une rétrospective sur Basquiat. On a vraiment eu l'impression commune qu'on voyait la musique comme il voyait la peinture, de manière très organique, on a l'impression qu'il s'est ouvert en deux et qu'il a tout mis, qu'il a créé un paysage dans l'harmonie totale et une balance parfaite de couleurs, mais en même temps il y a plusieurs couches de lecture."

C'est effectivement le cas de ce nouvel album, Anatomy of Light, qui porte parfaitement son nom. Le duo signe ici un retour lumineux et envoûtant, avec, pour la (presque) première fois, des chansons en français. "C'était une prise de risque. Chaque album on l'envisage comme un premier (...), on cherche une porte qui fera qu'on arrivera dans un endroit qu'on ne connaît pas", commente Simon. "On voulait trouver une cohérence entre le français et l'anglais et c'est venu d'une manière assez fluide. On avait l'impression de reprendre à zéro. C'était hyper excitant pour nous, c'était un nouveau terrain", ajoute Olivier.

Jean-Claude Van Damme danse sur AaRON

Prendre des risques, se renouveler, ne jamais s'ennuyer. Voilà donc les missions (accomplies) d'AaRON. Dernière preuve en date, le 28 août dernier, le duo dévoilait le clip d'un nouveau single, en français lui aussi, baptisé Ultrarêve. Une vidéo portée par le seul et unique Jean-Claude Van Damme. "A chaque fois, on cherche pour nos clips à ajouter une couche de lecture à la chanson (...) on cherchait un vaisseau qui pourrait porter ces paroles qui sont les plus simples du monde : 'n'ai pas peur, y'a pas d'erreur' (…) qui signifient embrasser ses cassures, ses fêlures, les fausses routes qu'on a prises", explique Simon. Pour les deux compères, l'acteur belge est l'une des icônes que compte cette planète.

"Je trouvais ça intéressant de lui faire porter ce vaisseau-là, lui qui maîtrise tellement son art et qui a toute cette grâce et cette puissance", ajoute le chanteur, qui conclut par le message de cette chanson, Ultrarêve, qui est le suivant : "c'est quand tu manges tes montres et que tu acceptes tes angoisses que tu arrives à être invincible. La perfection c'est d'accepter que tu ne le seras jamais."

AaRON en tournée

Depuis son premier succès, U-Turn (Lili), inoubliable bande-originale du film Je vais bien, ne t'en fais pas sorti en 2006, AaRON a su se faire une place de choix dans le paysage musical français. "On est nés avec ce premier single, pour nous ça représente la porte d'entrée à tout ce qu'il se passe aujourd'hui", souligne Simon. Le duo pourra retrouver son fidèle public à l'occasion d'une nouvelle tournée, qui doit passer le 5 mars 2021 au Zénith de Paris. Des retrouvailles évidemment menacées par la situation sanitaire actuelle et aux restrictions liées à la pandémie de coronavirus.

"On attend les bonnes conditions (...) on va attendre qu'il y ait des gens moins masqués, avec moins de distance", lance Olivier, appuyé par Simon : "il faut garder le symbole de liberté qu'est un concert." Le chanteur conclut : "il y a un côté qui nous intéresse de faire découvrir un album presque à l'ancienne, quand il n'y avait pas forcément de tournée ensuite, c'était un objet séparé. Les gens viennent à nos concerts et je crois qu'on pourrait même faire une tournée sans sortir d'album avant. On ne fait pas partie des plus miséreux là-dessus."

Groupe