Booba et Kaaris : présentés à un juge, que risquent-ils ?

Booba et Kaaris : présentés à un juge, que risquent-ils ? BOOBA - KAARIS - Les ennemis du rap français, Booba et Kaaris, sont en attente d'un jugement après leur envoi en comparution immédiate ce vendredi après-midi à Créteil.

[Mis à jour le 3 août 2018 à 18h14] Les rappeurs Booba et Kaaris sont en attente d'un jugement par le Tribunal de grande instance de Créteil. En effet, le parquet avait indiqué que les frères ennemis du rap français étaient présentés en comparution immédiate pour violences aggravées ce vendredi. Par ailleurs, neuf autres individus également impliqués dans la rixe à l'aéroport d'Orly ce mercredi sont aussi présentés à un juge. 

Selon les informations du Point, le parquet indique que "les prévenus risquent jusqu'à sept ans de prison et 100 000 euros d'amendes". Me Kaminski compte donc montrer ces images au juge pour faire valoir la thèse d'un acte préméditée contre Kaaris. "Mon client fait partie du second groupe [le groupe d'agressés] et donc aussi des victimes. (...) Quand vous êtes face à une meute pareille qui veut en découdre physiquement et porter atteinte à vous physiquement, la moindre des choses, c'est de se défendre", a-t-il déclaré.

Le "C'est la garde à vue qui m'attend" de Booba sur une vidéo d'avant la bagarre

Quelques minutes après l'arrivée de son client et de Booba au Tribunal de Créteil, l'avocat de Kaaris, Me David Olivier Kaminski, a pris la parole. Il s'est notamment exprimé sur une vidéo filmée sur l'application Snapchat par un fan et sur laquelle on peut entendre Booba dire "C'est la garde à vue qui m'attend". Une scène qui a été filmée quelques minutes avant la bagarre. L'avocat de Kaaris affirme que Booba savait que son client [Kaaris] était dans l'aéroport. Il espère par ailleurs que Kaaris ressortira libre ce soir.

L'audience a lieu, d'après les informations du Point, "exceptionnellement dans la salle de la cour d'assises". Une salle "équipée de deux boxes", ce qui permet de séparer les deux rappeurs et donc d'éviter de nouveaux affrontements, qu'ils soient verbaux ou physiques. Les deux parties plaident la légitime défense, et les rappeurs s'accusent mutuellement d'avoir provoqué l'affrontement. 

Par ailleurs, trois plaintes ont été déposées par le groupe Aéroports de Paris pour troubles à l'ordre public, préjudice d'image et financier, et mise en danger de la vie d'autrui. Et comme le prévoit l'article 223-1 du code pénal, "le fait d'exposer directement autrui à un risque de mort ou de blessures (....) est puni de 15 000 euros d'amende". La compagnie aérienne Air France confirme également avoir porté plainte contre les deux rappeurs "en raison de l'impact de cet événement sur ses opérations" et réclame 8 500 euros pour les retards subis par plusieurs appareils. Enfin, une dernière plainte a été déposée par le gérant de la boutique du hall 1, qui estime que les dégâts matériels de sa boutique s'élèvent à 54 000 euros.


Les origines du clash Booba-Kaaris

La rivalité entre les deux rappeurs français ne date pas d'hier. En effet, après avoir partagé un titre en 2012, voilà maintenant six ans que Booba et Kaaris, surnommés respectivement le "Duc de Boulogne" et le "rappeur de Sevran", dans l'univers du rap, se font la guerre. Insultes et provocations font le quotidien des deux hommes aujourd'hui ennemi sur scène comme dans la vie. Pourtant, Kaaris est l'ancien protégé de Booba. En 2015, ce dernier racontait dans les Inrocks : "Quand j'étais en clash avec Rohff et La Fouine, Kaaris n'est pas intervenu. Nous avons organisé une interview pour qu'il marque son soutien mais il flippait. Ce mec je l'ai fait, je l'ai modelé, mais il a refusé de se mouiller".

La rixe qui a opposé Kaaris et Booba n'est pas la seule bagarre qui a secoué le rap français. Avant ça, Booba avait déjà été au cœur de nombreux clashs. Il entretient notamment une profonde inimitié avec le rappeur Rohff. Les deux hommes se sont, pendant des années, "clashés" par morceaux interposés. La situation a même dégénéré en 2014, lorsque Rohff a agressé deux vendeurs d'une boutique parisienne de la marque de vêtements de Booba. La Fouine, et plus récemment Maître Gims s'ajoutent à la liste des ennemis du "Duc de Boulogne".

Article le plus lu - Aretha Franklin : les pires hommages › Voir les actualités

Annonces Google