Aya Nakamura : une fête en plein confinement et des explications gênées

Chargement de votre vidéo
"Aya Nakamura : une fête en plein confinement et des explications gênées"

Aya Nakamura : une fête en plein confinement et des explications gênées AYA NAKAMURA. La chanteuse devait venir sur le plateau de Quotidien pour la promotion de son album, "Aya", mais a fait faux bond à Yann Barthès pour une fête sans masques.

[Mis à jour le 16 novembre 2020 à 12h01] "Bon, Aya Nakamura devait être avec nous mais elle ne vient pas." Sur le plateau de Quotidien, vendredi soir, les rires sont nerveux. La chanteuse d'Aulnay-sous-Bois, annoncée comme invitée toute la semaine, devait venir défendre son nouvel album, Aya, face à Yann Barthès et son équipe vendredi 13 novembre. Mais à l'antenne, au tout début de l'émission, le journaliste lance : "Bon, Aya Nakamura devait être avec nous mais elle ne vient pas. Il y a des gens qui s'étaient déplacés, et elle a dit à son staff qu'elle avait la flemme de venir et qu'elle était trop fatiguée. Ses danseurs, ne l'étaient pas, eux. Ils sont venus, ils étaient super, on les remercie, ils étaient vachement bien."

Durant toute l'émission, Yann Barthès enchaîne les piques entre deux rires nerveux. La chanteuse a en fait posé un lapin à Quotidien la veille, l'émission ayant été enregistrée le jeudi soir. "Elle nous a plantés entre une heure et trente minutes avant l'enregistrement. Elle n'est pas venue pour les balances dans l'après-midi, ce qui peut arriver chez certains artistes, mais cela reste très rare quand même. Et puis elle n'est finalement pas venue du tout…", explique au Parisien un salarié de la société de production Bangumi. Sur son compte Twitter, Aya Nakamura s'est simplement justifiée : "Ni flemme ni plan, j'avais prévenu depuis 13h pourtant... Les contretemps ça arrive."

Mais alors qu'avait la chanteuse de mieux à faire que de venir faire la promotion de son album à Quotidien ? Et bien à en croire ses vidéos postées sur Instagram, Aya Nakamura faisait la fête, en plein confinement, sans masque, entourée de dizaines d'invitées dans un restaurant de Tremblay-en-France, en Seine-Saint-Denis. Des images loin d'êtres passées inaperçues, créant une vaste polémique sur les réseaux sociaux et poussant l'interprète de Djadja à présenter ses excuses. "J'ai fait des bêtises (...) C'est vrai que je n'ai pas été vigilante sur ce coup-là, mais j'étais tellement contente de fêter la sortie de mon album. La prochaine fois je ferai plus attention et tout le monde mettra des masques (...) Il faut se protéger, c'est très important", a expliqué l'artiste visiblement gênée lors du 19-45 de M6, samedi 14 novembre. 

Aya, le nouvel album d'Aya Nakamura

Depuis Journal intime, son premier album, Aya Nakamura en a fait du chemin. La chanteuse d'Aulnay-sous-Bois dévoile, ce vendredi 13 novembre 2020, son troisième projet musical, baptisé Aya. Avec ce disque, qui comprend 15 titres dont des collaborations avec Stormzy, Ms Banks et OBOY, elle confirme au passage que malgré ses 25 ans, elle est bien installée sur le trône de la musique française. Véritable phénomène de la chanson urbaine, Aya Nakamura annonçait depuis plusieurs semaines la sortie de ce nouveau disque, suscitant à chacune de ses sorties une vague d'impatience de ses fans. Ce qui a été le cas pour les deux singles du disque, Jolie Nana et Doudou

"Je ne sais pas si je suis le futur de la chanson française, mais, en tout cas, je suis son présent", souligne l'interprète de Djadja dans les colonnes du Point. Mais alors que contient ce nouveau disque ? Tous les ingrédients qui ont fait le succès d'Aya Nakamura. Des rythmes endiablés comme Jolie Nana, des morceaux taillés pour les ondes et pour les soirées (bon pour ça il faudra attendre un peu), des textes personnels comme Fly ou Sentiments grandissants et des mots toujours aussi mystérieux. On découvre par exemple "Tchop", qui désigne une voiture. 

Si ce disque est plus personnel, il reste dans le même registre que le précédent, Nakamura, sorti en 2018. Certainement à raison : grâce à son style si reconnaissable, elle est devenue la chanteuse française la plus écoutée du monde cet été, allant jusqu'à être sacrée par le célèbre Time comme l'une des artistes à suivre en Europe. Quelque chose nous dit que l'ère Aya Nakamura n'est pas prête de prendre fin.